Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Réalisation truquée de la LEPI : Edmond Agoua met en garde Arifari Bako

Cotonou, le 11 novembre 2010

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR BAKO ARIFARI

 

 

 

 Monsieur Edmond A.AGOUA

Député à l’Assemblée Nationale

Membre du Groupe parlementaire G13

Juge à la Haute Cour de Justice

Président du Parti pour la Démocratie et Le Progrès Social (PDPS)

04BP 1248 COTONOU

     A

     Monsieur Nassirou BAKO ARIFARI

     Superviseur Général de la CPS/LEPI

     Député à l’Assemblée Nationale et Membre du groupe parlementaire G13

Objet : Observations sur le déroulement de la réalisation de la LEPI Réf : 0079/SP/AG

      Cher Collègue,

       Superviseur Général de la CPS/LEPI.

 Qu’il me soit permis de vous adresser cette lettre ouverte pour vous faire part d’une question qui secoue actuellement le peuple béninois et qui est relative à la paix sociale suite au mode de déroulement de la réalisation de la LEPI.

Je n’ai pas voulu depuis fort longtemps vous bousculer dans l’exercice de votre fonction, le temps pour moi de mieux observer vos comportements, manières et stratégies politiques dont vous (vous et votre équipe) usez en vue de faire avancer contre vents et marées le processus de réalisation des différentes phases de la LEPI.

 Vous n’êtes pas sans savoir que vous êtes élu par le peuple béninois et désigné par l’Assemblée Nationale à partir du groupe parlementaire G13 pour conduire sans parti pris pendant 18 mois au moins les opérations de réalisation de la LEPI qui devra être un instrument consensuel et scientifiquement bien élaboré.

 Cher Collègue, qu’il vous souvienne qu’il m’est rare d’aborder avec vous la question de la réalisation de la LEPI dont vous avez la charge au cours de nos réunions G13 car ce milieu ne me paraît plus propice étant donné que vos fonctions de Superviseur Général de la CPS/LEPI ne sont et ne doivent pas être partisanes. Cependant, force est de constater que la manière dont vous gérez les opérations ne semble pas rencontrer l’assentiment de tous les béninois.

 En effet, il me parait important d’aborder principalement le problème de la réalisation de la LEPI dans la 10ème Circonscription Electorale et mon Département (les Collines) où je cerne mieux les insuffisances constatées dans cette opération. Je n’aborderai pas la phase cartographique qui a été réalisée avant votre élection à la tête des opérations surtout que les failles observées dans cette phase ont fait l’objet de beaucoup de débats sur le plan national et ont été spécifiquement mises en exergue par le Groupe Spécial de Travail. J’aborderai les deux dernières phases que sont le Recensement Porte à Porte (RPP) et l’Enregistrement.

 I. Recensement Porte à Porte (RPP)

 Les failles observées dans le déroulement du recensement porte à porte sont liées à la liste des agents de terrain et le mode de témoignage pour attester des âges des personnes recensées qui sont sans pièce d’état civil.

Pour ce qui concerne la liste des agents recenseurs, il faut principalement noter que dans la commune de Ouèssè le superviseur MCRE s’est entêté à utiliser une liste non officielle qui n’a reçu ni le visa de la Présidente de la MIRENA ni celui du Superviseur Général de la CPS (c’est-à-dire le vôtre) alors que la liste officielle retenue qui a été communiquée pour les opérations porte des sceaux officiels. Des missions de la MIRENA ont été envoyées vers ce dernier (le coordonnateur régional, le coordonnateur départemental et le Délégué de l’Aire opérationnelle) pour l’inviter à faire usage de la liste officielle, mais il a fait preuve d’insubordination totale et a utilisé la fausse liste pour des fins que nous ignorons à ce jour. Or, cette fausse liste n’était pas connue de tous les partis politiques et ne comportait essentiellement que des noms des personnes de la mouvance présidentielle. Du coup, les résultats obtenus au cours de l’exécution du RPP dans cette commune sont biaisés. D’ailleurs, à l’époque, je vous ai personnellement entretenu sur la situation et vous aviez promis intervenir pour régler le problème. Cependant, la situation est demeurée telle jusqu’à la fin des opérations du RPP et vous ne restez pas sans savoir les personnes politiques qui étaient à la base de cet entêtement de votre agent.

 Pourtant dans les autres Communes du Département, les superviseurs MCRE n’ont pas rejeté les listes officielles envoyées par la MIRENA dans les mêmes conditions que celle rejetée par le MCRE de Ouèssè. Ainsi donc, c’est dans la seule Commune de Ouèssè où l’Honorable DEGLA Benoît des FCBE s’est rendu maître des lieux que la réalisation du RPP a souffert de beaucoup d’interférences de sa part afin que les résultats obtenus soient conformes à ses aspirations.

 Par ailleurs, il a été noté que le témoignage fait par les autorités locales ou d’autres personnes à la solde du gouvernement dans les Communes du Département des Collines, notamment dans celles relevant de ma Circonscription Electorale (Glazoué, savè et Ouèssè), est dénué de toute réalité car dans la Commune de Glazoué par exemple, des instructions ont été données aux délégués pour surestimer les âges de ceux qui ne possèdent aucune pièce d’état civil afin de réunir beaucoup d’électeurs pour la mouvance présidentielle.

 Je demande à la CPS et à la MIRENA une plus grande vigilance au cours de l’enregistrement pour détecter et éliminer toutes ces fraudes. Enfin, il est à mentionner aussi que des conflits territoriaux au profit de la mouvance présidentielle ont été observés dans toutes les Communes du Département, conflits dont les dénouements ont toujours été favorables au Régime en place afin de garantir la réélection du Président YAYI Boni. Ici encore, la Commune de Ouèssè en est championne surtout dans les Arrondissements de TOUÏ, KILIBO, KEMON, et AGBORO KOMBON (CHALLA-OGOÏ) contre ADOUGOU (OUESSE-CENTRE) ; entre IDOUYA (CHALLA-OGOÏ) et BOTTY (LAMINOU).

 Au total, face à ces observations susmentionnées, je vous demanderais d’inviter vos agents opérateurs de KIT à faire preuve de plus de vigilance dans la collecte des données biométriques dans le Département des Collines en général et dans la 10ème Circonscription Electorale en particulier afin de déjouer les manœuvres sordides de la mouvance présidentielle.

 II. Exécution de la phase d’enregistrement

 La réalisation de cette phase de la LEPI qui demeure l’ultime opération pour finaliser cet instrument pour une élection transparente et apaisée se fait dans la précipitation laissant derrière elle beaucoup d’insuffisances notoires dont la plupart ont été déjà relevées par les partis d’opposition et la Société civile.

Néanmoins, il paraît judicieux de mentionner à juste titre que le programme de cette phase tel que conçu et réalisé crée beaucoup d’exclusions dans le rang des populations pour le simple fait que la variable migration interne a été passée aux oubliettes soit à tort ou à raison. Le programme n’a pas prévu comment enregistrer les personnes qui ont, entre temps, quitté les Communes où elles avaient été recensées et qui ne pourront plus y retourner parce qu’ayant changé de résidence. En effet, lorsqu’on sait que le RPP a été réalisé avant les vacances et qu’avant la rentrée scolaire 2010-2011, non seulement les enseignants subissent des mutations de nature plus politique que professionnelle au sein d’un même département ou d’un département à un autre, mais que des déménagements sont observés par des fonctionnaires soit pour rejoindre leurs résidences propres, soit pour des cas d’affectation, il s’impose que le déroulement de la phase d’enregistrement prenne en compte le phénomène du flux migratoire interne. Aussi faut-il souligner les cas de maladie obligeant les populations à se déplacer pour se faire traiter ?

Le fait que les opérateurs de KIT biométrique ne reçoivent que le fichier des populations recensées de leur arrondissement de travail porte préjudice à tous ceux qui n’ont pas été recensés dans cet Arrondissement mais qui y résident actuellement. Il faudrait que ces derniers retournent dans les arrondissements où ils avaient été recensés pour se faire enregistrer pour la 3è phase de la LEPI.

