Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Inscription frauduleuse d’étrangers : Une nigérienne détentrice de carte d’électeur

Au cours d’une conférence de presse donnée hier au siège de l’Ong Vidolé à Cotonou, Christian Sossouhounto, 3ème adjoint au maire de Cotonou a énuméré un certain nombre de dysfonctionnements relatifs à la délivrance des cartes d’électeurs. Au nombre de ceux-ci, figure le cas d’une nigérienne frauduleusement autorisée à faire valoir son droit de vote au Bénin.

Mariama Tondou Gani, de nationalité nigérienne est détentrice d’une carte nationale d’identité nigérienne délivrée le 10 avril 2009, donc en cours de validité. Elle est également détentrice de la carte d’électeur N°9220139, délivrée par le Bénin. Face aux hommes des médias hier, le troisième adjoint au maire de Cotonou, Christian Sossouhounto, a expliqué que l’intéressée résidant dans le 11ème arrondissement, a sollicité dans la matinée d’hier, une attestation de résidence. Comme le veut l’usage, le Chef quartier lui demande sa carte d’identité. Celle-ci la lui remet. Mais après une brève lecture, il note que Mariama T. Gani est de nationalité nigérienne. Exprès, il lui demande si elle a pu retirer sa carte d’électeur. Sans hésiter, celle-ci s’empresse de l’exhiber à l’autorité locale. La carte d’électeur de l’intéressée ne fait pas mention du lieu de naissance. Pis, l’intéressée de sexe féminin s’est vue apposer sur la carte le sexe opposé. Ce cas n’est pas à en croire le conférencier, isolé. A l’appui de son argumentaire, il affirme que dans le quartier Minontchou dans le 2ème arrondissement, un Béninois a été retrouvé en possession de trois cartes d’électeurs. « Conduit au commissariat de Kpondéhou, on a pris le soin de photocopier les trois cartes d’électeur et de soumettre avec constat d’huissier, l’affaire au commissaire. Curieusement, on a constaté que ce dernier n’a pas semblé collaborer avec l’élu local », a t-il déclaré. Outre tout ceci, il a rappelé que dans le 6ème et 7ème arrondissement, des quartiers fictifs sont créés. « Le quartier bar Tito qui n’a jamais existé, un quartier dénommé 7ème arrondissement et un autre ayant pour nom 6ème arrondissement ont été créés de toute pièce pour faire délivrer des cartes d’électeur », a-t-il révélé. En dehors de ces dysfonctionnements, Christian Sossouhounto a rappelé des cas de famille entière qui peinent toujours à retrouver leur carte, des étrangers en voie d’être convoyés au Bénin pour voter et bien d’autres difficultés sur lesquels il est revenu. Par rapport au volet relatif aux microcrédits aux plus pauvres, la représentante de l’Un, Bintou Taro Chabi Adam, a fustigé la gestion faite des fonds alloués à ce programme. Pour elle, il s’agit d’une gestion opaque que seul un audit pourra permettre d’éclairer.

Hospice Alladayè (Stag)

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :