Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Archives Journalières: novembre 5, 2010

Un de plus: le vol de vivres à Adjohoun

Gérard ADOUNSIBA, « grogneur » professionnel radiophonique devant l’éternel et devenu maire par la force des choses de la commune d’Adjohoun, surpris par les populations dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 octobre 2010 en plein détournement de vivres. Cela peut sonner très durement dans les tympans mais vu la qualité de tous ces émergents, on ne peut que se résigner et accepter cette honte nationale comme telle.

Pour les populations, c’est un acte de détournement et le troisième opéré par ce maire car, elles affirment que le transfert se faisait tard dans la nuit et sans consultation du conseil communal.

Gérard ADOUNSIBA, visiblement déboussolé par ce flagrant délit a essayé vainement de déployer l’arme favorite de cette classe d’émergents. C’est sans compter sur la maturité des populations qui lui ont opposé un refus catégorique, résistant à sa tentative de corruption. Chose très très embarrassante qui devait dès le lendemain pousser le camp présidentiel à se désolidariser de lui et le contraindre à la démission afin qu’on puisse y voir clair ; mais rien n’y fit.

La complaisance étant la chose la mieux partagée sous Boni Yayi, un de ses députés, élu de la 20ème circonscription électorale s’est fait l’avocat  de ce maire qui s’est illustré par un acte très troublant de détournement.

Le député Justin AGBODJETE comme pour secourir un naufragé a fait feu de tout bois pour justifier l’injustifiable. Pour ce député émergent, c’est un règlement de compte politique et ce coup, aurait été préparé par ces adversaires politiques pour le discréditer. C’est quand même étonnant qu’à chaque fois que des scandales tombent sur la tête de ces émergents, la porte de sortie la plus aisée et la plus simple qu’ils prennent soit celle la. Tout ce qu’il y a comme fait négatif a une cause chez eux et c’est l’opposition, une « opposition assoiffée de pouvoir » selon AZATASSOU, le coordonnateur des forces cauris pour un Bénin émergent.

Le député AGBODJETE lors de sa sortie arrive jusqu’à se demander si les vivres étaient encore sur le territoire d’Adjohoun lorsque le cortège a été arrêté. Si oui, il n’y a donc pas de polémique selon lui et on ne saurait parler de détournement puisque ADOUNSIBA n’a pas traversé les frontières de la commune avec les vivres. Sacré député ! il mériterait bien le costume de Maitre Kato Attita.

Les maires émergents reproduisent en miniature ce qui est fait en grand au sommet de l’Etat.

L’imagination chez les émergents est très fertile. Ils auront apporté en plus des nombreux scandales qu’il serait fastidieux de rappeler, un maire émergent qui dépouille systématiquement ses administrés pour finalement se faire prendre en flagrant délit de détournement de vivres destinés à une population sinistrée. Il n’y a que l’émergence pour produire cela. Quand on a été nommé maire, il serait illusoire que les populations s’attendent à mieux.

aymard

Publicités