Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Maroc : des opposants créent une coalition pour une monarchie parlementaire

Des opposants marocains, proches des jeunes contestataires qui manifestent régulièrement au Maroc, ont annoncé mardi à Rabat la création d’une coalition militant pour la « monarchie parlementaire maintenant ».

Cette coalition non représentés au parlement est formée notamment de cinq petits partis politiques dont trois de la mouvance d’extrême gauche, et deux partis islamistes dissous. Parmi eux figurent le Parti socialiste unifié (PSU), le Parti pour l’action démocratique et social (PADS) et le Congrès national ittihadi (CNI).

« Le projet soumis à référendum (le 1er juillet) consolide le despotisme et n’encourage aucune forme d’interaction positive », estime cette coalition avant d’exprimer dans un communiqué son soutien au mouvement des jeunes contestataires du Mouvement du 20 février.
« La coalition demeure engagée à agir, à travers l’ensemble de ses composantes pour l’aboutissement d’un régime démocratique fondé sur une véritable séparation des pouvoirs », selon la même source.

Dans le projet de réforme constitutionnelle « il y a des avancées dans la forme mais pas d’avancées effectives », a déclaré à l’AFP Fouad Abdelmoumni le coordinateur de la coalition.
« Nous voulons que le Maroc passe à une véritable démocratie dans les faits », a-t-il dit.

La plupart des partis politiques du parlement ont réagi favorablement au projet, qui prévoit un renforcement des pouvoirs du Premier ministre tout en préservant un rôle politique et religieux important du roi.

L’Union socialiste des forces populaires (USFP), partisan du « oui » a répondu indirectement à la coalition, à travers son organe Al Ittihad Al IKchtiraki qui titre lundi en une: « la monarchie parlementaire se construit (progressivement) elle ne s’octroie par toute faite ».

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :