Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

La « France éternelle » malade de ses politiques éternelles

Les récentes déclarations de l’avocat Robert Bourgi continuent de défrayer la chronique sous nos tropiques et cela a fait l’effet d’une bombe dans nombre de pays sur le continent noir. Mais il faut reconnaître que la France est malade de sa propre sublimation comme au temps du Général De Gaulle où il avait lancé, comme pour défier les Allemands,  « la France éternelle !»

Que l’on démente les propos de l’avocat franco-libanais ou non, des signaux et d’autres révélations du genre étaient déjà servis aux Africains et l’on avait une vague idée de ce qui se passait. Et même si le Général De Gaulle bénéficie aujourd’hui, et cela est unanime, d’un capital de sympathie ou de droiture, et qu’on le considère comme un homme irréprochable, il n’en demeure pas moins que c’est sous lui que les premiers réseaux de la Françafrique furent mis en place avec le non moins célèbre Jacques Foccart. Et les politiciens de tous bords n’ont pas craché dans la soupe quand ils ont accédé à la magistrature suprême dela France. Ils s’en sont d’ailleurs accaparé pour en faire un fond de commerce juteux et lucratif.

De la Droite à la Gauche, en passant par l’Extrême droite française, tous ont contribué au pompage des biens de l’Afrique. Avec ces révélations, on comprend mieux le rôle de ce pays dans le génocide Rwandais, les conflits armés et les guerres sur le continent. Les dictateurs de tout acabit payaient leur dime à la France pour bénéficier de sa protection.

Les guerres de prédations au Liberia, en Sierra Leone, au Congo, en Centrafrique pour ne citer que ces pays, cachent-elles une vilaine réalité ?La France ne serait-elle pas comptable des troubles post-électoraux dans les pays africains ? Les fraudes électorales, les élections mal organisées, les tripatouillages des constitutions etc., soutenus et homologués parla France dans son précarré, se justifient aisément à la lumière de ces révélations.

Gbagbo Laurent ne serait-il pas déchu aujourd’hui parce qu’il n’arrosait pas suffisamment l’Elysée et les hommes politiques français? Voilà pourquoi il y a eu l’intervention de la France en Côte d’Ivoire et aujourd’hui en Libye. Au regard de tout ce qui précède, il faut que les Africains demandent réparation pour le préjudice, parce que c’est l’argent du contribuable qui a servi à financer des campagnes électorales dans l’Hexagone et d’autres activités illégales.

A l’image des Indiens d’Amérique, il faut que l’Afrique demande une réparation à la France. Si aujourd’hui le continent fait du surplace, c’est de la faute de cette France qui a maintenu des dictateurs en place et qui étaient à sa botte. Lesquels fournissaient grassement en feuilles l’Elysée et des hommes politiques français. Alors la France, pour se faire réhabiliter, doit prendre l’engagement de réparer le préjudice au plus vite en Afrique.

Djimité Ouédraogo. San Finna

(Photo: legrigriinternational.com)

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :