Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Côte d’Ivoire : Bro Grébé, la présidente des patriotes tuée hier, Blé Goudé en cachette…

Togosite : Selon notre source que nous appellerons Ange, actuellement, en cachette quelque part en Côte d’Ivoire : « Les patriotes sont persécutés. D’ailleurs, leur présidente Mme Bro Grébé Généviève a été tuée. Quant à Charles Blé Goudé, il vit encore en cachette, comme ses autres camarades, ne mangeant que du Attiéké ». Dur, dur !

Toujours selon Ange : « Les démarches de Mamadou Koulibaly et de Paul Yao Ndré sont des initiatives individuelles et n’engagent pas les pro-Gbagbo ou patriotes ».

A en croire Ange : « Le Président Fpi, Pascal Affi Nguessan a été arrêté vendredi lors d’une conférence de presse où il s’apprêtait à dénoncer l’épuration ethnique, les assassinats des cadres du Fpi et le musellement de la presse ».

Par contre selon l’Afp : « Le chef du parti du président déchu Laurent Gbagbo a affirmé qu’une « ambiance de dictature » s’installait sous le nouveau dirigeant de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara et demandé une loi d`amnistie et la libération de M. Gbagbo, dans une déclaration rendue publique samedi ».

Toujours selon l’Afp : »Pascal Affi NGuessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), qui se trouvait en résidence surveillée dans un autre hôtel d`Abidjan, a été transféré vendredi soir au QG du président Ouattara, le Golf Hôtel, après avoir accordé une interview à des médias. Dans ses propositions de « sortie de crise » datées de jeudi et rendues publiques samedi, il dénonce la « persistance de l’insécurité et des atteintes aux libertés et aux droits de la personne humaine », depuis l’arrestation le 11 avril à Abidjan de Laurent Gbagbo.

« Pour échapper aux exactions, voire à la mort, les cadres et sympathisants du FPI vivent (…) dans la clandestinité, la peur et la précarité », assure-t-il. « Dans ce contexte de violence, l’Etat de droit et les libertés sont étouffés. L’arbitraire règne en maître (…). L’opposition est réduite au silence. C’est le règne de la pensée unique dans l’audiovisuel comme dans la presse écrite et une ambiance de dictature s’installe progressivement sur le pays« , accuse le président du FPI.
»Seule une solution politique issue de négociations et d’un consensus de la classe politique peut permettre à notre pays (…) de sortir dignement de cette crise », avance M. Affi. L’ancien Premier ministre suggère « l’adoption d’une loi d’amnistie pour fermer la grande parenthèse et la crise socio-politique en Côte d’Ivoire et pour poser les jalons de la réconciliation nationale« , et »la libération du président Laurent Gbagbo et de tous les prisonniers politiques ».
via ferloo

Source : Togosite

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :