Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN : Soulèvement populaire contre le Coup d’Etat civil de Boni Yayi

Hier au Bénin:

Le sang a coulé

Un député a été arrêté

La presse indépendante est visée

Libye sous les bombes, Syrie sous les balles, Quartier latin de l’Afrique (Bénin) sous les pavés, le printemps s’annonce plus dramatique encore que la fin de l’Hiver.

Napoléon Bonaparte, qui s’y connaissait en coup d’état, disant piteusement à la fin de sa vie :

« A la longue, le sabre est toujours vaincu par l’esprit » !!!

C’est évidemment ce qui va se passer dans ce pays d’Afrique où le banquier Boni YAYI, accusé de scandales financiers avant les présidentielles du 13 mars dernier, et de magouilles électorales après ces élections, va forcément se prendre les pieds dans le tapis.

La révolution de cristal qui se met en marche au Bénin vise à gicler du pouvoir un homme qui a perdu les élections : en effet, l’opposant Adrien HOUNGBEDJI a battu le président sortant YAYI et les manifestants des villes béninoises attendent que leur souhait le plus cher se réalise, et criant « YAYI DEGAGE ! », visualisent déjà le Dictateur tomber comme les murailles de Jéricho.

Reste qu’aujourdhui, jeudi 24 mars 2011, un cap a été franchi, car les forces de répression de YAYI s’en sont pris à la fois à la représentation nationale en arrêtant un Député de l’UN (l’Union fait la Nation) et à un journaliste d’opposition.

Ainsi, le député Raphaël Akotègnon a été arrêté ainsi que plusieurs autres personnes ! Des blessés graves au CHNU. Seydou CHOUBADE, journaliste au quotidien Le NOKOUE complètement défiguré par les forces de l’ordre alors qu’il passait à un carrefour non loin duquel une répression violente était opérée par les forces de l’ordre…

Ne tirant pas les leçons du passé, l’apprenti-dictateur n’a pas compris comment il va déraper du pouvoir, il ne connaît apparemment pas le cycle « Répression – Manifestation » et, embrumé dans son Palais de la Marina, il s’offusque quand, s’enquerrant « C’est une révolte ? » ses conseillers lui répondent « Non, YAYI, c’est une Révolution ».

Après la répression de la manifestation de ce jeudi, le peuple va s’emparer de l’Histoire et faire un symbole de l’arrestation de l’Honorable député et de l’agression du journaliste par les milices de YAYI.

Bien vu YAYI, les symboles recherchés par toute révolution sont là, les slogans aussi :

« Libérez nos camarades », qui vont fleurir avec les cris de : « Libérez AKOTEGNON » et le portrait du martyr défiguré (martyr au sens grec de témoin) Seydou CHOUBADE vont galvaniser les foules.

Le Bénin n’est pas le Quartier Latin pour rien !

Boni YAYI va l’apprendre à ses dépens.

UNDB

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :