Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN : Descente du Président Adrien Houngbedji dans les rues de la capitale pour inviter les Porto-Noviens à son investiture

Le président autoproclamé de l’élection présidentielle du 13 mars 2011 emboîte désormais le pas à ses militants qui ont choisi la rue pour se faire entendre. En effet, Me Adrien Houngbédji arrivé en deuxième position selon les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle s’est offert vendredi 1er avril 2011 un bain de foule dans le premier arrondissement de la ville de Porto-Novo pour inviter les siens à son investiture mercredi prochain.

Environ un kilomètre et demi à pied avec plusieurs agents de sécurité représentant sa garde rapprochée, sa marche est ponctuée de petites escales pour annoncer qu’il est venu en tête du scrutin du dimanche 13 mars 2011. Une première dans l’histoire politique du Bénin depuis les indépendances de 1960 pourrait-on dire. C’est plutôt un autre Adrien Houngbédji que les populations du premier arrondissement de Porto-Novo ont découvert. En effet, l’homme connu pour son tempérament fair play, a choisi de braver tout au passage pour dire qu’il est le vainqueur de l’élection présidentielle passée. D’abord, il a fait un tour du marché central jusqu’au temple ‘’Avessan’’ au quartier Acron sous les ovations d’une foule de vendeuses et de conducteurs de moto à qui le candidat unique de l’Alliance ‘’Union fait la Nation’’ expliquait au fur et à mesure les dessous de sa sortie. Me Adrien Houngbédji a ensuite sillonné le quartier Goukomè avant de revenir sur ses pas par l’église ‘’Cité des Grâce’’. L’information a vite fait le tour de la ville. Il y avait des centaines de conducteurs de taxi motos. La situation a contraint la police départementale à prendre une mesure spéciale pour parer au plus pressé. ‘’ Tout le monde a été pris de court’’ a lâché un agent à la guérite du commissariat central de la ville. Du côté des populations, on se demandait ce qui allait se passer, puisque le commissaire central Mohamed Prince Aledji, face à la presse locale, menaçait déjà quelques jours avant, de sévir au cas où quiconque viendrait à poser un acte pour perturber la quiétude de la ville capitale. Entre-temps, la zone a été quadrillée par les éléments des forces de l’ordre, tous corps confondus. Mais, elles ont évité d’agir.

Elles n’ont même pas utilisé de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants dont le nombre devenait important au fur et à mesure que Me Adrien Houngbédji avançait. Mais au niveau du marché central, une petite agitation a permis à la Police de prendre position pour disperser en douceur un groupe de militants qui tentait de rejoindre la grande vague. Idem dans tous les quartiers environnants où les attroupements devenaient importants. Me Adrien Houngbédji après environ 45 minutes au sein des siens rebrousse chemin. Selon des indiscrétions, il n’entend pas se limiter à Porto-Novo. Avec la bénédiction de ses collègues de la conférence des présidents de l’Alliance ‘’Union fait la Nation’’, il souhaite étendre cette action à d’autres contrées du pays. A son retour de Goukomè, Me Adrien Houngbédji est rentré dans son véhicule et son cortège qui contenait au moins une demi-douzaine de soldats s’est ébranlé vers Cotonou. Derrière lui, des conducteurs de taxi motos scandaient des slogans à sa gloire. C’est en ce moment que la police a pris position. Une haie a été rapidement mise en place devant le commissariat central. Et aussitôt après le passage du convoi de Houngbédji, les agents de Police se sont interposés et le cortège a pu être séparé des conducteurs de taxi motos qui furent vite dispersés.

Jean-Christophe Houngbo

(Br. Ouémé-Plateau), Le Matinal

Publicités

Une réponse à “BENIN : Descente du Président Adrien Houngbedji dans les rues de la capitale pour inviter les Porto-Noviens à son investiture

  1. ren avril 4, 2011 à 11:55

    comment peut-on demander un second tour puis finir par s’autoproclamer PR? lol ! Si les gens décident de prendre les chemins difficiles et aux issues incertaines, il faut les laisser s’engager, la sanction serait d’emblée maximale pour les législatives. Et l’UN n’aura que ses gros yeux pour pleurer !

%d blogueurs aiment cette page :