C’est dire que toute personne ayant été recensée par exemple à Adandokpodji à Abomey mais qui se trouve actuellement dans sa résidence à Calavi doit nécessairement retourner à Abomey pour se faire enregistrer ou bien toute personne recensée à Natitingou et qui se trouve actuellement à Cotonou pour raison d’affectation ou autre doit retourner à Natitingou pour la 3è phase.

 C’est des situations d’exclusion grave auxquelles vous devez, en tant que Superviseur général de cette opération, trouver des solutions palliatives pour éviter des soulèvements populaires inutiles. Pour une LEPI crédible et consensuelle, il s’avère indispensable que cette situation soit corrigée pour qu’il n’y ait pas de « laissés pour compte » pour les élections prochaines. Le programme d’exécution de la 3è phase doit prendre en compte ce phénomène afin que toute population de 12 ans et plus recensée pendant le RPP soit effectivement enregistrée pour cette 3è phase. Le fait de charger les KIT d’enregistrement par Arrondissement crée un grand dommage pour une réussite incontestable de la LEPI. Comme la Fontaine nous l’apprend, « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». La vitesse avec laquelle l’opération se déroule préfigure d’une LEPI très contestable.

 Monsieur BAKO, qu’il me soit permis de vous informer de certains dysfonctionnements notés dans la 3è phase dans les 9è et 10è Circonscriptions Electorales. Il s’agit par exemple des centres de collecte prévus pour la commune de Glazoué. Les prévisions font état de 102 centres mais ce n’est que 79 centres qui ont été accordés par la MIRENA/CPS obligeant ainsi les populations à se déplacer sur près de 30 Km avant de se faire enregistrer. Cette situation sera préjudiciable au temps de collecte prévu ainsi qu’au taux d’enregistrement dans ce milieu. Par ce comportement, vous risquez de priver de leur droit de vote certains béninois n’ayant pas de moyen de déplacement.

Donc, Honorable BAKO, il faut revoir votre stratégie de travail pour cette 3è phase afin que le précieux instrument de développement qu’est la LEPI soit bien confectionné pour le meilleur devenir de notre nation le BENIN. Par ailleurs, il est important de vous signaler que la LEPI doit être réalisée non pas pour une cause pressante donnée mais pour permettre que notre pays dispose d’une base de données fiables pour des échéances électorales apaisées sur une période de 10 ans. Et c’est d’ailleurs le souci permanent de toutes les Forces vives de la nation béninoise. Il s’en suit aussi que les recommandations faites par les membres du Groupe Spécial de Travail sur la LEPI doivent être entièrement prises en compte dans la confection de cet instrument souhaité par tout le peuple béninois. Il s’agit des recommandations 2, 3 et 8 du rapport de ce groupe de travail qui sont libellées comme suit :

 2. Réaliser une large concertation de la classe politique pour dégager un consensus pour toutes les lois induites par le processus électoral ; 3. Assurer une gestion plus réaliste et avisée du chronogramme pour éviter les suspicions nuisibles au consensus politique et à la sérénité des techniciens chargés de la mise en œuvre des opérations ; 8. Veiller à l’équité du recrutement des démembrements de la MIRENA et des agents de terrain (MCRE, DRA, agents recenseurs ou enregistreurs, etc).

 Au total, il s’impose en général à tous les acteurs de la LEPI et en particulier au Superviseur Général de la CPS de réaliser une opération digne de confiance afin de ne pas remettre en cause les acquis de la démocratie béninoise si chèrement acquise. Ainsi donc, point n’est besoin de forcer la réalisation de la LEPI qui doit être un outil apprécié de tous les Béninois et non un outil partisan. En tout cas, vous devez savoir que vous êtes responsable de tous vos actes que notre peuple épris de paix et de justice saura juger en son temps. En vous souhaitant bonne réception, je vous prie d’agréer, Cher Collègue : Superviseur Général de la CPS, l’expression de mes sentiments patriotiques.

 Edmond A. AGOUA

 Ampliations :

  UNION EUROPEENNE ……………… 1 copie

  PNUD ……………………………….…..1 copie

  Coordonnateur G13…………….……….1 copie

  Coordonnateur FCBE ………………….1 copie

  Coordonnateur UN …………….……….1 copie

  Coalition ABT…………………………..1 copie

  Société Civile …………….……….……..1 copie

 Députés…………………………………..82 copies

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :