Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Halte à l’intoxication ! Le Président Adrien HOUNGBEDJI sort de son mutisme

Le Président Adrien HOUNGBEDJI

COMMUNIQUE DE PRESSE

Depuis la fin des élections présidentielles et législatives, et comme à l’accoutumée, le Président Adrien HOUNGBEDJI fait l’objet d’une intense campagne d’intoxication dont le but évident est de détruire son image, et par ce biais, de démoraliser les forces politiques et sociales qui lui ont accordé ou renouvelé leur confiance, de mettre à mal la cohésion et la combativité de nos compatriotes qui luttent pour faire du Bénin une terre de liberté et de bonne gouvernance, un pays où le développement et la prospérité se réalisent dans la concorde.

La cabale tient à présenter le Président Adrien HOUNGBEDJI comme l’homme qui voulait provoquer la guerre civile, qui s’est rendu à Paris où il se serait fait rembourser huit milliards FCFA de frais de campagne (excusez du peu!), qui aurait rencontré nuitamment le Président YAYI Boni à son retour, et qui négocierait en cachette et en solitaire, des postes pour ses militants, à l’insu des responsables de l’Union fait la Nation.

Elle est d’autant plus intense que ses auteurs se comptent aussi bien dans les rangs du pouvoir que dans ceux de «l’opposition»: les uns pour en finir avec un adversaire qui demeure debout malgré les coups reçus vingt ans durant; les autres pour camoufler et se dédouaner des pratiques dont ils sont coutumiers, et dans lesquelles ils viennent encore de s’illustrer.

Cette cabale est aussi vaine que les précédentes: elle s’essoufflera et s’éteindra comme tant d’autres.

Le Président Adrien HOUNGBEDJI reste aux yeux de nos compatriotes, un homme de paix, de probité et de loyauté.

Il n’a pas accepté et n’acceptera pas que le Bénin soit ravalé au rang des républiques bananières où les élections et les résultats proclamés ne constituent qu’une mascarade. Il a affirmé que le Bénin aspire à la Paix, mais qu’il n’y a pas de paix sans justice: nul n’ignore ici comme ailleurs, le rôle qu’il a joué dans le passé et récemment pour la préservation du climat de paix. Personne ne pourra rien y changer !

L’allégation selon laquelle, le Président Adrien HOUNGBEDJI se serait fait rembourser des milliards de frais de campagne en France ne peut séduire que des esprits non avertis; elle est aussi ridicule que celle diffusée il y a un an au sujet d’un appartement prétendument acheté en 2010 à Neuilly; aussi stupide que les pseudos virements bancaires opérés à partir de Lomé par un certain Lokossou.

En effet, quiconque connaît la place financière de Paris, sait que des manipulations ou transferts d’un tel montant ne peuvent s’opérer sans laisser des traces. Le Président Adrien HOUNGBEDJI défie quiconque, quel que soit son positionnement dans l’appareil de l’Etat, d’apporter le moindre commencement de preuve de cette allégation. Au demeurant, la question est posée de savoir qui aurait remboursé cette somme, et en contre partie de quoi. Le parcours du Président Adrien HOUNGBEDJI, et les sacrifices auxquels il s’est astreint par conviction depuis tant d’années, pour la démocratie, la liberté et l’état de droit, témoignent pour lui et n’autorisent personne à ramener son combat à la dimension pécuniaire d’un remboursement de frais de campagne.

Quant au grief également mensonger d’avoir négocié avec le Dr YAYI Boni des postes pour ses militants, il traduit en réalité la mauvaise conscience de ses auteurs. En effet, entre la proclamation des résultats des élections présidentielles et la formation du Gouvernement YAYI Boni 2 (soit huit semaines), le Président Adrien HOUNGBEDJI a séjourné à trois reprises hors du Bénin pendant un total de six semaines environ: deux fois en France, une fois dans la sous- région. Une telle mobilité et des absences d’aussi longue durée sont peu compatibles avec une disponibilité à «négocier» des places. Bien au contraire, cette absence du terrain prouve que, loyal comme à son habitude, le Président Adrien HOUNGBEDJI s’en est remis au premier responsable de l’Union fait la Nation pour agir au nom de l’alliance, dans le cadre de la «politique de main tendue» annoncée par le Président YAYI Boni. (Pour la petite histoire, la nuit où selon une certaine presse, il aurait été vu au domicile du Président YAYI Boni «glissant vers la mouvance», le Président Adrien HOUNGBEDJI était à l’étranger !).

Tant qu’elle restera fondée sur la ruse et le débauchage, tant qu’elle n’aura pour objet que de détruire les uns et les autres, la pseudo-politique de «la main tendue» se réduira à un simple manège; elle ne séduira que quelques opportunistes, car elle n’induira ni la confiance ni le sursaut nécessaires au redressement du Bénin.

Elle prend au contraire tout son sens lorsqu’elle marque une volonté sincère d’ouverture dans l’intérêt supérieur du Pays; dans ce cas, elle ne peut être refusée, et il ne sera point nécessaire d’entreprendre des démarches nocturnes, secrètes et solitaires, pour la saisir.

Comme par le passé et davantage encore aujourd’hui, le Président Adrien HOUNGBEDJI n’a de préoccupation que les intérêts supérieurs de notre Pays et de notre peuple; il s’y tiendra.

Fait à Cotonou, le 31 mai 2011

La Cellule de Communication du Président Adrien HOUNGBEDJI

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :