Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Côte d’Ivoire : Les Ivoiriens veulent régler un problème de survie !

Ils sont privés de presque tout. Les Ivoiriens. Ils constatent qu’ils sont en train d’être privés de tout. Ceux qui sont les fils de la Côte d’Ivoire. Eau, électricité, produits médicaux de première nécessité, sécurité urbaine, sécurité rurale, liberté d’expression, libertés politiques. Et au-dessus de tout, du droit à l’éducation.

Le monde le sait-il ? Le Nigeria, le Burkina Faso, le Sénégal, le Togo, tous ces pays membres de la CEDEAO qui se sont déclarés ennemis du peuple de Côte d’Ivoire en organisant la razzia de ce pays le savent-ils ? Sont-ils conscients du drame dont ils ont posé les fondamentaux en recrutant, fournissant et armant des criminels pour venir attaquer les institutions légalement établies dans ce pays qui leur a pourtant fait que du bien pendant plusieurs décennies ? Bien sûr que oui. Ils le savent.

A l’époque, c’est le Président de l’Afrique du Sud, Monsieur Jacob Zuma qui l’avait révélé au Président GBAGBO. Une partie de l’argent remis à Ouattara par la mafia occidentale au Sénégal sous le parrainage du vieux Abdoulaye Wade a servi à payer le soutien de la plupart des chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest pour qu’ils se taisent sur la forfaiture contre Laurent GBAGBO.

Pour de l’argent, ils ont aidé un corrompu, un menteur, un voleur, un faussaire à organiser le pillage de la Côte d’Ivoire par la France et ses alliés de prédateurs racistes. C’est ce que nous avions cru.

Aujourd’hui, le pays manque de tout. Et pourtant, il regorge de tout. Infrastructures sanitaires modernes, infrastructures hydrauliques, infrastructures scolaires et universitaires, des hommes hautement qualifiés, des ressources naturelles immenses.

Alors que se passe-t-il avec celui que la France a installé dans le sang de plus de 15 mille Ivoiriens ?

Est-ce parce qu’il est incompétent que tout s’effondre ? Est-ce parce que son agenda est de disloquer l’Etat de Côte d’Ivoire, détruire les fondamentaux de la République pour créer un environnement de non droit à repeupler ?

Cette deuxième hypothèse est la plus imbattable quand bien même la première reste tout aussi avérée.

Oui, ils veulent détruire l’ancienne Côte d’Ivoire pour repeupler ce pays. Mais il s’agit d’un repeuplement agricole. Et le Burkina Faso en a la responsabilité. L’enjeu, c’est le cacao ivoirien.

En participant à la razzia de la Côte d’Ivoire, les grands groupes américains intervenant dans ce secteur ont posé comme condition, la vente par Ouattara de toutes les plantations de cacao auxdits groupes afin de donner un statut de salariés aux planteurs de cacao et café de Côte d’Ivoire.

Mais l’entreprise est trop risquée. Une insurrection paysanne pourrait voir le jour. Alors la solution détournée a été de mettre en valeur les forêts classées. Et depuis environ 7 mois, les forêts classées ivoiriennes sont envahies par des dizaines de milliers de Burkinabés.

A un moment donné, ces nouveaux immigrés agricoles, tous des Burkinabés, seront déguerpis, dédommagés par ces grands groupes américains qui proposeront à Ouattara de leur permettre de procéder à ce dédommagement. En contrepartie, ils devront exploiter eux-mêmes ces plantations en promettant à coup de mensonges, de reconstituer d’autres couverts végétaux. Et l’affaire est dans le sac. Bloc par bloc, toute la nouvelle boucle du cacao ivoirien sera vendue à ces prédateurs.

Pendant ce temps, l’école aura été démantelée, l’armée disloquée et les fondamentaux du bien être social ivoirien, totalement compromis.

L’enjeu, c’est donc la disparition de l’Ivoirien au profit d’une citoyenneté ivoiro-burkinabée par la création d’une fédération sur le modèle de la haute et basse Côte d’Ivoire coloniale.

Aisément, cela se comprend donc. Conseil des ministres ivoirien tenu à Ouagadougou. Privation d’eau et de courant, de sécurité et d’école pour que la Côte d’Ivoire devienne invivable. Après quoi, la pilule de la disparition de la Côte d’Ivoire sera facilement avalée.

C’est donc clair. Au-delà des problèmes politiques fabriqués pour faire du dilatoire, le vrai objectif poursuivi par les agresseurs de la Côte d’Ivoire, c’est la disparition de la citoyenneté ivoirienne. Une fusion absorption dans le Burkina Faso natal de Dramane Ouattara est inscrite donc au premier plan de l’agenda des prédateurs qui ont envahi ce pays.

C’est pourquoi ils détruisent tout pour faire place à autre chose, à un projet de démontage brique par brique de la Côte d’Ivoire.

Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi nous n’avons pas d’autres choix que d’attaquer ce régime du déni de la citoyenneté ivoirienne, je vous ai révélé l’une des causes profondes de notre engagement révolutionnaire. Nous n’avons pas d’autre choix que de nous libérer pour survivre. Et quoiqu’il advienne, nous le ferons. Au prix de notre sang.

A Très bientôt.

Hassane Magued

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :