Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN : Affaire Pierre Urbain Dangnivo, Grèves généralisées dès janvier 2011

Les premiers jours du mois de janvier 2011 promettent d’être particulièrement mouvementés. L’affaire Dangnivo dans laquelle, parents et collègues du disparu tiennent à voir clair serait le détonateur de mouvements de grèves généralisés. Au cours d’un sit-in le mardi dernier à la Direction du trésor, des syndicalistes ont en effet réitéré leur volonté d’observer un mouvement de grève ce jeudi 23 décembre 2010 et projettent d’autres actions radicales dès les premières semaines de l’année prochaine.

Une énième grève de 24 heures décrétée hier jeudi 23 décembre 2010 pour exiger du gouvernement toute la vérité sur la mystérieuse disparition de leur collègue, Pierre Urbain Dangnivo. Cet arrêt de travail observé hier constitue l’une des recommandations du sit-in du mardi dernier par la Fesyntra-Finances à la Direction du trésor. A en croire les manifestants, l’arrêt de travail du jeudi sera l’avant-dernier de la série de 24 heures de grève par semaine, enclenchée depuis plus de trois mois déjà, pour retrouver leur collègue. Par ailleurs, ils projettent de généraliser ces mouvements dès les premières semaines de l’année 2011. C’est à travers chants et slogans hostiles au gouvernement que les collègues de Dangnivo ont exprimé leur désarroi face à la tournure que prend ce dossier. « Ce sera un débrayage des syndicats du secteur des finances et qui auront à leurs côtés toutes les Confédérations et Centrales syndicales en vue de faire le maximum de bruit », a confié le secrétaire général de la Fesyntra-Finances, Laurent Mêtongnon. Dès lors, a ajouté celui-ci, des dispositions sont prises pour que toutes les manifestations prévues soient réglementairement observées sur l’ensemble du territoire national. Ceci pour un ultime objectif : amener l’Exécutif à élucider cette affaire qui n’a que trop duré. Confiants que Urbain Pierre Dangnivo leur reviendra sain et en possession de ses facultés physiques et mentales.Nombreux sont ses collègues qui accusent le gouvernement d’être à l’origine de sa disparition. Ils considèrent d’ailleurs, nombre de faits et gestes de l’Exécutif comme des manœuvres pour étouffer le dossier. « Dans quelques jours, il n’en sera plus question », a martelé le Secrétaire général de la Fésyntra-Finances prêt à engager le bras de fer.

Aziz Fondo

Le Matinal

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :