Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

La Révolution arabe souillée par ces mécènes surgis dans l’insurrection libyenne

A observer les problèmes que soulève l’intrusion des Français et des Américains, bref des Occidentaux, dans l’insurrection libyenne, on se demande si l’une des conséquences de cette implication n’est pas de jeter une petite ombre sur la révolution arabe. C’est la goutte d’encre qui entache le lait !

Guerre en Libye

Tant que ces pays étaient absents du théâtre, les choses se passaient plus ou moins bien : à preuve, Tunisiens et Egyptiens ont réussi à se débarrasser de leurs dictateurs sans le soutien des Occidentaux. On peut même dire qu’ils ont réussi le prodige de faire partir leurs oppresseurs alors que ces derniers étaient soutenus par les Occidentaux. Leur victoire sonnait quelque part comme une défaite de ces grandes puissances. C’était un contrepied à leurs affirmations selon lesquelles ces pays arabes n’étaient pas faits pour la démocratie à la mode classique mais aussi leurs amitiés et intérêts. Qu’ils aient voulu montrer avec la Libye leur volonté de mieux veiller au grain à l’avenir, ce n’est pas étonnant quand on connaît la nature de leurs intérêts dans cette partie du monde.

La France et les Usa, en décidant de sustenter les insurgés, de les prendre par la main pour les installer à la place de Kadhafi, sont venus jeter le doute, un voile noir sur l’expérience révolutionnaire arabe qui, jusque-là, s’était drapée de la non-violence chère à Gandhi et à Martin Luther King. Avec l’exemple libyen, c’est une quasi-guerre de libération nationale qui est engagée. Plus grave, sur l’instigation, l’aide de l’Occident qui ne marchande pas ses soutiens en armes, en appuis financiers, diplomatiques… et surtout en bombardements.  Du coup, les dictateurs toujours en poste dans le monde arabe ont beau jeu de dénoncer les prétendues révolutions démocratiques qui ne sont rien d’autre que des tentatives d’assujettir le monde arabe et islamique à l’Occident impie. Et plus encore, une nouvelle forme de coup d’Etat pour maintenir des hégémonies dans certains pays du monde recelant des matières premières convoitées. Et nous revoilà plongé dans l’ambiance de la colonisation, de la politique de la canonnière qui était perçu jusque dans les milieux religieux comme un moyen d’apporter la « lumière », la foi, la civilisation aux peuples inférieurs, toutes choses qui ne manqueront pas en terre d’Islam, de provoquer des images douloureuses d’incroyants profanant leurs terres.

Mais ce n’est pas seulement sous cet angle que la volonté des pays occidentaux d’être acteurs directs dans la révolution arabe fait courir des risques de déstabilisation : avec la Libye, ce qu’on voit poindre à l’horizon, c’est qu’Al Qaeda ne s’arrange pour phagocyter les insurgés afin de bénéficier des moyens de l’Occident qui lui permettront, une fois le pouvoir conquis, de se retourner contre lui. Les précédents, on en a vus avec Ben Laden, on en a vus en Afghanistan comme en Irak. Alors, qu’Obama et Sarkozy se le tiennent pour dit !

CY

San Finna N°610 du 04 au 10 Avril 2011

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :