Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Côte d’Ivoire : La « solutionneuse » défectueuse

Nous n’aurions jamais su de quoi il est capable si nous  ne l’avions pas vu à l’œuvre.  A partir de la génération de ceux qui étaient déjà étudiants en 1990, il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre qu’il avait échoué à remettre la Côte d’ivoire sur les rails. Notre pays était déjà  en crise depuis bientôt 10 ans quand on a proposé Dramane Ouattara à Houphouët comme une « solutionneuse » de dernière génération.

Mais, dans tout marchandage, le jeu de la confrontation psychologique sur la valeur du produit se fait toujours au détriment de celui qui sait moins. Avec du recul, on peut dire que le président Houphouët Boigny a été dupé. On lui a vendu un matériel défaillant. La preuve en est qu’après quatre ans à la primature ivoirienne, la Côte d’Ivoire  a récolté une dévaluation, un coup d’Etat en 1999, une rébellion en 2002, une guerre comme solution pour vider un contentieux électoral en 2011 et la liste est loin d’être exhaustive. Quand bien même qu’ Houphouët  s’en rendît compte  après, bien avant, le piège était malheureusement trop fin pour lui, pour qu’il s’en défît.

Aujourd’hui, le même Dramane a réussi, à dégager (le terme est de lui-même) celui qui s’était mis a redresser le bateau ivoire.

Revoilà la «solutionneuse». A-t-elle eu le temps  de faire sa visite technique. La question est légitime, mais c’est la réponse qui est cruelle. La machine a un défaut de fabrication. Elle ne saurait changer sa manière de fonctionner.

La Côte d’Ivoire a recommencé à s’endetter plus que de raison. Selon des indiscrétions, nous allons commencer bientôt à rembourser les  400 millions d’euros ostentatoirement présentés comme un don de l’UE et de la France juste au lendemain de l’arrestation du Président Gbagbo. A cela, il faut ajouter la perte des effets de  l’initiative PPTE. Après six mois de gouvernance de l’attelage Dramane-Soro, nous avons perdu l’avantage de l’initiative PPTE est toujours repoussée aux calendes grecques. Ces deux hommes ont échoué. Et  ne comptez pas sur eux pour le reconnaitre.

A la prochaine dévaluation du franc CFA que les spécialistes jugent inévitables, vous les entendrez dire qu’ils ont fait en six mois ce que Laurent Gbagbo n’a pu faire en 10 ans. Ce qui dans l’absurde, n’est qu’une vérité de Lapalisse.

Joseph Marat, Quotidien Aujourd’hui

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :