Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Côte d’Ivoire : Un Président International

La Côte d’Ivoire peut se targuer d’être une véritable exception. Pays de brassages ethniques quasi uniques sur le continent, premier producteur mondial de cacao, poumon économique de la sous-région ouest-africaine,… à ce palmarès, il faut ajouter une nouveauté: « un président international ». Oui, un « président international ».

C’est ainsi que l’on pourrait qualifier M. Alassane Ouattara, l’homme qui a décidé de s’imposer aux ivoiriens par tous les moyens. Qu’ils le veuillent ou non, les ivoiriens doivent subir la rage sanguinaire de M. Ouattara qui ne reculera devant rien pour enfin s’asseoir dans ce fauteuil présidentiel qu’il convoite depuis qu’il a mis les pieds dans ce pays au début des années 1990.

depuis près de 20 ans, M. Ouattara a tout fait voir aux ivoiriens: répressions brutales, division sociale, rébellion sanguinaire, meurtres, actes terroristes, asphyxie économique, famines, exode massif de réfugiés, etc. la liste est longue.

Le contentieux électoral qui a découlé du second tour des présidentielles a complètement démasqué l’homme. Adoubé par une communauté internationale visiblement induite en erreur par la France et l’ONUCI, Ouattara se déploie dans ce qu’il sait faire de mieux: faire couler le sang de milliers de civils ivoiriens. Nous l’avions annoncé depuis le mois de Janvier: ses rebelles infiltrés dans Abidjan ont décimé et torturé, et sèment aujourd’hui à visage découvert la terreur dans les quartiers d’Abidjan.

La France, hypocritement silencieuse sur cette guérilla urbaine lâche et barbare se contente de se frotter les mains et de soutenir ces hommes qui se font appeler fallacieusement « commando invisible ».

Jusqu’à ce jour, les ivoiriens ne se sont pas révoltés et ne soutiennent pas Ouattara, malgré la confiscation de leurs avoirs bancaires, malgré l’embargo inhumain sur le cacao, sur les importations y compris celles de médicaments, malgré les sanctions à plusieurs centaines d’entreprises publiques et privées, malgré la famine, malgré les privations, les ivoiriens, de plus en plus nombreux, soutiennent le Président Gbagbo et l’armée nationale. Ouattara reste ridiculement confiné dans son Golf Hôtel.

Lâchement, il lance sa horde de rebelles et de mercenaires dans Abidjan et d’autres villes, prenant la population en otage en complicité avec les forces de l’ONUCI, dont le commandant vient de démissionner, refusant de s’associer plus longtemps avec cette barbarie malhonnête, il simule des tueries inhumaines et attaque sans cesse l’armée républicaine avec l’appui des forces françaises. Les vaillantes populations continuent malgré tout de l’ignorer et se battent au jour le jour pour continuer de vivre en allant au travail et en organisant la résistance populaire patriote.

Ouattara, président international certes, mais terroriste vomi dans ce pays qu’il entend diriger de force. Ses plans sont d’ores et déjà voués à l’échec.

Source: Le Nouveau Courrier – 17.03.2011

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :