Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Refus d’abdiquer face aux bombardements occidentaux – Kadhafi comme Gbagbo

Comme Gbagbo hier, Kadhafi refuse d’abdiquer face aux bombardements occidentaux. « Nous n’avons qu’un seul choix. Rester chez nous, dans notre pays, sur la terre de nos parents. Je refuse de me soumettre à ceux qui se sont autoproclamés les gendarmes du monde. Allez chez vous et laissez la Lybie aux Libyens ». C’est en ces termes que le Guide libyen, le colonel Kadhafi, a réaffirmé sa volonté de résister à l’acharnement de la France et de ses alliés de l’Otan jusqu’à ce que mort s’en suive si telle est la volonté des agresseurs.

La position de Kadhafi est exactement celle que le président Gbagbo avait adoptée face aux bombardements de sa résidence par l’armée Française en avril dernier. Et comme en son temps, certains chefs d’Etat africains, fils indignes de notre continent s’étaient acharnés sur Gbagbo en faisant pression pour qu’il cède la volonté des maîtres autoproclamés du monde, il y en a encore aujourd’hui qui s’acharnent sur le Colonel Kadhafi. Pauvre Afrique, quand tes fils comprendront-ils que ton développement dépend de leur solidarité face à aux prédateurs extérieurs et de leur volonté commune à se battre ensemble pour que tu deviennes un continent libre, digne et maître de son destin?

La question que d’aucuns se posent aujourd’hui est celle de savoir si la voie de la résistance jusqu’au bout choisi par le président Gbagbo et que suit actuellement le président Kadhafi était la meilleure.

Il se murmure que si Gbagbo avait cédé le pouvoir à Alassane après la dernière réunion des chefs  d’Etat de l’Union Africaine à Addis-Abeba et qui avait déclaré Ouattara vainqueur de la présidentielle, il aurait évité à ses partisans les exactions qu’ils subissent aujourd’hui de la part des hommes du nouvel homme fort du pays. Et peut-être même qu’il ne serait pas aujourd’hui en résidence surveillée. Peut-être bien.

Mais à la vérité, la voie de résistance jusqu’au bout est la seule qui cadre vraiment avec la vision politique de Laurent Gbagbo. Car céder face à la pression injuste de la France aurait signifié que Gbagbo acceptait la soumission de son pays après 50 ans de son indépendance. Et qu’il renonçait par là-même à son combat pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire, fondement de son engagement en politique.

Face à la détermination des Occidentaux à soumettre l’Afrique, on a beau jeu de jeu de condamner Gbagbo et Kadhafi. Mais que serait aujourd’hui l’Afrique sans les résistants ?

Boga Sivori, Notre voie

bogasivo@yahoo.fr

Publicités

Une réponse à “Refus d’abdiquer face aux bombardements occidentaux – Kadhafi comme Gbagbo

  1. ratefy juin 9, 2011 à 3:19

    « Face à la détermination des Occidentaux à soumettre l’Afrique, on a beau jeu de jeu de condamner Gbagbo et Kadhafi. Mais que serait aujourd’hui l’Afrique sans les résistants ? »
    il faut ajouter ….ET SES MARTYRS / UM NYOBE, MOUMIE, LIMUMBA, SANKARA ET TANT DE MARTYRS INCONNUS!!!

%d blogueurs aiment cette page :