Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

« Le remboursement des spoliés de ICC Service doit commencer aujourd’hui et non après les élections », dixit Abdoulaye Bio Tchane

Le président Abdoulaye Bio Tchané a déposé son dossier de candidature à la Commission nationale électorale vendredi dernier. Occasion pour lui de répondre à quelques questions des hommes de médias.

Monsieur le président, pouvez-vous nous dire un peu plus sur l’acte que vous venez de poser ?

Je tenais vraiment à être candidat. Le 04 janvier passé, j’ai fait une déclaration solennelle. J’ai essayé d’expliquer à travers tout le pays, le sens de ma démarche au-delà de ce que j’ai fait le 04 janvier. Et là, je crois que l’acte est également fondateur de mon ambition qui s’affiche à travers le dépôt ma candidature. Je tenais à le faire moi-même pour montrer que l’acte est solennel, volontaire et délibéré. Il n’y avait pas lieu de le laisser faire par quelqu’un d’autre. J’ai des amis qui sont très compétents et qui m’ont aidé à rassembler mes pièces. Je viens du terrain, du Bénin profond. J’ai vu et entendu des choses qui me donnent beaucoup d’espoir. Les jeunes et les femmes ont parlé et j’ai compris que mes concitoyens ont des attentes et elles sont nombreuses.

Quelles sont vos appréhensions par rapport au processus électoral et la LEPI ?

Ecoutez ! Moi je m’en tiens à ce qui a été retenu officiellement. La Cena nous dit que la date est maintenue tandis que le gouvernement dit quant à lui que la date est réaliste. Je prends acte et en attendant, j’accomplis les formalités conformément à cette date. Il faut que chacun joue sa partition. La mienne est de déposer mon dossier et ce, conformément à la loi et aux propositions des institutions qui ont la responsabilité des élections. C’est ce que j’ai fait. Pour le reste, nous aviserons, vous et moi le moment venu.

Abdoulaye Bio Tchané, dites nous quand vous serez élu le 06 avril prochain, que pensez-vous faire à l’endroit de ces nombreux concitoyens qui ont été grugés par les promoteurs de structures illégales de placement d’argent ?

Bien ! Je pense qu’il faut poser la question au gouvernement actuel qui a eu beaucoup de responsabilités dans la gestion de ce dossier. D’abord dans la gestion avant crise, pendant et l’après crise. Le régime actuel dispose suffisamment de temps pour rembourser les pauvres populations qui ont été victimes de cette arnaque. Et je crois qu’il doit le faire. Car mon intime conviction est que le gouvernement doit rassurer les nombreux épargnants spoliés. Ils sont plus de 300.000 pour un montant qui dépasse 300 milliards de francs. Ce remboursement doit commencer aujourd’hui et non après les élections.

Réalisation Cellule de communication ABT

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :