Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Mes 10 raisons pour voter contre Boni Yayi

Si en 2006, j’ai jugé inapproprié de voter pour Boni Yayi parceque, le trouvant trop désinvolte pour être chef d’Etat, cette fois ci j’ai 10 autres bonnes raisons pour lesquelles je me verrai dans l’obligation et c’est d’ailleurs un devoir de salubrité publique de voter contre Boni Yayi pour sauver la démocratie et l’économie béninoise que l’équipe au pouvoir depuis 2006 n’a eu de cesse de mettre à mal.

1. L’institution depuis 2006 d’une « communication hypocrite » et le risque d’une aliénation des masses paysannes avec la campagne de désinformation et d’agitation  flambée du saut du mensonge d’Etat orchestrée depuis 2006.

2. La création par Boni Yayi d’autant de commissions, comités, consultations et de groupes de travail qu’il en a fait de promesses électorales.

3. La complaisance dans la lutte contre la corruption qui a engendré de nombreuses autres entorses portées aux règles élémentaires de la finance publique ; les uns et les autres rivalisent d’ardeur et d’imagination dans la mauvaise gestion.

4. Le désordre financier organisé par le régime à travers une improvisation des dépenses publiques sans étude, une distribution anarchique de liquidités bref la délinquance financière principale caractéristique du régime du changement.

5. L’immixtion des religieux dans l’appareil d’Etat ; ceci compromettant dangereusement le principe de la laïcité de l’Etat car cette classe de religieux organise des conférences de presse pour parler au nom du chef de l’Etat. On les observe dans les couloirs de la Marina et dans tous les cabinets ministériels.

6.Les Nominations fantaisistes de certains Cadres de l’administration qui vident leurs bureaux pour organiser des marches de soutien, ralentissant l’administration.

7. La domestication des institutions de contre pouvoir qui, vidées de toute leur substance par le régime de Boni Yayi, ont donc refusé de faire le travail de contrôle de l’action gouvernementale que le peuple et la constitution leur ont confiées ;

8. L’application à la lettre par Boni Yayi des trois maximes du machiavélisme (le moralisme politique de Machiavel) c’est à dire :  « agis d’abord et excuse toi ensuite », « si tu l’as fait, nie-le » et « diviser pour règner ».

9. L’agitation dont il a fait montre depuis 2006 ; assez d’agitation, de gros moyens utilisés pour de si peu résultats obtenus.

10.  Mauvais bilan de Boni Yayi qui, en cinq (05) ans n’a réussi à prendre aucun projet et à le réaliser entièrement. Tous les projets lancés par Boni Yayi ont été réalisés à peine à 50% ou alors mal réalisés. Quel chantier a été lancé et terminé véritablement au cours de ce quinquenat qu’on nous avait promis faste et mémorable ?

Mémorable, ça l’a vraiment été ce mandat.

aymard

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :