Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

BENIN : Changement, Emergence, Refondation : confusion totale

En prêtant serment le 6 avril 2011 à Porto-Novo, le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi a choisi de placer son second quinquennat sous le signe de la refondation de la République. Depuis, le concept est sur toutes les lèvres. Mais dans les faits, il peine à se traduire en actes concrets. Le comble est qu’un signal très fort n’est toujours pas donné par le Chef de l’Etat pour faire rêver les Béninois.

Le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi veut-il vraiment de la refondation qu’il prône sur tous les toits ? Les actes qu’il pose au jour le jour ne rassurent personne. Pour l’heure, le doute est épais, même dans son entourage. Et pour le commun des Béninois, aucun signe évident ne pointe à l’horizon. Le Chef n’a pas changé dans sa manière de gouverner la cité. Alors qu’on croyait qu’il allait se débarrasser de ses collaborateurs qui ont traversé toutes les générations et qui ont une grande responsabilité dans les maux qui minent l’émergence du Bénin, le Chef de l’Etat a préféré les garder. Sur tout un autre plan, il continue d’agir d’abord avant de penser aux contours qu’il pourrait donner aux actes qu’il a posés. La manière dont le Programme de vérification des importations de nouvelle génération est lancée en est une preuve palpable. Aucune précaution, ne serait-ce que du point de vue de la communication n’a été prise avant. Le Programme a été lancé. Et dans l’opinion publique, c’est la levée de bouclier. Le Chef a été oublié de se mettre dans la danse pour expliquer à ses administrés toute la vérité qui entoure ce programme dont l’un des avantages est de sécuriser les recettes de l’Etat et d’accroître la compétitivité du Port autonome de Cotonou. Après lui, les ministres ont été envoyés sur le terrain pour des tournées d’explication, abandonnant sur leurs bureaux des dossiers urgents et importants pour la réalisation de la refondation qu’on envisage sans faire le bilan du changement et de l’émergence. Cela nous rappelle la récente époque où le changement et l’émergence étaient pour le Chef de l’Etat une grande obsession. En ce moment, la vitesse a été confondue à la précipitation est tout s’est achevé comme nous le savons. Le résultat est aujourd’hui là. Les Béninois n’ont pas changé, encore moins leur Chef, surtout dans sa manière de gouverner le pays. L’émergence est restée un vœu pieux. Le courage et la sincérité auraient voulu que le chemin parcouru de 2006 à 2011, avec comme cheval de bataille le changement et l’émergence, soit évalué. Mais hélas cela n’a pas été le cas. Cela cache un aveu d’échec. Le peuple veut comprendre pourquoi son Chef est passé du changement à la refondation sans jeter un regard dans le rétroviseur. Est-ce parce qu’il sait, en son âme et conscience que les concepts de changement et d’émergence avec lesquels il a bercé les Béninois au cours de son premier quinquennat se sont soldés par un échec ? La confusion reste entière.  Et une clarification s’impose. L’heure est en tout cas venue pour le Chef de l’Etat de démentir certains de ses proches qui estiment la refondation n’est pas documentée.

 richard

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :