Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Les centrales et confédérations syndicales boycottent la cérémonie de présentation de vœux à Boni Yayi

Crise profonde entre le gouvernement et les syndicalistes

Les centrales et confédérations syndicales boycottent la cérémonie de présentation de vœux à Boni Yayi

Il est désormais clair. La crise est plus que jamais profonde entre le gouvernement et les centrales et confédérations syndicales qui ont boycotté la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an au chef de l’Etat le Dr Boni Yayi. Les syndicalistes en ont décidé ainsi pour amener le président de la République à revoir sa copie en matière de gestion du malaise social.

Lire leurs déclarations

Pascal Todjinou, Sg/Cgtb

« On ne doit pas présenter de vœux à celui qui veut envoyer les syndicalistes en prison »

« On aura tout vu sous le régime du changement. Jamais dans l’histoire du Bénin, aucun gouvernement, aucun chef d’Etat n’a assigné les syndicalistes. Oui. Le gouvernement du Dr Boni Yayi a bel et bien assigné le Front uni des organisations syndicales de la santé (Fuoss). Et, déjà ce vendredi 07 janvier 2011, 22 secrétaires généraux des syndicats réunis au sein du Fuoss doivent comparaître devant les tribunaux. Ainsi, comment voulez-vous que je présente mes vœux à quelqu’un qui veut envoyer les syndicalistes en prison. Assigner un syndicaliste pour faits de grève dépasse l’entendement. Boni Yayi nous montre ainsi son vrai visage. C’est ça. Un gouvernement qui assigne les syndicalistes veut effectivement priver ceux-ci de leur liberté syndicale. C’est grave ».

Laurent Mêtongnon, Sg/Fésyntra-Finances

« Je ne peux pas aller présenter mes vœux à celui qui prend l’affaire Dangnivo à la légère »

« Deux raisons expliquent mon boycott de la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an au chef de l’Etat. La première est relative à ce que le président de la République m’a humilié trois fois au cours de son mandat. Une humiliation que je ne vais jamais oublier avant de mourir. Je le lui ai d’ailleurs dit en présence de Monseigneur Antoine Ganyé. Il m’a humilié dans l’affaire « Cellule du Fonds Européen de Développement » où il a signé un arrêté qui frise une insulte à l’intelligence humaine. Il m’a humilié au lendemain de ma conférence de presse sur la mafia orchestrée autour de l’affaire Cen-Sad et il m’a également humilié au lendemain de la disparition de Pierre Urbain Dangnivo, cadre du ministère de l’économie et des finances. La deuxième raison qui explique mon boycott, c’est que tant que Pierre Urbain Dangnivo ne sera pas retrouvé vivant, je ne pourrais pas être heureux du fond de mon cœur pour mieux parler au chef de l’Etat. Et comme je suis bien éduqué, il serait mieux que je reste chez moi, de ne pas aller échanger avec le président de la République à défaut de lui dire certaines vérités. Le chef de l’Etat a promis à la famille de Dangnivo que leur fils sera retrouvé et depuis, silence radio. Un homme peut-il se perdre comme un mouton ? Jamais. Retrouvez Dangnivo. Je porte à nouveau à la connaissance du chef de l’Etat que la grève continue au ministère de l’économie et des finances ».

Dieudonné Lokossou, Sg/Csa-Bénin

« Traduire les syndicalistes en justice n’est pas le chemin de la paix »

« Nous avons boycotté la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an au chef de l’Etat parce que la situation est grave. C’est malheureux et honteux. Comment comprendre que les dirigeants de notre pays puissent traduire les syndicalistes devant la justice. J’ai été scandalisé de lire dans les journaux ce mercredi matin que le Front uni des organisations syndicales de la santé (Fuoss) a été traduit devant la justice. Si le chef de l’Etat agit ainsi, il est normal qu’on s’interroge si c’est le chemin de la paix. Où est alors la liberté syndicale prévue par notre constitution ? Les syndicalistes n’ont pas le droit d’aller en grève ? Le gouvernement multiplie les erreurs. En tout cas, je ne peux pas aller présenter mes vœux à quelqu’un qui assigne les syndicalistes ».

Selon le Bdn de la Cstb

« 3 raisons pour boycotter la cérémonie de présentation de vœux à Boni Yayi »

« Nous sommes en début d’une nouvelle année et comme le veut la tradition, on souhaite les vœux aux personnes qui nous sont chères ou qui ont marqué positivement nos conditions de vie et de travail. Le Ministre chargé des relations avec les institutions invite pour le compte de cette année 2011, « La société civile » dont les Confédérations Syndicales à présenter les vœux du nouvel an au Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi au Palais de la Présidence. Après examen de ladite invitation et au regard des graves entorses aux libertés syndicales et dérives diverses du gouvernement de Boni Yayi, le Bureau directeur national de la Cstb réuni en sa session du 06 janvier 2011 décide de boycotter cette cérémonie de présentation de vœux. Ce boycott est sous-tendu par trois motifs essentiels : Cela fait plus de cinq mois que Pierre Urbain Dangnivo est porté disparu sans que le gouvernement ne cherche réellement à clarifier la situation, ignorant royalement les cris de détresse des parents et des travailleurs du Bénin en général et ceux réunis au sein de la Fésyntra-Finances en particulier, le faux-fuyant du gouvernement de Boni Yayi vis-à-vis des travailleurs du secteur de la santé en lutte qui se traduit non seulement par la non satisfaction des légitimes revendications des travailleurs en grève mais aussi et surtout par une provocation grossière consistant à assigner en justice les responsables du Front Uni des Organisations Syndicales de la Santé (FUOSS) ; la décision de brader coûte que coûte Bénin- Télécoms S.A. contre la volonté des travailleurs et du peuple béninois avant la fin de son mandat. En conséquence, le Bdn de la Cstb réuni ce jour jeudi 06/01/2011 refuse de présenter quelque vœu au Chef de l’Etat Yayi Boni et à son gouvernement et appelle les travailleurs à se mobiliser autour de leurs revendications pour barrer la route à la tyrannie dans notre pays ».

7-01-2011, Adrien TCHOMAKOU

Fraternité bénin

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :