Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Bloqué à la Cpi, Sarkozy veut envoyer Gbagbo en Europe de l’Est

Bloqué à la Cpi, Sarkozy veut envoyer Gbagbo en Europe de l’Est : Les Présidents de l’Afrique digne disent niet

Le confrère «L’expression», très proche du pouvoir d’Abidjan ne sait pas gêner pour barrer à sa Une du samedi dernier ce que tout le monde sait déjà dans la crise ivoirienne. «Si Ouattara libère Gbagbo, il tombe.» Ce journal rapporte, en fait, les propos d’un baron du régime qui traduit en même temps, toute la peur du pouvoir de voir Gbagbo en liberté. Si tant est que c’est Ouattara qui a été le choix du peuple ivoirien, pourquoi il tomberait après la libération de Gbagbo. C’est bien là que se trouve toute la question de la crise que traverse la Côte d’Ivoire.

On se rappelle qu’au plus fort de ce conflit postélectoral, la France et les Usa avaient proposé un exil doré à Gbagbo s’il acceptait sa «défaite» contre Ouattara. Des propositions qui ont été logiquement rejetées, car si Gbagbo avait vraiment perdu les élections comme ont veut le faire croire, sa place ne se trouverait nulle part ailleurs qu’en Côte d’Ivoire. La vérité est que Gbagbo gêne beaucoup la mafia françafricaine qui attaque la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi Sarkozy fait mains et pieds pour obtenir le transfert de Gbagbo à la Cpi. Il en fait même un chantage honteux en pensant tuer ainsi dans l’œuf, toute volonté de soulèvement populaire. Sur cette question, la France avec son armée en Côte d’Ivoire, est prête à aller jusqu’au bout, quitte à jeter après la faute sur Soro et ses hommes. Sarkozy sait en plus que Gbagbo n’est pas Taylor, l’ex-Président libérien. Gbagbo est bien le seul Président d’un pays du sud dont le transfert à la CPI divise toute l’opinion mondiale y compris la CPI au plus haut niveau. Parce que visiblement, l’accusation de crime de guerre ne résiste pas à la moindre analyse. Mais sur le terrain, Gbagbo même en prison continue de gêner l’action de Ouattara. On dira tout clairement que son ombre plane toujours sur la Côte d’Ivoire, malgré le discours purement publicitaire du pouvoir actuel. Ce qui n’est pas fait pour arranger l’action de la France sur le terrain. Surtout qu’elle est quotidiennement hantée par un soulèvement du peuple ivoirien, qui porte le Président Gbagbo dans son cœur. A défaut d’avoir  immédiatement la Cpi, Paris veut éloigner Gbagbo des ivoiriens. En l’envoyant très loin d’ici, en Europe de l’est. C’est en tous cas ce qui se trame dans les milieux diplomatiques. Et  dans ce bourbier qui est finalement devenu une patate chaude pour Sarkozy, le rôle qui a été confié au poulain d’Abidjan est de sonder l’opinion des chefs d’Etat du continent, sans exception. Ce qui justifie les différents voyages de Ouattara dans les pays africains.

Dans la sous région, l’option qui se dégage est qu’il n’y a que trois chefs d’Etats qui ne verraient aucun inconvénient à un éventuel transfert du Président Gbagbo devant la Cpi ou dans un autre Etat européen. On parle de Faure Yassimgbé du Togo, Wade du Sénégal et bien entendu, Blaise Compaoré du Burkina. Même Goodluck du Nigeria qui a été partie prenante et un soutien fort à Ouattara pendant la crise postélectorale a dit niet sur cette question.  Au niveau continental, la majorité des pays sont évidemment opposés à un transfert de Gbagbo dans un autre pays étranger. Car, ils sont tous convaincus que cette décision embrasera la Côte d’Ivoire. Mais cela n’est pas le problème de la France officielle qui compte sur son armée. Ouattara ainsi donc poussé dans le dos par son parrain Sarkozy, se rendra très bientôt en Afrique du sud pour avoir la position du Président Jacob Zuma. Même s’il semble qu’il connait déjà la réponse de Zuma sur la question du transfèrement de Gbagbo hors de la Côte d’Ivoire. Il n’est ni Compaoré, ni Wade, encore moins Faure Gnassingbé. C’est un Président de la République.

Guehi Brence

Publicités

Une réponse à “Bloqué à la Cpi, Sarkozy veut envoyer Gbagbo en Europe de l’Est

  1. joetke novembre 22, 2011 à 7:56

    Je serai plus mesuré sur une éventuelle volonté de Zuma à contrer un quelconque transfert du président Gbagbo au CPI. C’est même proche d’une désinformation!
    Rappelez-vous donc quand le même Zuma au plus fort de la crise Ivoirienne, pendant le pilonnement systématique de la présidence par les français, les légionnaires « étrangers » français qui sont le bras sans hésitation et extrêmement OBÉISSANT de la france, rappelez-vous que le président Zuma A IGNORÉ le scandale pour s’attacher à défendre Khadafi exclusivement! L’auriez-vous déjà oublié?
    Zuma A IGNORÉ le sort du président GBAGBO! Point! Comme maintenant il IGNORE le sort de Madagascar!!!

    Maintenant que le colonel Khadafi a subi le sort BIEN VOULU par ceux qui ont VOULU LA MORT du président Gbagbo, légitime Président Ivoirien, tout d’un coup son attention se porterait sur celui qu’il a IGNORÉ SUPERBEMENT?

    Arrêtez! Zuma est un ELEMENT DU PROBLÈME!

    Zuma a un double soucis: un domestique, social et aussi économique l’obligeant à composer dans une REAL POLITIK avec des entités ANTI-AFRIQUE, pour garder l’Afrique du Sud dans leur « ESTIME » Déjà quand les milieux financiers surtout français d’ailleurs (écoutez donc les pseudo-experts de BFM radio) ont dégagé le « S » du fameux acronyme BRIC, c’est dire à quel point le MÉPRIS que Zuma a manifesté vis-à-vis d’un HOMOLOGUE LÉGITIME AU POUVOIR, AFRICAIN, Laurent Gbagbo, il y a quelques mois, SE RETOURNE CONTRE LUI! IL DEMEURE UN SIMPLE ROI NÈGRE! avec tout le PÉJORATIF qu’un français peut mettre derrière.
    Et l’on constate encore accessoirement, la main de l’UE et USA derrière la SADEC dont Zuma a la présidence tournante, sur le problème qui m’est plus proche: la résolution SÉRIEUSE d’une crise d’ANTI-CONSTITUTIONNALITÉ à Madagascar. On exige, des Africains porte-paroles de ces entités, EXIGENT que l’on ACCEPTE des clauses de reconciliation INJUSTES ET INSULTANTES. La guerre à part et l’intervention des AVIONS français et autres CRIMINELS à part, les situations de la Côte d’Ivoire et de Madagascar reflètent LES MÊMES ORIGINES.

    Zuma est un homme formidablement SOUS INFLUENCES internes et externes. Je ne sous-estime pas son discernement mais il m’est INSOUTENABLE et complètement CANDIDE qu’on lui accorde ce que le minimum de BON SENS s’y refuse: une LIBERTÉ, une INDÉPENDANCE de décision concernant déjà son pays, mais plus, nettement plus, l’Afrique, notre CONTINENT AIMÉ!

    L’Afrique SOUFFRE de ce que des potentats appuyés par « leurs » militaires et l’étranger, des VRAIS HOMMES DE PAILLE ARMÉS, oui ARMÉS, occupent des postes de décisions suprêmes.
    Seule un soulèvement COORDONNÉ SIMULTANÉ de TOUS LES PEUPLES AFRICAINS CONCERNÉS, en CHANGERAIT la donne! Et contrairement à certains avis, LE MOMENT, CE MOMENT S’Y PRÊTE! SERONS-NOUS À LA HAUTEUR?
    VIVE L’AFRIQUE, TOUTE L’AFRIQUE, la Côte d’Ivoire, Madagascar en particulier!

    LIBÉREZ GBAGBO! LIBÉREZ GBAGBO!

    Il faut le RÉPÉTER à François HOllande! pas aux présidents roitelets d’Afrique! à François Hollande! Exigez qu’il SE POSITIONNE CLAIREMENT! HARCELEZ-LE! les opinions sont intéressantes mais on fait bouger les choses en HARCELANT!

    EXIGEZ DU PARTI SOCIALISTE FRANÇAIS SA POSITION SUR LAURENT GBAGBO ET LE PRÉSIDENT LÉGITIME DE MADAGASCAR, MARC RAVALOMANANA! EXIGEZ-LE!

    Et S’IL VOUS PLAIT, S’IL VOUS PLAÎT, ARRÊTEZ DE PARLER DU CPI ET DE PRÉSIDENTS AFRICAINS! ARRÊTEZ!
    SARKOZY, OBAMA, MERKEL, CAMERON sont PRIORITAIREMENT ET MORALEMENT DES CANDIDATS À CETTE COUR, BIEN LOIN DEVANT TOUT AFRICAIN! DE TOUT AFRICAIN! ARRÊTEZ! Même Taylor est un minus à côté d’eux!

%d blogueurs aiment cette page :