Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN : L’alliance ABT annonce des mesures fortes contre le complot en cours

L’alliance ABT 2011 a rendu publique une déclaration dans laquelle elle promet de s’opposer contre le hold-up électoral en cours au Bénin. C’était samedi dernier à son siège à Guinkomey à Cotonou.

« L’alliance ABT 2011 a déjà fait connaître à l’opinion publique nationale et internationale qu’elle n’acceptera pas le hold up électoral en cours de finalisation… », a déclaré ce week-end en à Cotonou, le porte-parole de l’alliance ABT 2011, Me Raymond Dossa, en présence de plusieurs autres membres de la coalition. Le groupe politique du candidat Abdoulaye Bio Tchané indique qu’elle demandera par des voies légales l’annulation pure et simple du scrutin du 13 mars 2011 en raison de toutes les irrégularités avérées dont il est entaché et par voie de conséquence, la reprise des opérations électorales dans des conditions acceptables.

Elle rappelle aux autorités du pays, en l’occurrence à la Cour constitutionnelle, les dispositions de l’article 66 alinéa 2 de la Constitution qui prescrit que dans l’hypothèse d’un coup de force quelconque : ‘’Tout Béninois a le droit et le devoir de désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime et ce droit et ce devoir constituent le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs’’.

L’alliance ABT 2011 rappelle enfin à l’armée béninoise et les forces de l’ordre qui ont toujours démontré leurs valeurs républicaines qu’aux termes de l’article 19 alinéa 2 de la Constitution : « …tout individu, tout agent de l’Etat qui rendrait coupable d’acte de torture, de sévices ou traitements cruels, inhumains ou dégradants dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions, soit sur instruction, sera puni conformément à la loi ».

La coalition ABT 2011 soutient avec fermeté que les nombreuses irrégularités du scrutin du 13 mars dernier ont pour noms : bureaux fictifs, bourrages d’urnes par des bulletins pré-cachetés, distribution massive d’argent, la veille et le jour même du scrutin, transport de citoyens d’une ville à une autre pour voter contre de l’argent payé après la remise du bulletin blanc aux commanditaires, distribution de micro-crédits aux plus pauvres jusqu’à l’avant-veille du scrutin, propagande en faveur du candidat Boni Yayi sur les lieux du scrutin.

Elle a aussi fait cas des menaces, intimidations et violences de toutes sortes exercées sur les votants, la corruption des scrutateurs et autres responsables des bureaux de vote aux fins d’obtenir d’eux la non signature des procès verbaux pour annuler les élections dans les bureaux de vote non favorables à Boni Yayi et des urnes sans scellées et cantines non cadenassées remises à la Cena hors délai.

« En dépit de ces fraudes criardes et inacceptables en démocratie, certains observateurs étrangers ont pu affirmer, sans honte, que le scrutin du 13 mars 2011 au Bénin s’est déroulé normalement. Yayi et les Fcbe en ont tiré avantage pour déclarer avant même que la Cena ait compilé les résultats et que la Cour constitutionnelle ait procédé à une proclamation provisoire que le président sortant est vainqueur au 1e tour avec 53% des suffrages… », a dénoncé la coalition ABT 2011.

Selon Raymond Dossa, le score de 53% pour le candidat Boni Yayi annoncé par le président de la Cena est bel et bien dans le schéma du complot contre le peuple. Pour la coalition ABT 2011, le hold up électoral en cours en connaîtra un échec cuisant.

DECLARATION DE L’ALLIANCE ABT-2011

Mesdames et messieurs les journalistes,

Il ya quelques jours seulement, l’Alliance ABT-2011 a rendu publique par vos différents organes, une déclaration dans laquelle, elle rappelait les graves irrégularités qui ont émaillé le scrutin du 13 Mars 2011.

En substance, étaient dénoncées, outre les insuffisances de la LEPI, cette LEPI controversée, parce que non fiable, source de fraudes massives. L’Alliance ABT-2011, mettait l’accent sur les grossières tricheries organisées par le candidat YAYI et sa mouvance et qui ont pour noms  :

Bureaux fictifs.

Bourrages d’urnes par des bulletins pré-cachetés

Distribution massive d’argent la veille et le jour même du scrutin.

Citoyens transportés d’une ville à une autre et d’un village à un autre pour voter contre de l’argent payé après la remise du bulletin blanc aux commanditaires.

Distribution de micro-crédits aux plus pauvres jusqu’à l’avant-veille du scrutin.  :-

Propagande en faveur du candidat YAYI Boni sur les lieux du scrutin.

L’appel au pardon du Candidat YAYI Boni lui-même le jour du vote dans le but d’influencer le vote des citoyens en jouant sur leurs fibres émotionnelles.

Menaces, intimidations et violences de toutes sortes exercées sur les votants pour exiger d’eux qu’ils votent YAYI Boni.

Corruption des scrutateurs et autres responsables des bureaux de vote aux fins d’obtenir d’eux, qu’ils ne signent pas les procès verbaux, cause d’annulation du scrutin, dans les bureaux de vote non favorables à YAYI Boni.

Urnes sans scellées et cantines non cadenassées remises à la CENA hors délai.

Ces faits accusent une gravité particulière dans la partie septentrionale de notre pays. En dépit de ces fraudes criardes et inacceptables en démocratie, certains observateurs étrangers, ont pu affirmer, sans honte, que le scrutin du 13 mars 2011 au Bénin s’est déroulé normalement. YAYI Boni et les FCBE, en ont tiré avantage pour déclarer avant même que la CENA ait compilé les résultats et que la Cour constitutionnelle ait procédé à une proclamation provisoire, que le Président sortant est vainqueur au 1er tour, avec 53% des suffrages.

Chose promise, chose due !

Le scénario yayiste a réussi : il a consisté à battre Knock–out (K.O) ses adversaires au 1er tour, grâce à des méthodes inédites, en tout cas jusqu’ici inconnues au Bénin multiplication à volonté de bureaux de vote fictifs et donc d’urnes et de bulletins pour les remplir, bulletins massifs pré-cachetés, cantines aux résultats tripatouillés et rendues ouvertes à la CENA, etc…

Le score de 53% annoncé depuis plus d’un an et rappelé le soir même du scrutin par Marcel de SOUZA, porte –parole du candidat YAYI Boni, a été confirmé par le Président de la CENA, Monsieur Joseph GNONLONFOUN. Qu’a-t-il fait pour rendre à Boni YAYI un tel service contre les intérêts de la Nation ?

Alors que les informaticiens n’avaient pas bouclé leurs travaux et que la plénière ne s’est pas encore réunie pour valider les grandes tendances à annoncer au peuple béninois, Joseph GNONLONFOUN hyper protégé par les militaires armés jusqu’aux dents, à la suite d’échauffourées avec ses autres collègues de la CENA, s’est enfermé dans son bureau aux fins d’exécuter son contrat avec YAYI Boni : le déclarer vainqueur au 1er tour à 53% des suffrages.

Il suffit pour s’en convaincre de retenir la préparation psychologique du peuple qu’il a tenté de faire : ‘‘ Ne regardez plus dans le rétroviseur’’ a-t-il conseillé en substance. Est-ce là le rôle de la CENA, structure chargée de l’organisation matérielle des élections ? Est-ce là le rôle du Président de la CENA qui ne détient aucun pouvoir propre en la matière ? L’alliance ABT-2011 qui a déjà fait connaître à l’opinion publique nationale et internationale qu’elle n’accepterait pas ‘‘le hold-up électoral’’ en cours de finalisation, tient aujourd’hui, eu égard à la gravité de la situation, à indiquer :

Qu’elle demandera par des voies légales l’annulation pure et simple du scrutin du 13 mars 2011 en raison de toutes les irrégularités avérées dont il est entaché et par voie de conséquence, la reprise des opérations électorales dans des conditions acceptables.
Qu’elle s’associera franchement et fermement à tout appel à la résistance pour contester avec la dernière énergie ce simulacre de résultats, émanation on ne peut plus normale du simulacre d’élection qui les a engendrées.

Qu’elle rappelle aux autorités de notre pays, en l’occurrence à la Cour constitutionnelle, les dispositions de l’article 66 al.2 de notre constitution qui prescrit que dans l’hypothèse d’un coup de force quelconque, notre situation actuelle, ‘’tout béninois, a le droit et le devoir de désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime et (ce droit et devoir ) constituent le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs’’.

Qu’elle rappelle enfin à notre armée et nos forces de l’ordre qui ont toujours démontré leurs valeurs républicains, qu’aux termes de l’article 19al.2 de notre constitution, ‘‘…Tout individu, tout agent de l’Etat qui se rendrait coupable d’acte de torture, de sévices ou traitements cruels, inhumains ou dégradants dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions, soit de sa propre initiative, soit sur instruction, sera puni conformément à la loi.’’

A tous ses militants et sympathisants, l’Alliance ABT-2011 demande de rester mobilisés et déterminés pour les actions futures en vue de la sauvegarde de notre démocratie.

Béninoises et Béninois,

Tous ensemble, sauvons la démocratie en péril.

Non à la confiscation des libertés publiques !

Non à la confiscation du droit de vote des citoyens !

Non au massacre de notre démocratie !

Vive le Bénin

Vive la démocratie béninoise.

Alliance ABT-2011, Cotonou le 19 Mars 2011.

Une réponse à “BENIN : L’alliance ABT annonce des mesures fortes contre le complot en cours

  1. ren mars 21, 2011 à 2:00

    tabati taba tabati loozer, loozer, looooozer loozer loooozer

%d blogueurs aiment cette page :