Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

LEPI Truquée ou pas, le Bénin tournera la page de Boni Yayi le 06 Avril 2011

Permettez-moi de vous dire qu’au soir du 6 avril, c’est un tout nouveau président qui prêtera serment au Bénin, pas un ancien nouveau président pour emprunter l’oxymore, mais un tout nouveau président. En voici les raisons:

1) Lorsque les béninois confiaient les clefs de la Marina à Yayi Boni le 6 avril 2006, ils avaient enclenché une nouvelle révolution qui placerait le pays sur l’orbite du développement. Ils n’avaient guère peur du remède de cheval que le nouveau docteur leur administrerait. On ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs se disaient-ils. Mais tout de suite notre médecin s’est mis à table. Il a commencé à politicailler, oubliant la mission pour laquelle il a été envoyé à la Marina. On peut être économiste et flirter avec les Sciences Sociales. C’est la meilleure manière pour un banquier de tirer parti des expériences de ses prédécesseurs. Nous avons élu un chef d’État qui connaît tout, qui a fait plus de routes que les chefs d’État qui se sont succédés à la tête de ce pays depuis les indépendances. Il n’a rien à « foutre » de ce qui est arrivé à ses prédécessuers. Il est omnipotent et omniscient comme il le démontre jusqu’à présent.

2) Au lendemain des élections locales, certains conseils municipaux non acquis au prince n’ont pas été installés. A Porto-Novo, Sofia Shanou qui pétendait mobiliser les aïnonvis au profit de notre président-candidat s’est aliéné la sympathie de sa propre famille sans parler de celle des porto-noviens. Même en tripatouillant la Lepi pour réduire la démographie de Porto-Novo, le « timonier » ne fera pas le plein dans cette ville. Si Sofia Shanou était si populaire et efficace, la mairie de Porto-Novo aurait été à qui nous savons. Malheureusement, ce ne fut guère le cas. Plusieurs localités de l’Ouémé et du plateau, du Zou et des collines, de la Donga, du Borgou et de l’Alibori sont encore aux mains de l’opposition.

3) Les victimes d’ICC ne voteront jamais FCBE, même si on les faisait chanter. Ils sont nombreux. Leurs épargnes représentent au bas mot le tiers du budget de fonctionnement du Bénin. Ces victimes ne sont pas seulement concentrées aus sud et au centre du Bénin. Ils sont sur toute l’étendue du territoire national. Ne vous y trompez pas. Ils se sont enregistrés et ils voteront.

4) La victimisation des opposants. Cette victimisation couvre deux volets: Les adversaires politiques sont censurés sur les ondes de l’ORTB ou ils y sont diabolisés. Du coup, les téléspectateurs se rabattent sur Canal 3 parce que le seuil de désutilité de l’ORTB est atteint. Abdoulaye Bio Tchané a été harcelé pendant ce mandat. Yayi l’a rendu populaire. Entouré comme il est, il ne peut pas ignorer cette notion élémentatire des scientistes politiques qui lui répètent à l’envie que la victimisation d’un politique suscite toujours la pitié et finit par le rendre populaire. S’il avait lorgné du côté de Mbeki et Zuma, il n’aurait jamais commis une bévue aussi grave. Enfin il y est. Attendons le 6 avril pour en voir les conséquences.

5) Feu Fèliho disait à Soglo « Man sen so bo sen so migo » pour fustiger l’ingérence de sa famille dans les affaires d’État. Tout le monde est en campagne pour le timonier Yayi: enfants, beau-frère, épouse, etc. C’est encombrant pour les béninois qui n’aiment pas cela. Rendez-vous le 6 avril pour voir si cette stratégie marchera.

6) On n’a jamais eu autant peur sous aucun régime que celui du roi Boni 1er: enlèvements, menaces d’enlèments, braquages politiques pour constituer des butins de guerre. On ne peut pas tomber plus bas. Les béninois ne veulent plus de cela. Ils veulent vivre, libres de toute psychose et qu’on n’aille pas assimiler leur silence à la résignation.

7) Instrumentalisation des leaders d’opinion, rois, chefs religieux et consorts. La seule confession qui a résisté à cette corruption (église catholique) a été frappée d’asthénie. Pourtant elle a offert au prince une tribune au pèlerinage marial de Dassa pour commencer prématurément la campagne. Je vous épargnerai ici du nombre de lettres de protestation envoyées au Vatican à cet effet.

8) Je regardais la télévision. Le Roi Pétoni de la Donga appelait à voter le Prince et à décourager toute autre candidature. C’était à peine une menace voilée. Bien évidement, les espèces sonnantes et trébuchantes sont passées par là. Trois semaines après, ABT était triomphalement accueilli à Djougou. Quelle giffle pour le timonier et pour l’autorité du roi! Julien Akpaki n’a même pas eu le courage de montrer les images. Pauvre de lui!

9) La gbagboisation du régime: il ne sert à rien de jouer les faucons. Il faut en avoir les moyens. Ignorer 1 300 000 citoyens en alléguant que l’opposition les avait dissuadé de s’enregistrer est une contre-vérité qui risque de péter à la figure de FCBE. Depuis des mois, l’opposition a attiré l’attention sur les incohérences de la LEPI. Elle n’a pas été écoutée. A une semaine des élections, pas de listes électorales, pas de cartes d’électeurs pour les personnes en âge de voter. Clémenceau disait:  » entre le désordre et l’injustice, je préfère l’injustice car celle-ci est facilement réparable. » Ce qui se passe aujourd’hui au Bénin est un désodrdre absolu. C’est la toute première fois que nous vivons cela au Bénin. Nous avons élu à la tête de notre pays et de nos institutions, la Cour constitutionnelle en tête, des gens qui fonctionnent à l’humeur. Le résultat, c’est que nous sommes au bord du gouffre.

10) L’instrumentalisation des institutions qui régentent la République: les viellards qui régentent nos institutions n’ont aucune légitimité. Demandez aujourd’hui à Robert Dossou, Albert Tévoèdjrè, Théodore Holo, Théophile Nata et consorts de se présenter aux élections législatives. Ils n’auront pas une seule voix s’ils oublient de voter pour eux-mêmes.

Pour toutes ces raisons, nous aurons un nouveau président au soit du 6 avril 2011, même avec une LEPI tronquée, truquée et bancale. Je fais confiance au peuple béninois.

Jerôme NOUGBOGNON

School of African and Oriental Studies

London C1X 1K9

United Kingdom

source :http://illassa-benoit.over-blog.com/

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :