Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Côte d’Ivoire : Venance Konan – Soro Guillaume, une affaire de croquemort et de cadavre

Ah l’insaisissable Venance ! Quelle plume mendiante ! Fine mais sans vergogne. La plume comme arme pour perpétrer des braquages alimentaires. C’est du petit journalisme. Mais du journalisme de la délinquance adulte. Et quand Venance a faim, ou risque d’avoir faim, parce qu’on veut lui ôter le gigot qu’il tient de sa mâchoire en acier entre les dents, il ne faut pas rigoler avec ses manœuvres d’intimidation. Sacré Venance ! Il mort dans les intérêts à pleine dent et devient fou.

Donc comme ça, le petit Soro a affaire au vieux roublard de journaliste.

D’abord il prend soin de lui rappeler son âge et les étapes qu’il a franchies par des voies peu recommandables à ce jeune âge. Ensuite, la technique est simple. Elle doit se comprendre comme un message de rafraîchissement de la mémoire collective mais aussi et surtout, comme un cri de dépit.

En langage FRCI, on pourrait dire : « mon fiston, tu manzé les bons bons morceaux, toi un fiston comme ça ; à koze dé kalash tu es dévéni kelkin et tu vé prendre mougou mougou j’ai gbaé sur GBAGBO pour gangner là ! Tu as foutaise dèh, mon péti ! »

Ça, c’est un langage système. Il faut être à l’intérieur du système pour comprendre « échauffement » de Venance. Il veut intimider le petit. Il veut lui dire qu’il est prêt à tout pour ne pas qu’il le dégomme de son poste de Directeur Général de Frat Mat, qu’il a acquis au prix de moult compromissions, parades et contre-parades.

Voilà donc le sens de la dernière sortie inattendue de Venance, contre son sanguinaire de patron et ami d’imposture Soro Guillaume.

En le faisant, Venance connaît les risques de son initiative. Il peut se faire dégommer et buter. Et puis il n’y aura rien ! Même pas un simulacre d’enquête. Parce qu’avec une bande armée créée par un décret illégal où tous les « meilleurs » soldats sont des éléments incontrôlés, zigouiller le merdeux et corrompu Venance Konan ne gênera personne.
Mais ne minimisez pas Venance. Soro est un sanguinaire du fusil. Lui Venance, est un sanguinaire de la plume. Et comme le personnage de bande dessinée Lucky Luke, Venance a dégainé le premier. Et croyez-moi, Soro en a pris plein dans les poils jaunis à force de se laver avec des potions et décoctions puantes croyant se donner une invincibilité mystique.

Alors Venance attend. Bourreau contre bourreau. Sanguinaire contre sanguinaire. En principe, ce duel entre « Dagobert et Rigobert » ne nous intéresse pas.

Notre intérêt, c’est que la sortie de Venance révèle un marché de croquemort et de cadavre en sursis. Qui doit mourir et qui doit enterrer qui ? Les jours à venir nous situeront.
Mais en attendant, Venance garde la main sur la gâchette. Soro cherche ses roquettes. « a djigui doni ». Vous « na ka baissé toi je va tuer bâtard-là » !

Ça va chauffer !

Alors Patriotes, tenez-vous loin afin que leur sang ne salisse pas votre habit de janvier.

A moins que vous trouviez que cela soit nécessaire que nous fassions d’une pierre, deux coups.

A Très bientôt.

Hassane Magued

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :