Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Déclaration de Mme Brigitte Kuyo, représentante du FPI en France à sa sortie du commissariat de police

Chers amis,

Je suis enfin sortie du commissariat de police.

En effet, sur instruction du génocidaire Alassane Dramane OUATTARA, cet imposteur d’Aly COULIBALY a porté plainte contre moi au nom de l’Etat ivoirien.

Il m’accuse de l’avoir empêché d’entrer en possession d’une des voitures de l’Ambassadeur Pierre KIPRE. Grossièrement, il m’accuse d’avoir volé une voiture de l’ambassade.

A la question de la police de savoir pourquoi cette accusation, il affirme dans sa plainte que c’est elle qui a volé la voiture parce que c’est la Représentante du Front Populaire Ivoirien, le parti de Laurent GBAGBO.

Mon Dieu comment la Côte d’Ivoire peut-elle tomber aussi bas ?

Comment peut-on parler de réconciliation dans ce climat de chasse aux sorcières ?

J’ai dit à la police que je ne me reconnaissais pas dans les allégations fantaisistes d’Aly COULIBALY et que d’ailleurs je ne le reconnaissais pas comme Ambassadeur de mon pays. Que Monsieur COULIBALY n’avait pas le droit d’agir au nom de la Côte d’Ivoire et que je me réservais le droit de porter plainte contre cet individu pour procédure abusive.

Enfin, après avoir constaté que j’étais accusée sans preuve alors que je ne travaille même pas à l’ambassade, je me réservais le droit de porter plainte contre Aly COULIBALY pour diffamation, propos mensongers et dénonciation calomnieuse.

Dossier transmis au procureur de la République, affaire à suivre.

A ma sortie du commissariat, les nombreux camarades et moi avons improvisé un meeting de soutien au combat, dans une ambiance de fraternité et de solidarité.

J’ai compris que les méthodes d’intimidation d’Alassane Dramane OUATTARA et d’Aly COULIBALY dont le but est de nous bâillonner, n’effriteront pas notre détermination.

Chers amis, je remercie tous ceux qui très nombreux ont fait le déplacement pour me soutenir au commissariat. Merci à François GUINA, Maître Gervais TETI, Georgette NEKALO, Séri OBRE, Guillaume OULAI, Guy DAGOU, Thibaud OBOU, etc.

Je remercie ceux qui n’ont pas pu y aller mais qui étaient de tout cœur avec nous pour la lutte.

C’est le lieu d’exiger encore une fois, la libération immédiate et sans condition du Président GBAGBO, de son épouse Simone GBAGBO, de sa famille, du Président AFFI N’GUESSAN et de tous nos camarades détenus par Alassane Dramane OUATTARA et son ami Nicolas SARKOZY ;

C’est le lieu d’exiger encore une fois, l’arrêt des tueries, de l’épuration ethnique, des exactions contre les populations, des vols, des pillages organisés par Alassane Dramane OUATTARA sous l’œil complice de Nicolas SARKOZY ;

C’est le lieu d’exiger encore une fois le retour à l’ordre constitutionnel.

Fait à Paris le 26 Avril 2011

Brigitte KUYO,

Représentante du Front Populaire Ivoirien en France (FPI-France)

0613325020 / 0620078624

fpifrance@hotmail.fr / fpifrance@hotmail.com

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :