Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Après la conférence de Berlin, la conférence de Paris pour partager le butin de guerre qu’est la Libye

Les participants à la conférence de Paris sur la Libye

Alors que l’Afrique n’a pas fini de panser ses plaies suite à sa division maléfique lors de la Conférence de Berlin de Novembre 1884, Sarkozy nous refait le même coup cette fois ci, ce serait une Conférence des amis de la Libye ; les quels amis ? les mêmes qui ont détruit la Côte d’Ivoire pour y installer un gangster international ou ceux qui ont toujours fermé les yeux sur les crimes commis par Israël en Palestine et dans le Nord du Liban depuis des décennies.

L’Acte général de la Conférence de Berlin stipulait que cette dernière devait fixer les « règles de la colonisation de l’Afrique et imposer le principe de l’effectivité pour reconnaitre une annexion ». Au nom cette fois – ci de la démocratie, la Conférence de Paris nous fixera les règles pour reconstruire la Libye et y installer un Etat démoncratique ; ce qu’ils n’ajouteront pas c’est qu’ils ont détruit consciemment la Libye pour revenir la construire comme ce que fait le FMI en Afrique ; elle détruit la richesse, crée la pauvreté par son Programme d’ajustement structurel (PAS) à la con  et revient en force avec quelques milliards ; allez demander à tous les pays qui ont expérimenté le PAS.

Sordide hypocrisie internationale ! Après la destruction totale de la Libye et de toutes ses infrastructures, on s’emploie maintenant à organiser une conférence dite des amis de la Libye comme quoi tous ceux qui sont à l’écart et regardent faire nos gendarmes, n’aiment pas la Libye.

Le plus intéressant de toute cette histoire et ce qui est très marrant, c’est que la Libye ou du moins les Libyens vont devoir payer – après les milliers de morts – malgré eux le coût de la guerre, ils paieront la facture pour les tonnes de bombes qui ont été déversées sur leurs têtes ; la guerre qui a selon les bienfaiteurs « permis de protéger les civils et amené la démocratie ». L’occident désarçonnée par la crise qui la secoue va enfin pouvoir se jeter (c’est tout ce qu’elle attend) sur les dizaines de milliards de dollars d’avoirs du peuple Libyen, gelés dans toutes les banques européennes et américaines depuis le début de cette guerre, guerre montée depuis Washington et dont le nain Sarkozy n’est que l’exécutant pour masquer le décevant Obama qui,  devrait perdre le Prix Nobel de la Paix qui lui a été décerné.

Ah oui ! Quelle est belle la guerre contre la Libye ! Elle aura permis primo à l’Otan de tester la fiabilité de ses nouveaux engins de guerre (avions, drones, hélicoptères,…), et de nouvelles armes, testées sur les pauvres Libyens et secundo à l’Occident de pouvoir (en attendant l’hypothétique mort de Kadhafi ou son éventuelle arrestation) se faire une santé financière tout en ayant le droit de puiser allègrement et sans souci dans le pétrole libyen.

Ah oui ! Que c’est bon d’être français ou britannique ou encore américain ! Nous avons le pouvoir de vie et de mort sur tous les autres peuples du monde. Et l’Onu ? rien à foutre, ce sont les américains qui la contrôlent de manière très très démocratique, les Européens ne sont que des suiveurs ; ne parlons pas des Africains qui n’ont pas et n’ont jamais eu leurs voix au chapitre.

En parlant d’Afrique, six de ses fils seraient partis prendre part au partage du gâteau libyen à Paris. Il s’agit bien évidemment du Président mal élu du Gabon Ali Bongo, du Malien Amadou Toumani Touré (ATT), du Putschiste Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, du Nigérien Mahamadou Issoufou, du Vieux Sénégalais Abdoulaye Wade et du Tchadien Idriss Déby Itno, malréélu pour un quatrième mandat en Avril.

A ces six (06) chefs d’Etat se sont joints Mourad Medelci le ministre algérien des Affaires étrangères, Beji Caid Essebsi le Premier ministre tunisien, Abbas El Fassi son homologue marocain et Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine qui y est invité juste pour des questions d’usage et remplir les formalités car depuis mi-février 2011, la France et les bienfaiteurs de l’Otan ont fait fi des propositions de l’Union Africaine.

De la destruction de la Libye après six mois de bombardements à l’aveuglette de  l’OTAN à la distribution des contrats de reconstruction.

De la Conférence de Berlin à la Conférence de Paris ; nouveaux hommes, nouvelles tactiques et même but : s’approprier les richesses du Continent.

Ah, bien malin qui nous dira où s’arrêtera la démocratie aéroportée, fait générateur du droit d’ingérence ; ce droit qui donne le pouvoir de destruction.

aymard

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :