Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Recours à la force pour prendre le pouvoir, Ouattara déchire les conclusions de l’Ua

Voilà bientôt quatre (4) mois que la Côte d’Ivoire vit une crise post-électorale. Parce que tout simplement une personne veut à tout prix gouverner ce pays au détriment de la volonté des Ivoiriens. Cette personne se nomme Alassane Ouattara, président du Rassemblement des républicains (Rdr). Depuis la proclamation des résultats du second tour qui donnent vainqueur le président Laurent Gbagbo, le candidat malheureux de la présidentielle du 28 novembre 2010, Alassane Dramane Ouattara, commence à trouver le temps assez long. A cet effet, il est entré dans une phase de résistance qui consiste à faire la guerre, en détruisant les vestiges et autres symboles de la République de Côte d’Ivoire. Il n’y a plus de doute. L’homme a perdu la sérénité et c’est le début d’un syndrome de l’enfermement qui commence à produire ses effets. Plus le temps passe, plus le soi-disant président de la République reconnu internationalement, montre son incapacité à mobiliser les Ivoiriens. Ses incessants appels au soulèvement politique lancés aux Ivoiriens n’ont jamais été suivis. Ses différentes tentatives de ravir par la force le pouvoir du président Gbagbo élu par le peuple ivoirien, ont toutes connu des échecs. L’homme, rongé par le chagrin, s’est retranché dans un hôtel où il compte sur une intervention militaire de ses alliés et autres complices, pour renverser le président élu Laurent Gbagbo. Pour le peuple de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara ne représente plus rien. Ayant pour appui la communauté internationale, Alassane Dramane Ouattara essaie de se donner de la contenance en créant un gouvernement fictif. Les différentes tentatives de règlement de cette crise post-électorale ont toutes connu des échecs par la faute de celui-ci, refusant d’entendre raison. La dernière tentative de règlement de cette crise, a consisté à la nomination par l’Union africaine (Ua), d’un Haut représentant en la personne de M. José Brito, ex-ministre des Affaires étrangères du Cap-Vert. Dès l’annonce de ce haut Représentant par l’Union africaine à Addis-Abeba, Alassane Dramane Ouattara l’a automatiquement récusé. Il l’accuse même d’être un ami du président Gbagbo. Un comportement qui démontre le refus par Alassane Dramane Ouattara, la main tendue du président Laurent Gbagbo. Avec la reprise de la guerre, Ouattara met fin aux efforts de l’Ua pour régler pacifiquement la crise.

Essis. J.B

Le Temps

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :