Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Bataille pour la Marina en 2011 : Boni Yayi peine pour sa campagne électorale

Les acteurs politiques de la mouvance présidentielle ont du plomb dans l’aile. Face au contrôle sans faille de l’espace politique par l’opposition, ils tentent de se relancer dans d’autres régions du pays.

L’agonie s’est emparée du camp Yayi pour cette élection présidentielle. C’est du moins la lecture que l’on fait des stratégies de campagne de la mouvance présidentielle. Après avoir été lâchés par les populations, les lieutenants de Boni Yayi adoptent un plan de sauvetage qui montre qu’ils sont désormais à la recherche de l’asile. Dans les grands centres urbains, la mouvance peine à ravir la vedette aux forces coalisées de l’opposition. L’artillerie de l’UN, de la coalition ABT et des autres candidats a dissout la machine des Cauris. Pour exemple, le chef de l’Etat a pendant des jours, essayé de forcer l’admiration des populations du septentrion.

Cette tactique a accouché d’une souris puisque le passage dans la Donga du candidat Abdoulaye Bio Tchané a permis de mesurer la forte popularité de l’ancien argentier national. Le candidat Issa Salifou s’implante dans l’Alibori comme une citadelle imprenable. Et l’UN fait le plein à chacune des étapes de la tournée de son candidat. De façon claire, la direction de campagne de Yayi est essoufflée et l’échec semble se dessiner dans le visage des quelques partisans accrochés aux grâces du leader des cauris. La souffrance politique dans la partie méridionale du pays et dans la Donga, voire l’Alibori contraint Yayi et ses amis à tenter le coup de la publicité dans les communes du Borgou. Presque tout le gouvernement sillonne quotidiennement les villages du département ; tout ceci sans le moindre succès éclatant. En début de semaine, le ministre Pascal Koupaki, surpassé dans l’Atlantique par l’opposition, a aussi préféré se réfugier dans le Borgou. Et c’est le cas pour le tiers des ministres de Yayi littéralement mis K.O dans leurs localités respectives.

J. Y., 24 h au bénin

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :