Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Côte d’Ivoire : Révoltant, Ces ONG et medias qui se réveillent brusquement

On le savait plus ou moins. Et on l’a dit et écrit pour le dénoncer. Parce que c’était inélégant et malpropre. Que juste après que  la communauté internationale l’aura installé de force à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire, elle mettra en place un plan de lâchage du nouvel homme fort qui va commencer tout doucement pour atteindre sa vitesse de croisière au bout de deux mois. Ça n’a pas manqué ! Parce que le regard qu’il pose sur l’Afrique n’a pas varié, les méthodes de travail de l’Occident pour continuer de l’assujettir n’ont pas non plus changé. On «deal» avec le chef du moment, on le presse jusqu’à ce qu’on constate qu’il n’ait plus de jus et on le jette comme on le ferait d’un citron. Ceux qui refusent de dealer subissent un coup d’Etat ou une rébellion pour qu’ils comprennent une fois pour toutes que les pays qu’ils gèrent appartiennent aux plus puissants du monde.

        Pour mieux comprendre cette idée, je vous invite à lire les rapports d’enquête publiés ces derniers temps par les ONG de défense des droits humains et repris et commentés systématiquement à souhait par la presse occidentale. La première remarque à faire est qu’ils n’ont plus les mains liées. Laurent Gbagbo l’homme à abattre par tous moyens étant tombé, ces ONG et medias ont retrouvé brusquement leur vivacité d’avant. Ils critiquent et accusent tout le monde. Même les Nations Unies n’y échappent pas. Mais qu’on ne s’y trompe pas ! Ils ne font pas ça pour nos beaux yeux mais bien, et comme toujours, pour leurs propres intérêts. C’est une façon bien calculée de tenir fermement les nouveaux hommes forts du pays afin qu’ils n’oublient pas le deal et qu’ils ne dévient pas. S’ils voulaient le faire pour le pays, sa stabilité et son développement, ils n’auraient pas, comme l’ONUCI, fermé les yeux sur bien des choses sur lesquelles nous n’avions eu de cesse d’attirer leur attention.

      Quand nous interpellions l’ONUCI sur les exactions commises par des tueurs venus en grand nombre du Burkina Faso pour exterminer les populations de l’ouest du pays, elle disait autre chose et les ONG et les medias qui avaient les mêmes informations que nous parlaient d’autres choses. On est très surpris de voir aujourd’hui que ces informations figurent dans tous les rapports publiés par les différentes ONG qui comptent dans le monde. Même les experts-enquêteurs que l’ONU a envoyés sur le terrain font les mêmes constats. Que l’argent du café, du cacao, du bois, du diamant et de l’or braqués des paysans de l’ouest (des milliers de milliards de FCFA ; cf. extrait du rapport caché de l’ONU publié hier dans nos colonnes) sert à acheter des armes lourdes qui arrivent du Burkina voisin. L’ONU a gardé volontairement ce rapport dans ses tiroirs alors que sa publication aurait simplifié les choses et la Côte d’Ivoire ne serait pas là où elle est aujourd’hui.

       Cette méchanceté affichée par l’organisation mondiale doit être dénoncée et condamnée comme a commencé de faire Amnesty international qui accuse l’ONUCI de passivité dans les exactions commises à l’Ouest. De la même façon, toutes les ONG qui publient aujourd’hui des rapports sur la Côte d’Ivoire qui sont pleins d’informations qu’elles auraient dû publier depuis fort longtemps doivent être sanctionnées aussi. Quand nous dénoncions les soutiens fermes et massifs que l’ONUCI apportait aux rebelles dans les villes et villages du pays, quelle ONG et quelle presse ont relayé l’information ? Nous les soupçonnons fortement, à travers ce brusque réveil dans la dénonciation a posteriori des complots ourdis contre la Côte d’Ivoire, de vouloir maintenir les Ivoiriens dans l’adversité stérile pour que le pays continue d’être exploité. Leur méchanceté est si grande et si pernicieuse que France 24, chaîne publique française, dit que «le nouvel homme fort d’Abidjan est d’origine burkinabèse (sic !)». Nous n’avons plus besoin de ça ! Car de là à dire demain que le taux de participation au second tour de la présidentielle est de 70% et que le vrai vainqueur c’est Laurent Gbagbo, il n’y a plus qu’un pas qu’ils sont capables de franchir allègrement. Tout est question de temps.

Par Abdoulaye Villard Sanogo, Notre voie

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :