Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN: Léhady Soglo ministre d’Etat des villes ?

Jamais, un chef de gouvernement n’a eu de mal de tête pour trouver un poste à un opposant reconverti. Le Président Boni Yayi  continue d’imaginer le poste ministériel qui pourrait convenir à M. Léhady Soglo. On fait la liste et on la refait …Boni Yayi sait bien la difficulté puisqu’il connaît bien l’homme repêché pour l’avoir côtoyé quelque part à la Marina. La monture provisoire  donne M. Lehady Soglo, ministre d’Etat en charge des villes. Faut-il en rire ou le féliciter pour cette future brillante nomination ? Bien sûr que oui ! Après 15 ans d’opposition constante la RB, anémiée par la fuite des cadres, mérite bien de s’occuper des villes. Le seul avantage dans cette formulation, c’est le titre de «  ministre d’Etat ». C’est assez croustillant pour le CV de l’intéressé.

Pour faire accepter cette promesse non encore tenue du Chef de l’Etat, la galaxie renaissante de Léhady Soglo se démêle et se démène pour justifier la nouvelle position de la RB à partir de cercles concentriques graphiques dont il faut être génie de Harvard pour en déceler le sens car des flèches en direction de cercles sans légende est un dessin maçonnique. C’est-à-dire hermétique. Le schéma sinon le croquis qui voudrait présenter le nouveau choix de la RB est inintelligible, incompréhensible et sans connecteurs logiques. Et pour cause.

La RB en s’arc-boutant autour de l’illusion de Ministre d’Etat en charge des villes, voudrait, dit le croquis, « saisir la chance d’influencer l’action gouvernementale et d’exercer un meilleur contrôle ». De mémoire d’énarque, le contrôle de l’action gouvernementale n’est pas du ressort d’un ministre, fût-il ministre d’Etat en charge de villes polluées et constamment inondées en saison de pluies. Preuve s’il en est que la galaxie renaissante  transhumante ne sait pas ce qu’est un gouvernement. Cerise sur le gâteau du ridicule, il ya inversion des rôles.

C’est le député qui contrôle l’action gouvernementale. Ce n’est pas le ministre. Une opposition constructive n’est pas de la mouvance. Aristote nous enseigne : A ne peut pas être A et à la fois non A. (Voir table de vérité, Programme Seconde, A, B,C, D, E, F, collège d’enseignement général).

« Non à la politique de la chaise vide ! » répond la nouvelle RB. La galaxie Léhady Soglo tente de rétorquer à ses désormais anciens alliés, PRD, PSD, MADEP, FORCE-CLE, UNDP, … . Elle voudrait bien faire croire que les absents ont tort. La politique de la chaise vide est un moyen utilisé en une circonstance précise pour marquer un refus de caution à une manœuvre. Dans le cas d’espèce, cette politique  de chaise vide joue sur la crédibilité du vote ou du scrutin. La galaxie transhumante pro-Léhady Soglo  devrait savoir que le respect dû à un scrutin est lié au taux de participation. (Voir cours de droit constitutionnel, 1ère année, Fadesp, Abomey-Calavi).

« Alternative crédible », se revêtit le chantre de la biche à la rivière. La galaxie transhumante pro-Léhady Soglo croit comme de bon enfant de Chœur que l’alternative pour remplacer Boni Yayi en 2016 viendrait de ce courant non autochtone de la majorité présidentielle plurielle. Ah ! D’où l’idée rêveuse de la création des FCRBE : « Forces Cauris pour une Renaissance du Bénin Emergent ». C’est une imagination fertile qui fait froncer les sourcils à Sacca Lafia, Djibril Débourou ou autre Chabi Sika, Rachidi Gbadamassi, Mathurin Nago…

« Négocier un meilleur transfert des ressources aux collectivités locales », se délecte le schéma renaissant.  Ce n’est pas le ministre d’Etat en charge des villes qui remettra la Sogema et le marché Dantokpa  dans le giron de la municipalité de Cotonou. C’est le gouvernement et son chef qui en décident.

En somme, la nouvelle position de la Renaissance du Bénin telle que publiée dans la presse n’apporte rien comme de neuf. Pour le néo-journaliste, ce n’est pas de l’information. Au contraire, il s’agit d’un plagiat mal travaillé du projet de société de l’ex  candidat unique de l’UN, Adrien Houngbédji. C’est un outrage à l’intellect que de ne pas mentionner en note de bas de page, la source des idées appartenant à autrui. (Cf. Référentiel des mémoires, Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), Abomey-Calavi).

Plus la galaxie transhumante renaissante se justifie, moins elle convainc et plus elle s’enfonce. Elle est perçue aujourd’hui  comme une personne qui ouvre la fenêtre et se jette du 18ème étage !

Herbert HOUNGNIBO

La Pressedujour

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :