Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

En cas de contrôle de la Cena par la mouvance : L’opposition coordonne 08 départements

Au cas où le gouvernement choisit de contrôler le bureau de la Commission électorale nationale autonome (Cena), il risque de perdre la gestion à la base au profit de l’opposition qui coordonnera 08 départements. C’est ce qui se dégage de l’analyse des différents schémas du fait de la majorité de six représentants pour la mouvance contre cinq pour l’opposition à la Cena.

Au terme des dispositions de la loi portant Règles générales pour les élections en République du Bénin, le bureau de la Cena est composé de cinq membres. Il est élu, selon un autre article du texte, en tenant compte de sa configuration politique. Ici, les onze membres de la Cena 2011 proviennent de trois origines différentes. Il y a la mouvance présidentielle, l’opposition et la société civile. Mais sur le terrain, c’est plutôt deux tendances qu’il faut voir, parce que Rigobert Chacha, élu pour le compte de la société civile, vient du Cadre de concertation des organisations de la société civile qui soutient l’action gouvernementale. Toutefois, dans un bureau incontestable, il faudra forcément retrouver la société civile, l’opposition et la mouvance. Et pour ne pas tomber sous le coup de la loi, c’est pratiquement un des cinq sièges qui sera concédé à l’opposition. Dans ces conditions, le reste de ses membres devra assurer la coordination des départements. Pour l’opposition, il y a encore quatre personnalités à positionner, alors que la mouvance qui s’est taillé la part du lion avec quatre membres au bureau, n’aura que deux positions. Ainsi, l’opposition majoritaire pourra contrôler huit départements contre deux pour la mouvance, à raison d’une personnalité pour deux départements. C’est la première conséquence du vote opéré le jeudi passé au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo et de l’orientation donnée à la loi portant Règles générales pour les élections en République du Bénin. Mais, il y a mieux, parce que la loi pénalise aussi la mouvance dans les arrondissements à forte densité. Ici, chaque fois que le nombre de la population dépassera 50 000 habitants, c’est l’opposition qui a la situation en main. Il en est de même pour les communes qui ont la taille d’un département comme Cotonou.

Jean-Christophe Houngbo

(Br.Ouémé-Plateau)

Représentants de l’Assemblée nationale à la Cena 2011

Titulaires et Suppléants

1-Honorat Gaëtan A. ; Adjovi Djima Idrissou

2-Yaya Garba ; Théodore Djossa

3- Christophe Kaki Noël ; Koumba Koussé

4- Tchèkessi Tagbaho; Christophe Monsia Boni

5- Gérard Agbota ; Barthélemy Godonou

6- Jérôme Alladayé ; Hyppolite Faladé

7- Edouard Aho ; Abdoulaye Anassa

8- Amouda Razaki ; Paul Dèhoumon

9- Nicolas Dandoga ; Judicaël Biaou

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :