Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN : Du sparadrap sur le K.O. de Yayi ???

Circulez, la Cour a parlé ! Que ne donneraient pas les émergents pour couper court aux conjectures autour du hold-up électoral du 13 mars 2011 ? À l’instar de cette assourdissante publicité à propos d’une prétendue décision de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac) interdisant aux médias de relayer la contestation post-électorale. Le jour justement où sont annoncées des déclarations croisées de Houngbédji et Bio Tchané. L’ardent désir de mettre le bouchon sur tout ce qui pourrait perturber la jouissance de la victoire accordée à Yayi par la Cour de Robert Dossou dès le premier tour de la présidentielle ne trompe point. Chars d’assaut, matraques, jets de gaz lacrymogène sur toute contestation de rue. Avec des dégâts collatéraux à la hauteur de la hantise de la Marina : un journaliste qui se bat pour sauver un œil abimé par la brutalité policière, d’autres reporters violemment agressés, un député roué de coup et menotté dans le dos, des dizaines de citoyens molestés ou arbitrairement mis aux arrêts. Toujours cette peur de la parole qui a valu à Rfi un brouillage de ses fréquences en bande Fm sur le territoire béninois dans le dessein d’empêcher les Béninois de suivre un débat contradictoire sur le K.O. au premier tour. A croire que le docteur-président ne supporte pas qu’on célèbre avec lui son triomphe au bout d’une élection sans liste électorale. Personne n’a encore oublié les actes de vandalisme imputés à des agents en uniforme de l’armée nationale sur des affiches critiquant le bilan du régime du Changement lors de la campagne électorale. Près de 150 milliards d’épargne privée ont servi à la propagande du régime ; le contribuable a perdu beaucoup d’argent dans les marchés gré à gré fantaisistes octroyés à des courtisans et des parents ; l’audience internationale du pays a pris un sérieux coup ; et alors ? Le glorieux parcours du Bénin de la conférence nationale meuble désormais les excentricités de la célèbre République très très démocratique de Gondwana quotidiennement brocardée sur les antennes de Rfi par Mamane.

L’incitation à la haine, à la violence, à la xénophobie, à la discrimination sexuelle, au tribalisme, ainsi que l’atteinte à l’intégrité du territoire national ou à la concorde et l’unité nationales sont des infractions pénales qui dépassent le cadre de la régulation des médias. Il en est de même des atteintes à la loi, aux bonnes mœurs et à l’ordre public. À moins de démontrer que la contestation d’une proclamation définitive des résultats de la présidentielle par la Cour constitutionnelle est constitutive d’acte de haute trahison. Auquel cas, des sanctions contre des organes de presse devraient être accompagnées de poursuites pénales à l’encontre des auteurs des déclarations relayées. Peut-être s’achemine-t-on vers une incrimination de la critique des décisions de la Cour constitutionnelle insusceptibles de recours. Soit ! Sauf que dans sa proclamation nocturne du 30 mars 2011, Robert Dossou lui-même a grandement ouvert la voie royale à des recours, tout au moins, au niveau sous régionale. Puisque sa Cour est peut-être juge en dernier recours de la constitution béninoise mais pas des traités de la Cedeao. Il est donc loisible aux intéressés de s’ouvrir à la haute juridiction sous régionale au cas ou la disposition sous régionale aurait été abusivement évoquée ou pas.

Mais en dehors de tout cela, la constitution béninoise, elle-même, en son article 66 prévoit la résistance à toute autorité illégitime. Un droit conféré à tout Béninois sans que cela ne soit assujetti à des appréciations discrétionnaires d’un organe institutionnel quelconque. C’est le peuple qui apprécie la légitimité ou pas de l’autorité contestée. Les vrais criminels, dans ces conditions, ce sont tous ceux qui empêchent le peuple de s’exprimer. Or la démocratie est née dans la rue. C’est bien le peuple de Paris qui a pris la Bastille. Ce n’était ni l’armée ni la police ni une institution.

La résistance est-elle un crime ???

arimi choubadé http://arimi.freehostia.com

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :