Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Côte d’Ivoire : Ouattara passera bel et bien à la casserole !

Un proverbe africain dit « quand tu te baisses pour regarder le derrière de ton ami, c’est que quelqu’un d’autre regarde le tient ». Ouattara le sait. Donc il tremble de tout son corps de zombi.

Mais on s’en fout de ses états d’âme. Ce qu’il craint arrivera. Non par ma volonté. Non pas par celle des troupes d’élites qui ne lui feront jamais allégeance. Mais par l’effet conjugué de la haine bestiale contre les uns et de la désillusion des autres, qui ont fini par créer plus vite que prévu, les conditions pour que cela arrive.

D’abord parce que l’  » Ivoirien » créé par la France, n’a aucune légitimité en Côte d’Ivoire. Il le sait. La France le sait. L’ONUCI le sait. Donc cinq mois après l’Imposture la plus vile de l’histoire de l’Afrique, ce menteur né, faussaire par vocation, qui prétendait avoir été voté à 80% dans les casernes, ne peut pas réarmer et laisser les Gendarmes ou les policiers patrouiller seuls pour assurer leur mission régalienne de sécurité.

Mieux, ils sont toujours privés d’armes et tous leurs mouvements sont encadrés par des soldats de l’ONUCI ou de la Licorne qui gardent des mitrailleurs lourds pointés sur eux quand bien même ils savent qu’ils n’ont pas d’arme.

Cela suffit par convaincre le simple observateur que Ouattara a menti comme d’ordinaire au Monde entier et que le jour où ceux qui l’ont « voté à 80% » reçoivent des armes et des munitions, ils le font sauter dans les minutes qui suivent.

Mais la crainte ne réside pas que du côté de la Gendarmerie. Les Marins Commandos font dégainer les hommes de Ouattara et la Licorne même quand ils éternuent. Et pourtant le Commandant Konan est rentré comme on le dit, dans la « République ». Mais le Commandant est calme. Il est trop calme. Il est trop rassurant. Donc il ne rassure personne. Ah la peur quand tu nous fais pisser dans les frocs !

Et pourtant Ouattara sera balayé. Ni sa frousse, ni celle de son association de malfaiteurs, ni l’acharnement de la France ne pourront le sauver. D’abord parce que le fait de soupçonner tous les Ivoiriens de vouloir lui faire la peau a fini par créer des chasseurs partout comme d’ailleurs il les voit du Ghana en Côte d’Ivoire en passant par le Libéria. Ensuite parce que les Ivoiriens ne peuvent pas laisser ce faux Ivoirien poursuivre le génocide des Wès (peuples de l’Ouest), la destruction de leurs emplois de cadres au profit de vieux retraités français, le massacre de la jeunesse supposée pro-GBAGBO par les FRCI et au-dessus de tout, la recolonisation de la Côte d’Ivoire par la France.

Alors, les signes des temps se multiplient. La déconfiture sociale, la mort qui est servie par ses mercenaires burkinabés à Taï, et tout le long de la frontière dont il veut la sécurisation rapide en faisant tuer des dizaines de civils chaque semaine, ne font que nous confirmer cela.

Mais tous ces malheurs confortent aussi et surtout Dieu dans Sa volonté de prendre en mains d’hommes, la situation de malédiction que ce zombi répand dans toute la Côte d’Ivoire.

Ces derniers jours, Ouattara a repris l’épuration ethnique en masse en tuant systématiquement tous les autochtones de la zone de Taï. Il croit qu’en organisant ce Génocide, les combattants n’auront pas une eau paisible où résider. Donc il est en train de vider l’eau. Je vous ai déjà parlé de cette théorie française. En situation d’attaque ou de soupçon d’attaque asymétrique, il faut vider l’eau et le poisson meurt seul. Le drame, c’est que dans le cas de Taï, il n’y a aucun poisson dans l’eau. Ce n’est qu’un génocide gratuit qui a cours.

C’est pourquoi Ouattara ne pourra pas échapper à son destin de putschiste. Car finalement, le sort qu’il a réservé à Konan Bédié et Laurent GBAGBO est devenu son destin naturel.

A ses partisans notamment qui lisent les Articles de la Révolution Permanente, je voudrais les encourager à poursuivre la mise en place des ingrédients de la tempête. Car ni les bœufs enterrés vivants, ni les sacrifices humains, encore moins l’invocation des esprits du mal à travers des versets sataniques, ne pourront constituer un frein à cette énergie qui s’empare rapidement de tous, même des plus modérés.

Alors, Ouattara sera balayé dans un mouvement élitiste qui a commencé et qui se transforme ces derniers jours, en mouvements populaires. Aujourd’hui, en mettant sous presse cet Article de la Révolution Permanente, mes nombreux yeux et oreilles m’ont donné des raisons d’en être convaincu plus que jamais, surtout que tout est accompli depuis plus d’un mois pour la délivrance totale.

Mais ce passage à la casserole sera d’autant plus brutal que la haine qui en a créé les conditions se trouve à son paroxysme chez Ouattara. La volonté de faire mal, de causer du tort et de nuire, est devenue un critère d’évaluation des hommes qui forment l’administration de l’Imposture. Celui qui ne licencie pas les cadres FPI ou qui ne les vilipende pas, court le risque d’avoir une note éliminatoire attribuée par le Moro Naba en personne.

Or dans cet environnement où chacun a besoin de vivre et de préparer l’avenir de ses enfants par son travail honnête, cette privation constitue un catalyseur pour le combattant.

Mais avec l’Imposteur, il ne s’agira pas d’un coup d’Etat comme il veut le faire croire, mais plutôt, d’un bon débarras comme une dent cariée qu’il faut ôter pour retrouver la santé et la paix, puis un sommeil douillet. En langage technique, nous parlerons de Révolution contre l’occupation étrangère.

Mais peu importe la terminologie. Ce qui arrivera dans quelques jours ou semaines et que tous le savent désormais à Abidjan, c’est que Ouattara va connaître une fin terrifiante. Pour cela, la Licorne a reçu l’ordre de détruire tous les symboles de richesse de la Côte d’Ivoire dès qu’elle sentira que la situation de terrain lui échappe.

Alors Patriotes, ceux à qui Dieu a parlé ne vous ont pas menti. Il faut prendre les photos de Plateau et des lieux que vous aimez. Cela arrivera même si notre volonté ou notre souhait sont d’espérer autre chose. Ce n’est pas une affaire de souhait ou de volonté. C’est une affaire de destin. Et Ouattara n’échappera pas à ce destin dont tous les ingrédients sont réunis.

C’est pourquoi il faut essuyer vos larmes et préparer vos parures pour célébrer le beau temps qui viendra après la tempête inimaginable qui va s’abattre sur la Côte d’Ivoire. Bienvenue en zone de turbulence ! Bienvenue dans la Côte d’Ivoire de l’Alliance Nouvelle.

A très bientôt.

Hassane Magued

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :