Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Communiqué de Presse : L’UA intensifie ses efforts pour une solution politique en Libye et souligne l’importance que revêt le respect et de la lettre et de l’esprit de la Résolution 1973 (2011)

Alors que la crise à laquelle fait face la Libye entre dans son troisième mois, l’Union africaine (UA), à travers son Comité ad hoc de haut niveau sur la situation en Libye et la Commission, continue de déployer des efforts soutenus en vue de trouver une solution politique, sur la base de la Feuille de route adoptée par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, le 10 mars 2011. A cet égard, les contacts se poursuivent avec nombre de partenaires internationaux et parties prenantes, afin de faciliter le commencement, aussi rapidement que possible, de négociations sur un cessez‐le‐feu et les autres éléments de la Feuille de route, en particulier la mise en place d’une période de transition inclusive, au cours de laquelle seront entreprises les réformes nécessaires pour s’attaquer aux causes de la crise actuelle. Une telle transition déboucherait sur des élections démocratiques pour permettre au peuple libyen de choisir librement ses dirigeants.

Les efforts de l’UA sont animés par la conviction qu’en dernière instance, seule une solution politique permettra de promouvoir durablement les aspirations légitimes du peuple libyen à la réforme, à la démocratie, à la bonne gouvernance et à l’Etat de droit. Dans ce contexte, un cessez‐le‐feu vérifiable et placé sous contrôle international est essentiel, tant pour créer des conditions propices à l’aboutissement de négociations entre les parties libyennes que pour assurer la protection de la population civile, qui constitue l’objet même de la résolution 1973

(2011) adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies, et devrait guider les opérations militaires en cours en Libye. Il convient de rappeler que, dès février 2011, le CPS a énergiquement condamné l’usage aveugle et excessif de la force et d’armes mortelles contre des manifestants paisibles en Libye, en violation des droits de l’homme et du droit humanitaire international.

Depuis, l’UA a régulièrement rappelé au Gouvernement libyen les responsabilités qui sont les siennes pour la protection de sa propre population. Dans ce contexte, l’UA est profondément préoccupée par la situation en constante détérioration qui prévaut dans la ville de Misrata et les souffrances qui en découlent pour la population locale et les travailleurs migrants africains qui y sont bloqués.

Elle appelle les autorités libyennes, dans le prolongement de leur acceptation formelle et inconditionnelle de la Feuille de route de l’UA, à, immédiatement et unilatéralement, prendre les mesures nécessaires pour alléger les souffrances de la population civile. Ces mesures faciliteront grandement la réalisation rapide d’un cessez‐le‐feu global.

La Commission réitère l’engagement de l’UA en faveur du respect de la résolution 1973 (2011), tel qu’exprimé dans le communiqué du CPS du 26 avril 2011. Dans le même temps, la

Commission ne peut que se faire l’écho de l’appel du CPS sur la nécessité impérieuse pour tous les pays et organisations impliqués dans la mise en œuvre de cette résolution d’agir d’une manière pleinement conforme à la légalité internationale et aux dispositions de la résolution, dont le seul objectif est d’assurer la protection de la population civile. Il s’agit là d’un élément essentiel pour promouvoir un consensus international sur la meilleure voie à suivre en Libye, ainsi que pour renforcer la légalité internationale.

Avec l’opération conduite par l’OTAN en Libye entrant dans sa sixième semaine, il y a un risque accru d’enregistrer davantage de victimes civiles, comme l’a tragiquement démontré le bombardement qui a entraîné la mort injustifiée du fils du dirigeant libyen et de ses petits-enfants, et la destruction d’infrastructures socio‐économiques vitales. De telles actions ne peuvent que compliquer la situation. Pour l’UA, il est temps de céder la voie à un processus politique, y compris un cessez‐le‐feu immédiat, tel que demandé dans sa Feuille de route et les décisions pertinentes du CPS, afin de mettre un terme au conflit actuel, qui a déjà coûté la vie à de nombreux Libyens anonymes sur l’ensemble du pays.

L’UA n’aura de cesse de déployer des efforts pour mettre pour un terme rapide à la crise en

Libye et aider le peuple libyen à réaliser ses aspirations légitimes. Ce faisant, l’UA agit en vertu des dispositions pertinentes de son Acte constitutif et d’autres instruments de l’UA relatifs au respect du caractère sacré de la vie humaine, de la démocratie et de la bonne gouvernance. Dans le cadre de ces efforts, le Président de la Commission participera, en tant qu’invité, à la prochaine réunion du Groupe de Contact sur la Libye, à Rome, le 5 mai 2011. Il saisira cette occasion pour insister, auprès des membres du Groupe de contact, sur la nécessité de promouvoir et de mettre en œuvre une solution politique à la crise libyenne, et mobiliser un appui supplémentaire pour les efforts et la Feuille de route de l’UA.

L’UA saisira également l’occasion des prochaines réunions, à Addis Abéba, entre son CPS, d’une part, le Comité politique et de sécurité de l’Union européenne (UE) et le Conseil de sécurité des Nations unies, de l’autre, respectivement, les 11 et 21 mai 2011, pour mettre en relief la nécessité d’une solution politique et celle de bâtir, à cette fin, un consensus international orienté vers l’action.

Addis Abéba, le 3 mai 2011

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :