Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Insolite : Un mort se lève en pleine toilette funèbre et rentre à la maison

Un jeune homme pris pour mort a créé un vif émoi dans un quartier de la banlieue dakaroise en se relevant au moment où, transposé à la morgue d’une mosquée, on s’apprêtait à le mettre dans un linceul, puis en débarquant en compagnie des préposés à sa toilette funèbre chez ses parents trouvés en pleins préparatifs de ses funérailles, rapporte lundi le quotidien l’Office.

L’événement s’est produit le 24 juin dernier, selon le journal qui précise qu’il s’agit d’un jeune paysan de 17 ans, décédé des suites d’une maladie contractée peu après son arrivée à Dakar chez son grand-père, en provenance de Koungheul (Est).

La mort ayant eu lieu nuitamment, la famille d’accueil contacte les notables du quartier et décision fut prise de transporter le jeune homme à la mosquée après la prière de l’aube, histoire de lui faire sa toilette funèbre.

Les derniers fidèles partis aux environs de six heures, deux personnes désignées à ce propos lavent le mort et s’apprêtent à lui passer le linceul quand ce dernier remue la tête, puis se relève ouvrant de grands yeux à l’endroit de ses vis-à-vis qui, note l’Office, ‘’se regardent interloqués, complètement tétanisés’’. Le moment de stupeur passé, ils avertissent les parents qui attendaient au dehors lesquels s’activent dans la surprise la plus totale à trouver des habits décents au ‘’mort’’.

C’est habillé et sous bonne escorte que le jeune homme retourne à la maison qu’il avait quittée quelques heures plus tôt les pieds devant, couché dans une civière. ‘’Les membres de la famille qui s’activaient pour les obsèques sont, de surprise, bouche bée’’, souligne le journal ajoutant que ordre a été donné de cesser ‘’immédiatement’’ les funérailles.

La nouvelle se répand comme une traînée de poudre et l’imam voulant en avoir le cœur net envoie, après la prière de l’après-midi une délégation à l’ex-maison mortuaire où ‘’l’ancien défunt’’ reçoit lui-même les émissaires en serrant à chacun la main.

C’est ‘’sans commentaire’’ que la délégation est repartie rendre compte à l’imam que le mort n’est pas mort, note l’Office, ajoutant enfin que le jeune homme est rentré trois jours après dans son Koungheul natal pour sans doute les travaux champêtres, en ce début d’hivernage.

Source : APS (Sénégal)

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :