Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Burkina Faso : Blaise Compaoré mis en difficulté par une mutinerie

Burkina Faso : Blaise Compaoré, dégage !

Publié par : AFRIK ONLINE

Le Burkina Faso. C’était donc par le Burkina Faso que cette maladie devait commencer sa contagion, le pays des hommes intègres, le pays où le Président fraîchement élu est le chouchou de la communauté internationale, grand tribun de la région Ouest-Africaine, le grand Blaise !

Qui l’eût cru ? Nous, bien évidemment !

Nous avions parié sur le Cameroun ou le Burkina Faso ; nos prévisions sont donc sauves.

Il est quand même risible de considérer les voies de fait, le truchement par lequel se fait cette révolution.

C’est un peu comme dans les 7 solitudes de Lorsa Lopez (Roman Fiction de Sony Labou Tansi) où, à cause de « la chose », tout un gouvernement s’écroule !

En Tunisie le détonateur s’appelait Mohamed Bouazizi, en Afrique noire, ça se passe sous la ceinture !

A chacun ses armes, profil psychologique oblige.

La grande pagaille qui règne au Burkina Faso depuis des semaines, sans que l’opinion internationale n’en parle, est partie certes du « meurtre » consécutif aux bavures policières sur un jeune Lycéen, mais la mutinerie de la grande muette d’Ouagadougou qui couve depuis est, elle, prédicable à une affaire de fesses, dans laquelle seraient impliqués des hommes en kaki !

Les mutins entendaient acquitter tout bonnement leurs frères d’armes inculpés dans cette affaire d’adultère, à la manière Turque.

Mal leur en a pris et ils ont balancé des roquettes sur le palais de justice pour manifester leur désaccord avec les magistrats qui n’ont fait que lire le droit.

Les commerçants victimes de pillages, ont fermé boutique et les établissements scolaires ont été fermés.

En fin stratège, « grand Blaise » a initié une rencontre avec les insurgés, promettant d’augmenter leurs salaires, avec des primes supplémentaires, et la relaxe de leurs compagnons d’armes.

Quelle n’a pas été leur surprise en recevant leurs fiches de paie ! Pas d’augmentation de salaires, pas de primes !

Une erreur de débutant que « grand Blaise » n’aurait pas dû commettre car la grève des militaires est la chose à éviter vu les temps qui courent et ce n’est pas pour rien que les militaires ont leur mot à eux pour grève : mutinerie, pas très loin d’ailleurs de mutilerie

D’après les dernières informations, Blaise Compaoré se serait réfugié dans son village natal.

Une épreuve de plus pour la communauté internationale, après tous les muscles déployés en Libye et en Côte d’Ivoire pour faire partir des dictateurs dont leurs peuples ne voulaient plus.

Comment va-t-elle réagir face à ce test ?

Défendre Compaoré contre son peuple ou appuyer la volonté de changement ?

Ouattara vient de prendre le pouvoir et Blaise doit s’en aller !

Qui va donc le babysitter ?

Et si c’était la main noire du « boulanger d’Abidjan » derrière cette surprise ?

On pourrait donc dire, au risque de s’y méprendre, qu’il y a du pain sur la planche !

Nous avons une piste, regardez plutôt ces images d’archives, on dirait qu’il l’avait prévenu à maintes reprises :

Je te dis que chez toi aussi tu vas voir draps, mon frère !

Je te le redis devant Guillaume, même si j’en ris un peu c’est vrai…

Au fait, est-ce que tu as pris tes dispositions ?

Sans déconner ! Laisse-moi plutôt en rire !

Toi aussi tu dois faire gaffe, je te dis !

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :