Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Malgré les turbulences artificiellement créées : L’Union fait la Nation toujours debout (Elle n’a pas de pile, mais elle fonctionne)

par richard

L’Union fait la Nation n’est pas en crise. Elle continue de fonctionner comme si de rien n’était. Hier, ses membres se sont donné rendez-vous à Ouidah pour voir comment ils vont enrichir le débat parlementaire au cours de la 6è législature.

La mort de l’Union fait la Nation telle que proclamée par certains n’est pas pour demain. Hier, des membres de ce regroupement politique élus députés à l’Assemblée Nationale ont apporté la preuve que, même sans pile, l’Union fait la Nation fonctionne. Loin des bruits perturbateurs de Cotonou et des ragots colportés depuis quelques jours par des ennemis de la démocratie, les responsables de l’Union fait la Nation se sont en effet donné rendez-vous à Ouidah pour réfléchir à comment œuvrer à la réhabilitation du débat parlementaire afin que l’Assemblée Nationale joue vraiment le rôle qui est le sien. Très inédit dans le contexte actuel où l’opposition est minoritaire à l’Assemblée Nationale, ce conclave de l’Union fait la Nation tient son originalité du fait qu’il a rassemblé autour du Président Bruno Amoussou, outre les députés de l’UN, d’anciens parlementaires, surtout de la première législature qui ont laissé dans l’opinion nationale une bonne impression par la qualité du travail qu’ils ont abattu. Ce qu’il est important de souligner, c’est que ce séminaire a été marqué par la présence de ceux dont le départ avait été déjà proclamé par presses interposées. Timothé Gbèdiga dont on a annoncé le départ du Prd parce qu’il n’a pas été positionné lors des législatives du 30 avril 2011 était à Djègbadji hier. Il en est de même des honorables Augustin Ahouanvoébla et de Mohamed Atao Hinnouho qui ont proclamé haut et fort hier, leur fidélité, non seulement au Prd, mais aussi et surtout à l’Union fait Nation. Les présidents Edmond Agoua et Cyriaque Domingo ont eux aussi pris une part active hier à l’activité de réinvention de la qualité des débats parlementaires initiée par le Président Bruno Amoussou. Ces présences ont d’ailleurs réjoui l’honorable Léon Basile Ahossi qui a fait observer que «la ruse et le recours systématique à la corruption au moyen des ressources de l’Etat insidieusement amassées ne pourront jamais paralyser l’Union fait la Nation». Comme le roseau, l’Union fait la Nation ne rompra pas, a-t-il conclu, un peu comme pour dire que, même si l’Union n’a pas de pile, parce que minoritaire, elle fonctionne et fonctionnera toujours. C’est en tout cas un pavé jeté dans le jardin des déserteurs.

Affissou Anonrin

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :