Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Fin de règne au Faso : La France aurait-elle décidé de gicler Blaise Compaoré ?

Que n’a-t-on entendu au début de la crise ? On a tour à tour incriminé l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) et son président Me Hermann Yaméogo qui venait de rentrer d’Abidjan. De sources généralement bien informées, on disait qu’il était la « main noire » de la révolte des élèves, collégiens et étudiants et que Laurent Gbagbo ayant décidé qu’il ne partirait pas du pouvoir sans Blaise, il avait été briefé, doté pour faire le « travail » avec des éléments embusqués dans la « Grande Muette » ! Les responsables du parti de la panthère ont été suivis ; devant la porte du domicile du président de l’UNDD, des gendarmes étaient placés en permanence.

Des interpellations de membres du Bureau Exécutif national comme de simples militants ont eu lieu jusqu’en province avec pour objectif de « creuser » afin d’en savoir plus. Pour ratisser plus large, on aurait prospecté du côté du PCRV, du MBDHP. Aujourd’hui, on susurre qu’il se pourrait bien que finalement, ce soient les machiavéliques Français qui, après s’être servis de Blaise Compaoré en Guinée, en Côte d’Ivoire, en Libye…, s’apprêteraient à le faire passer à la casserole en attendant de voir le cas d’autres présidents qui, comme lui, ont trop duré au pouvoir, ou y seraient mal venus ! Ce plan, validé par les USA dit-on, serait en marche avec des mouvements coordonnés de forces militaires au Faso. Comme pour corroborer les faits, on note que des médias étrangers et notamment français rivalisent d’émissions, de reportages et d’articles pour jeter aux chiens le président du Faso qui était une mascotte pour beaucoup d’entre eux il n’y a pas longtemps.

On dirait qu’ils se sont donné le mot ! C’est le cas de ceux proches du pouvoir Sarkozy : RFI, TV 5, France 24… et même du Canard Enchaîné qui a toujours su garder sa liberté. Tous vendent Blaise Compaoré bien moins cher comme on dit et ont déjà ouvert la page de l’après-Compaoré. Si c’est vrai, encore qu’il s’en trouve pour soutenir le contraire, quelle sera la formule adoptée ? Celle d’un Conseil national de transition comme en Libye ou d’un « poulain » préparé comme en Côte d’Ivoire ?

Les Burkinabé en sont déjà à triturer leurs méninges et à préparer les ralliements pour ne pas être placés du mauvais côté du vent quand il aura fini de tourner !

Sacré Faso ….

San Finna N°613 du 25 Avril au 01 Mai 2011

Publicités

Une réponse à “Fin de règne au Faso : La France aurait-elle décidé de gicler Blaise Compaoré ?

  1. Yapi mai 2, 2011 à 5:50

    Mon analyse qui n’engage que moi: La France a les moyens de protéger Compaoré, donc s’il saute, c’est que Sarko en a décidé ainsi. Il devrait selon l’air du temps être remplacé par un technocrate issu du FMI ou autre institution financière. En revanche, je ne serais pas surpris que ce technocrate ne dépende pas directement de la France mais plutôt de Ouattara pour une intégration régionale voltaïque.

%d blogueurs aiment cette page :