Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Représailles politiques ou banditisme gratuit ? Bernard Dadié braqué et dépouillé

Le week-end écoulé a été traumatisant pour Bernard Binlin Dadié, 94 ans. Samedi, aux environs de 7h, trois hommes armés de kalachnikov ont fait irruption à son domicile sis à Cocody, derrière l’Institut national des Arts et de l’Action culturelle (INSAAC), précisément à l’arrière de la Médiature. La brutalité exercée sur les occupants des lieux a duré quelques minutes. Les agresseurs, apparemment bien renseignés sur l’identité du vieil écrivain mondialement vénéré, ont dépouillé la famille Dadié de tout : argent, portables, bijoux et autres objets de valeur. En se retirant, heureusement sans tuer et blesser personne, ils ont emporté le véhicule du vieux, une Mercedez de couleur noire.

Les agresseurs ont pointé très tôt chez Bernard Binlin Dadié. Apparemment, ils ont attendu que la maisonnée se réveille avant d’opérer. Vers 7h, une jeune fille est sortie de la maison  pour chercher le pain matinal pour le petit déjeuner. C’est elle qui a été maitrisée la première. Kalachnikov aux poings, les agresseurs l’ont obligée à leur ouvrir le portail extérieur. L’accès au salon n’était plus qu’un jeu d’enfant. A l’intérieur de la résidence, ils ont rapidement mis en joue l’épouse de l’écrivain et d’autres enfants. A la maisonnée tenue en respect, ils ont déclaré être là  «pour accomplir une mission pour Bernard Dadié». Le vieil écrivain était encore sous la douche. Il n’a fait que tomber plus tard dans l’opération en cours dans sa maison. «Quelle mission ? ». La question n’a jamais trouvé de réponse. A part les insanités et les menaces déversées par les hommes armés pour se voir remettre les objets et biens arrachés.

Chez les Dadié et dans l’entourage du célèbre dramaturge, tout le monde se demande comment cette agression contre l’icône ivoirienne de la littérature a-t-elle pu se passer, au nez et à la barbe des hommes du commandant Dosso des FRCI (forces pro-Ouattara) qui quadrillent le quartier et campent à la station Oil Libya, ancienne station Mobile de la Cité des Arts. Pour l’instant, selon M. Albert Tousséa, un des proches de Dadié qui a confirmé l’information de cette agression humiliante et traumatisante, «l’affaire a été portée à la connaissance du général Boblaé au ministère de l’Intérieur».

Bernard Binlin Dadié, auteurs de plusieurs œuvres littéraires d’envergure, est le président du Congrès national pour le Rassemblement et la Démocratie (CNRD), allié du Front populaire ivoirien de Laurent Gbagbo, président ivoirien renversé le 11 avril 2011. Le président Dadié avait pour Secrétaire générale, dans cette organisation, une certaine…Simone Ehivet Gbagbo, aujourd’hui en résidence surveillée à Odienné. Ceci explique-t-il les moments d’enfer infligés au vieil écrivain de 94 ans ? Simple conséquence de l’insécurité de la guerre imposée à la Côte d’Ivoire ? Affaire à suivre.

César Etou, Notre voie

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :