Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Recolonisation: La France dans le bourbier ivoirien

La crise ivoirienne ressemble à celle de l’Irak. La seule différence c’est que les acteurs ne sont pas les mêmes. En Irak, ce sont les Américains. Ils ont pensé qu’en enlevant Saddam Hussein, tout allait se passer comme sur des roulettes. La vie allait reprendre comme si de rien n’était. Malheureusement, c’est le contraire qui s’est produit. Plus de dix ans que le pays est dans une situation d’instabilité. Aucune lueur d’espoir ne pointe à l’horizon. C’est l’incertitude. L’avenir est en pointillé. Jusqu’à ce jour, les Américains n’ont pu ramener la paix. Il ne se passe pas de jour sans qu’il n’y ait des attentats. Le pays est devenu un far-west. Il n’y a aucune loi.

On ne peut pas dénombrer jusqu’à ce jour, les soldats américains tués. Les Français ont le même comportement en Côte d’Ivoire. Après leur coup d’Etat, l’Hexagone a du mal à faire asseoir le pouvoir de son poulain, Alassane Ouattara. Au fur et à mesure que les jours passent, la situation s’enlise. Pas de lisibilité. L’armée française ne maîtrise rien sur le terrain. Elle ne fait que perdre des soldats. Les informations font état de ce que cette armée a perdu plus de 400 hommes dans les affrontements. Sarkozy et ses amis de l’Elysée pensaient que tout allait être facile pour eux. Ils sont confrontés à la réalité du terrain. Ils mordent la poussière face aux jeunes qui font la résistance.

Il se raconte que l’armée de Sarkozy a dû abandonner trois chars dans les combats à Yopougon. En tout cas, la France a tout calculé sauf la côte de popularité du Président Laurent Gbagbo à Abidjan. Il pèse plus de 64% de voix à Abidjan. C’est une donnée non négligeable qui fausse les calculs de la France. On se rappelle qu’en septembre 2002, lors de la tentative de coup d’Etat qui s’est muée en rébellion, Tuo Fozié avait dit qu’il n’avait pas compté avec la mobilisation populaire des Ivoiriens.

Enise Kamagaté

Source : Le Temps

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :