Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Coup d’éclat au Bénin : Boni Yayi démissionne

Coup d’éclat au Bénin : Boni Yayi démissionne

Avertissement : ceci n’est pas réel, c’est ni plus ni moins qu’un écrit personnel, une chronique pour retracer un peu avec humour, et maïeutique la vie sociopolitique du pays et les évènements qui se sont déroulés ces dernières années.

ET SI C’ETAIT VRAI…

S’IL LE FAISAIT…

Béninoises, Béninois, mes chers compatriotes,

Lorsque je fais le bilan de ces années écoulées, que je passe en revue les événements qui se sont produits, les transformations que j’ai tenté d’apporter à notre société depuis mon élection (je vous rappelle que c’est vous qui m’avez volontairement élu à 75%), je me dis qu’il faille reculer vu que je n’ai pas le moral au point pour me présenter devant vous pour solliciter un second mandat.

Même si j’ai parfois un peu dérapé, j’ai voulu que notre pays connaisse naturellement l’émergence et entre dans la modernité.

Alors Chantale et moi avons décidé de vous offrir le plus beau des cadeaux, celui que vous semblez appeler de tous vos vœux.

Je vous présente ma démission de Président de la République, car j’ai décidé de partir au bout du monde avec ma petite famille, passer des fêtes de fin d’année un peu plus apaisées.

Je vais vendre mes magnifiques appartements de Djougou et de Parakou –  que vous aimeriez bien posséder – et je vais vivre avec l’argent qu’il me rapportera, ainsi qu’avec les retraites que j’espère toucher de la fonction présidentielle.

Ma famille et moi explorerons le monde en Paloma, le yacht privé du PDG de Havas, le milliardaire français Vincent (Bolloré) – qui étend ses tentacules et garde le monopole et la main mise sur les économies des pays Africains – à qui j’ai accordé la concession du terminal conteneurs du port de Cotonou pour une durée de 25 ans ; ils m’en seront reconnaissant naturellement, lui et son ami intime le président Sarkozy.

Je n’aurai alors plus à me soucier des critiques lors de mes retours de voyage.

Je n’aurai plus à m’occuper de tous ces étudiants qui ne sont jamais satisfaits et sont tout le temps prêts à organiser des mouvements sur le campus universitaire, qui critiquent le ministre de l’enseignement quel que soit le ministre, et qui cassent des vitrines, des bus pour prouver je ne sais quoi.

Je n’aurai plus à serrer la main de tous ces guignols de syndicalistes – les mêmes à la tête des centrales syndicales depuis les années 90 – qui empoisonnent le quotidien des béninois avec leurs grèves à répétition, malgré les très gras salaires de syndicalistes qu’ils se taillent et les différents fonds à eux alloués dont je n’ai pas pu vérifier l’usage ; des syndicalistes qui croient avoir la solution à tous les problèmes avec leur jusqu’auboutisme lors des négociations, toujours entrain de parler d’avantages acquis.

Je ne verrai plus les manigances de cette vieille classe politique dont la totale destruction a été mon premier objectif spécifique ; objectif non atteint évidemment vu la complexité de la tâche.

Je n’aurai plus à me faire emmerder par ces béninois de l’extérieur qui n’ont que pour seule activité que de me critiquer et de me faire une contre publicité à l’étranger au lieu de s’occuper de leurs vies socio–professionnelles et de comment aider le pays par la création d’entreprises et des institutions fortes.

Ras le bol de ces jeunes bloggeurs irrespectueux et autres internautes qui passent leurs journées sur le net à se défouler sur ma modeste et respectée personne.

Fini, de me laisser emmerder par tous ces « penseurs » et autres intoxicateurs qui veulent faire croire aux Béninois et au monde entier que notre pays est devenu une dictature, que notre police n’attend qu’une chose, c’est la permission de se défouler sur les marcheurs pour les tabasser correctement bref, les massacrer.
Marre de ces femmes, nos chères mamans que pourtant j’aime tant à qui j’ai promis 30 % de postes lors de mes nominations et qui depuis lors me font perdre mes journées de travail par leurs harcèlements.

Bon débarras de ces fonctionnaires qui fonctionnent à l’envers, à qui il faut faire des courbettes pour obtenir le moindre papier administratif, et dont la qualité de service est mauvaise. J’ai tout fait pour redresser l’administration béninoise mais hélas, elle est gangrénée jusqu’aux moelles et je n’y peux rien naturellement.

Terminé, les journalistes qui passent leur temps à critiquer mon train de vie, disent que je dépense trop d’argent et sans compter mais qui sont tout heureux quand je les emmène lors de mes nombreuses sorties se balader aux quatre coins du monde, aux frais du contribuable béninois.

Terminé, les critiques à l’encontre de mon épouse Chantale et de son parti le FRAP dont certains ont dit qu’il était soutenu par Guy AKPLOGAN, le PDG de ICC-Services que je ne connais naturellement pas.

Ras le bol de ces écureuils, de mauvais footballeurs  en qui j’ai placé ma confiance et donné des milliards – car je comptais en tirer le meilleur parti – qui sont incapables de faire une bonne prestation à la CAN et pourtant se prennent pour des professionnels.

Alors je pars et je vous laisse le pays, je pars me reposer car vous êtes restés insatisfaits ; je pars donc avec mon programme de micro crédit aux plus pauvres que certains, même des gens qui ne s’y connaissent pas en micro finance se sont permis de critiquer. Quel pays !

Débrouillez vous avec l’Union fait la Nation – cette vieille classe politique que je haïs tant – la coalition ou alliance ABT, du moins ce qu’il en reste, le Parti Communiste qui se bat contre sa disparition, avec les différents mouvements hétéroclites créés pour me soutenir (ils risquent bien évidemment de disparaitre ou de se convertir car la défaite est orpheline, ils n’étaient avec moi que pour leurs intérêts).

Certains compatriotes se sont permis de me critiquer parce que le taux de croissance serait passé à 2%, s’ils savaient qu’il y a des pays qui se retrouvent à 1% ils auraient demandé à ce que je sois décoré tout comme je l’ai été au Sénégal vu tout l’effort fait en période de crise et toute la disponibilité que j’ai mis à la disposition de notre chère nation.

Demandez à mon successeur, de vous faire travailler moins pour gagner plus, vous qui avez passé tout le temps à faire des grèves pour revendiquer des primes qui font pour certains quatre (04) fois leur salaire.

Mais moi, je serai L.O.I.N et H.E.U.R.E.U.X même si T.R.I.S.T.E – moi qui n’ai pas pu avoir des nuits calmes depuis fort longtemps – sans vous bien sûr, vous qui avez souhaité mon départ avec tant d’insistance et de manigance.

Mes chers compatriotes, je vous laisse naturellement à vos grèves à répétition, fermez les écoles, fermez les hôpitaux, faites tout ce que vous voulez, je ne suis candidat à rien, je vous laisse avec notre dette – car je me suis vachement endetté auprès des organismes internationaux pour construire les écoles en bambou un peu partout dans le pays, les deux passages à niveaux  et l’échangeur de Houeyiho mis en chantier – que vous allez naturellement rembourser sur des générations.

Je vous souhaite tout naturellement le bonheur et un avenir plus radieux.

Chantale et moi vous embrassons, et je vous laisse, en faisant un petit vœu :

Que notre chère nation que j’adore puisse connaitre l’émergence ! et qu’aussi je puisse avoir des vacances paisibles !

Bonnes fêtes de fin d’année à tous et à toutes.

Que Dieu bénisse le Bénin, notre beau pays !

6 réponses à “Coup d’éclat au Bénin : Boni Yayi démissionne

  1. Justin S. décembre 26, 2010 à 1:17

    Très marrant, j’aime ton sens de l’humour. Je ne savais pas que Bolloré avait pris le port de cotonou pour 25 ans, il est vraiment partout en afrique ce type là.

  2. ren décembre 27, 2010 à 9:28

    casse toi pauvre con!

    • Géd décembre 28, 2010 à 4:07

      Et pourquoi il devrait se casser? t’as un problème ou quoi. C’est vous les mauvais conseillers de Boni Yayi. De toute façon même s’il démissionne pas en 2011, il part.

  3. ren décembre 28, 2010 à 4:54

    é de qoi se mêle ce batar de Ged. Aymar dit lui non pas de s’occuper de ses oignons, mais de les cultiver lui même. J’ai trop à faire pour m’ériger en cyber-éducateur. des idiots il y en a de plus en plus sur ce blog

    • aymard décembre 30, 2010 à 8:07

      Alors Ren vous avez le droit d’avoir votre avis mais souffrez que les autres aient les leurs. Pathétique vous êtes et je ne permettrai pas que cet espace soit un lieu d’insultes ou de règlement de compte ou un truc dans le genre. Je me réserve le privilège d’effacer à l’avenir tout commentaire injurieux à l’endroit d’autres internautes.
      En cyber-éducateur, je vous trouve mal placé vu la grossiereté de votre commentaire.
      Merci de la compréhension et acceptez la contradiction.

  4. JB janvier 2, 2011 à 9:58

    Ren ren encore ren toujours en train d’exploser, mon pauvre ren si tu as un problème vas t’en prendre à ton Pr qui a mal géré notre pays et non aux citoyens qui s’offusquent contre sa manière de gerer. Tu te calme et tu laisse ceux qui veulent réfléchir, réfléchir. L’alternance est lancée et plus rien ne pourra l’arrêter.

%d blogueurs aiment cette page :