Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Kadhafi – Sarkozy : N’oublions jamais !

Le régime de Kadhafi s’effondre, et tant mieux pour les libyens comme pour la liberté en général … En espérant que la Libye ne tombe aux mains de militaires ou d’islamistes radicaux !

Mais en dehors de cette « bonne nouvelle » pour le droit des peuples et la démocratie, il est douloureux de constater que la France s’est comportée au fil du temps d’une manière indigne à l’égard de ce pays tyrannisé depuis très longtemps par un despote sans scrupules.

N’oublions jamais que notre Pays a vendu des armes à la Libye sans se poser des questions sur la nature de cette transaction.

Ainsi, l’actuel ministre de l’Intérieur, Claude Guéant a été le pivot des contrats entre la France et Mouammar Kadhafi entre 2005 et 2007 alors qu’il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy (lui-même alors ministre de l’Intérieur), puis lorsqu’il a été secrétaire général de l’Elysée au moment où le même Nicolas Sarkozy est devenu Président de la République (sources Médiapart).

N’oublions jamais que le Président Sarkozy a reçu en personne le 10 décembre 2007 le colonel Kadhafi pour une visite de cinq jours afin de conclure certains contrats (dont la vente d’armes) dont l’effroyable effet a été de légitimer et d’armer ce dangereux dictateur.

N’oublions jamais qu’à l’époque, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à se réjouir des importants contrats signés avec la Libye. Le Président a même évoqué alors une dizaine de milliards d’euros de contrats.

N’oublions jamais aussi qu’un accord nucléaire avait été envisagé sérieusement par la France (et par l’Elysée) pour installer un réacteur nucléaire sur le sol libyen afin de fournir l’énergie à la désalinisation de l’eau de mer. La République française était donc prête à nucléariser une dictature sanglante…

Ainsi, sans aucun doute, Nicolas Sarkozy savait pertinemment que Kadhafi utiliserait toutes les armes vendues pour écraser son peuple et le martyriser.

La France a été complice des massacres survenus en Libye, et le gouvernement s’est trouvé dans la situation de s’expliquer sur les ventes d’armes au dictateur sanguinaire.

Mais l’Elysée ne pouvant fournir d’explications sérieuses, Sarkozy a préféré « retourner sa veste » dans un esprit de « politiquement correct ». Et c’est ainsi que la France s’est décidée de vendre (en catimini et l’insu de l’Otan) des armes aux rebelles libyens, pour cette fois … se débarrasser de Kadhafi. Au final, le gouvernement français s’immisce désormais dans la politique libyenne en passant certainement de nouveaux accords avec le Conseil National de Transition (CNT) pour continuer les ventes d’armes, de quoi satisfaire très largement Ziad Takieddine, ami du Président et de son clan : Jean-François Copé patron de l’UMP, Brice Hortefeux conseiller de l’Elysée et ancien ministre de l’Intérieur, Pierre Charon conseiller personnel du Président de la République, Thierry Gaubert, ancien collaborateur de Sarkozy, etc … etc…

N’oublions jamais que le pouvoir sarkozyste a toujours été mêlé aux accords les plus vils avec les dictateurs de ce monde : aujourd’hui la Libye, sans oublier également la Syrie, hier la Tunisie, l’Egypte pour ne citer que les principaux.

En ce qui concerne donc la Syrie, n’oublions jamais que le Président Sarkozy était jusqu’à maintenant un grand ami du dictateur Bachar El Assad, l’affreux sanguinaire qui massacre depuis des mois son peuple dans un grand silence international.

Même scénario que pour la Libye : Sarkozy commence à lâcher « le boucher syrien » pour se donner une bonne image face à l’opinion publique. Lamentable !

J’arrête ici mes commentaires, mais je pourrais écrire encore des dizaines de pages sur la politique internationale détestable de la gouvernance Sarkozy.

Mais que chacun se fasse son idée de l’ère sarkozyenne, c’est le rôle élémentaire de chaque citoyen.

N’oublions jamais ce qui vient de se passer depuis bientôt cinq années, comme nous n’avons jamais oublié les heures douloureuses que vécut la France, lorsqu’à certaines époques, le pouvoir français se lia avec des despotes ou des chefs d’Etat peu recommandables.

Pierre-Alain Reynaud

Site internet : http://www.pierre-alain-reynaud.com

cafe.republicain@gmail.com

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :