Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Il faut bruler le Nigeria ?

Faut-il brûler le Nigeria ? Cette question, beaucoup d’observateurs et analystes attentifs de l’actualité africaine se la posent certainement. La presse nous fait état de 200 morts après la proclamation des résultats de la présidentielle de dimanche dernier. Faut-il brûler alors le Nigéria ? La question inévitablement s’adresse à Sarkozy, à Obama, à l’Onu, à la Cedeao et l’Ua et tout le groupuscule agité donneurs de leçons aux africains inintelligents.

L’actualité ivoirienne et Lybienne est trop chaude pour que les événements du Nigeria passent inaperçus. Tout le monde attend Sarkozy et son clan qui viennent de brûler la Côte d’Ivoire pour mettre le feu au Nigeria. 200 personnes tuées ! Cela est trop gros pour que les bombes ne pleuvent pas sur le Nigéria. Ils sont donc attendus au tournant car là-bas, les civils sont extrêmement en danger de mort. Là-bas aussi, c’est une crise électorale comme en Côte d’Ivoire même si les tableaux ne sont pas les mêmes. Et connaissant le Nigeria, il faut vite faire pour que les civils ne continuent pas d’être massacrés. Il faut donc que Sarkozy fasse voter une résolution pour arrêter le massacre. Ban ki moon est encore là heureusement pour convoquer précipitamment le Conseil de sécurité (qui semble avoir pour seule mission que de voter des résolutions contre les pauvres).

Et si au Nigeria l’ONU n’est pas en mission pour le moment, l’Onuci est à quelques encablures de là qui peut intervenir le plus tôt possible. Au cas où l’Onuci ne suffirait pas pour entrer dans l’antre nigérian, la Licorne aussi n’est pas loin. Ses militaires viennent de faire un « travail propre » en Côte d’Ivoire. Ils n’ont pas vraiment besoin d’entraînement car il y a urgence. En plus, les deux MI24 loués à la Biélorussie sont encore disponibles. Ils peuvent bien faire le travail. Il y a vraiment urgence. Il faut que la Communauté internationale fasse vite pour que les droits de l’homme ne continuent pas d’être violés au Nigéria. Et si les meurtres continuent, le TPI doit réagir. Il doit rechercher les auteurs et les poursuivre illico presto. Sarkozy, Obama, Ban Ki MOON, l’ONU, la cedeao, faites vite. La mission vous appelle au Nigéria. Les civils sont en danger de mort poste électorale comme en Côte d’Ivoire. Ne réglez pas les problèmes en Afrique avec deux poids deux mesures. Vous savez ce qu’il faut faire au Nigéria. Le monde vous attend.

Jean de Daloa

Telediaspora.net

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :