Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN : Modeste Kérékou bientôt exclu de l’UPR

Reçu sur l’émission « Zone franche » de Canal 3 Bénin hier, l’actuel ministre de la Jeunesse, des sports et loisirs a tenté vainement de faire le bilan du régime de Boni Yayi qu’il trouve exempte de tout soupçon. Plus grave, le fils de l’ancien président de la République, Mathieu Kérékou est allé plus loin en autoproclamant Boni Yayi prochain président de la République. Aberration !

« Qui a bu, boira ». C’est le cas de Modeste Kérékou qui a tiré à boulets rouges sur l’opposition durant les deux heures de débats de Canal3 Bénin sur l’émission « Zone franche » d’hier. Deux heures au cours desquelles l’actuel ministre de la Jeunesse des sports et loisirs a passé au peigne fin le bilan chaotique de Thomas Boni Yayi. Un bilan qui ne souffre d’aucun problème d’après l’invité.

C’est le flou entretenu par l’invité de Canal 3 Bénin qui revient sur son entrée au gouvernement. Une entrée, dit-il, consensuelle avec Issa Salifou le chef de son parti. En effet, l’Union pour la relève (UPR) n’est qu’une composante du groupe G13 qui est un vaste creuset politique composé de plusieurs formations. En optant pour le dialogue, le chef de l’Etat a jugé bon se rapprocher de l’UPR aux dires de Modeste Kérékou qui ne trouve aucun inconvénient à ce dialogue de sourd dont il était tout le temps contre. « Nous n’étions pas de l’opposition, il faut recontextualiser les choses. Nous avions soutenu le président Amoussou en son temps et la démarche était telle qu’on viendrait à cette cassure où chacun prendrait sa position. C’est la philosophie du G13 au départ », a déclaré l’invité de Canal 3 Bénin prêt à tout vendre pour être dans les bonnes grâces du chantre du Changement visiblement inquiet de son avenir politique.

Vers l’exclusion de Modeste Kérékou de l’UPR

Modeste Kérékou serait-il toujours en odeur de sainteté avec son parti ? Sur quelle chaise s’asseoit-il finalement ou sur quel pied danse t-il après ses déclarations tendancieuses sur l’émission « Zone franche » de Canal 3 Bénin d’hier ? A ses nombreuses interrogations et supputations, les milliers de militants et sympathisants de l’UPR cherchent des réponses. C’est sans ambages que Modeste Kérékou déclarait publiquement sans langue de bois qu’il ferait de son mieux pour ramener Issa Salifou dans la bergerie des cauris. Une déclaration à prendre au sérieux venant surtout d’un membre actif de l’UPR.

Cette ferme volonté du ministre des Sports ne suffit-elle pas à l’exclure du parti qui est une grande formation politique axée sur une philosophie du libre consentement pour l’enracinement de notre jeune démocratie ? En adoptant cette position, Modeste oublie certainement les clauses et la charte de l’UPR qui l’a politiquement fait. Si aujourd’hui, l’homme opte pour le débauchage de l’honorable Issa Salifou pourtant candidat à la prochaine joute électorale, c’est la preuve tangible que les deux hommes ne parlent plus le même langage.

Par conséquent, les milliers de militants de l’UPR sont désillusionnés, déboussolés de la grande confusion que sème Modeste Kérékou actuellement. Ils exigeraient l’exclusion pure et simple de ce membre. Ce grincement de dents coûteux pour le fils de l’ancien président de la République compromettra à coup sûr Boni Yayi qui serait en train de compter sur Modeste Kérékou pour ravir tout le septentrion.

Odi I. AÏTCHEDJI

En encadré…

Modeste Kérékou ravale ses vomissures

« En politique, il faut taire ses états d’âme personnels pour mieux servir la Patrie », déclare en substance Modeste Kérékou en parfait accord avec son autre ennemi Rekyath Madougou. Entre les Kérékou et les Madougou, il ne faut donc plus mettre le doigt, car le ministre des Sports a ravalé ses vomissures. Ce n’est plus le Modeste Kérékou qui maudissait « mademoiselle » la ministre. Le pacte est scellé entre celle qui « injuriait le général » au nom de son ‘’combat pour la parole’’ Ils sont désormais collègues. Drôle d’union, n’est-ce pas quant on sait qu’en politique tout est passager et que l’histoire revient sur sa course ? L’avenir nous édifiera davantage ! Mais l’histoire aura retenu que Modeste Kérékou a ravalé sa vomissure.

Une réponse à “BENIN : Modeste Kérékou bientôt exclu de l’UPR

  1. ren février 14, 2011 à 9:07

    mon gar, sois sûr d’une chose, il ne sera pas exclu ce modeste là. Il faut seulement voir en ses propos le double jeu de l’honorable candidat, président de l’UPR. En politique, et surtout au Bénin, le  »jamais » n’existe pas et on n’a pas besoin de vivre longtemps pour le voir et le savoir.

%d blogueurs aiment cette page :