Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Moubarak est parti et c’est le peuple qui a gagné : Pas les Occidentaux, eux qui l’avaient fait « PHARAON » !

Après 18 jours de manifestations, les Egyptiens ont gagné : le ‘Sphinx’ s’est envolé le 11 février 2011 pour Charm el Cheik, très loin de la capitale, après que des chaussures aient été lancées sur ses effigies sur la désormais historique Place Tahrir du Caire. Quelle victoire pour le peuple et quelle  honte pour le dictateur déchu ! Quel bonheur pour des millions de personnes dans le monde entier qui voient la fin d’une dictature. Mais ce ne fut pas évident.


Hosni MOUBARAK

Le ‘Pharaon’  a résisté. Il faisait dire (et on le disait même en Occident) qu’il n’était pas un Ben Ali ; il ne lâchait que des bribes de pouvoirs au fur et à mesure que la mobilisation se faisait forte. Mais la chose ne pouvait qu’arriver car des millions de personnes déterminées manifestaient dans les rues sans discontinuer et n’entendaient pas bouger jusqu’à l’atteinte de l’objectif. Oui, les Egyptiens ont bien joué : Moubarak a fini par lâcher prise  et on ne peut que le comparer à  Ben Ali.

On aurait pu penser un moment qu’il se suiciderait ! S’il l’avait fait, ça en aurait bouché un coin aux manifestants qui auraient eu la victoire moins belle. Heureusement donc que cela s’est passé sans cet acte de bravoure.

Mais ce qui gêne un peu aujourd’hui, c’est que les Occidentaux n’arrêtent plus de s’auto-féliciter !  Et on n’a pas de gêne à faire passer en boucle, sur les chaînes de ces pays, des reportages sur la dictature d’Hosni Moubarak, sur toutes les richesses qu’il a  volées au pays : 50 milliards d’euros,  des biens immobiliers partout,  des villas de stars et hôtels de luxe… Pourquoi ne pas l’avoir dénoncé hier ? On se rappelle pertinemment  la position américaine au début du conflit : Joe Biden, le vice-président n’avait-il pas affirmé que Moubarak n’était pas un dictateur, Hillary Clinton que le pays était très stable ? C’est pour cela qu’il faut marteler que c’est le peuple égyptien seul qui a eu gain de cause et surtout pas grâce à ces Occidentaux qui vont essayer maintenant de tirer la couverture à eux. Sur une chaîne française, on a même entendu, quand Moubarak essayait de reprendre la main, à quelques jours de la chute de Moubarak, que de politique, la crise était devenue sociale !! Bien vrai qu’au dernier moment, les Occidentaux l’ont lâché et mal lâché –on peut même dire qu’ils l’ont trahi- (savez-vous qu’à peine Moubarak tombé, la Suisse s’est vantée d’avoir gelé tous ses avoirs ?) mais il ne faut pas oublier que ce sont  eux qui l’ont fait  roi et qui ont profité de son pouvoir, 30 années durant. Alors, aujourd’hui, ils devraient être dans leurs petits souliers et ne pas  se vanter d’avoir aidé afin que la voix populaire triomphe. Non, ils ont navigué à vue pour ensuite, quand tout était perdu pour Moubarak, se rallier aux manifestants !

Il faut espérer maintenant que le vice-président, le militaire Omar Souleimane, qui s’est engagé à instaurer une réelle démocratie, respecte sa parole.

En guise de conclusion, la  révolution du monde arabe est bel et bien en marche ; les Algériens viennent d’emboîter le pas avec leur  grande marche à Alger le  samedi 12 février. Ils ont annoncé qu’ils iraient au bout. La Jordanie, la Syrie, le Yémen, la Libye, l’Arabie Saoudite, le Maroc et que savons-nous encore, sont sur la sellette. Mais pas seulement. Elle va déferler aussi, et logiquement, sur l’Afrique subsaharienne   ! On y est déjà. La preuve ? Sur le Net que les jeunes appellent à manifester le 21 Février 2011 à 10 H pour chasser Ali Bongo du pouvoir ; l’opposant camerounais Mboua Massock vient aussi de lancer le mot d’ordre « La Résistance jusqu’au bout » pour chasser Paul Biya : à partir du 23 février. C’est parti comme on dit !

CY

San Finna N°603 du 14 au 20 Février 2011

Une réponse à “Moubarak est parti et c’est le peuple qui a gagné : Pas les Occidentaux, eux qui l’avaient fait « PHARAON » !

  1. Loth février 21, 2011 à 8:20

    Ce vent du Maghreb, provoque un déséquilibre assez important dans la géopolitique du continent. Il est seulement décevant de voir des populations essayées de faire des transpositions qui débouchent sur des situations imprévisibles, pas forcement profitables pour les populations.

%d blogueurs aiment cette page :