Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

1er Décembre 1944 : Massacre de Tirailleurs africains au camp de Thiaroye

Aphrika – Le 1er Décembre 1944, furent massacrés des soldats Africains, libérateurs de la France par… la France. Ces soldats Africains, communément appelés ‘ ‘Tirailleurs Sénégalais’  ont commis un seul crime: celui d’être Africains.

Recrutement de paysans Africains pour le corps des tirailleurs
Tirailleurs sur le départ en France

En effet, comment expliquer autrement l’assassinat dont ils ont été victimes?  Car ces Tirailleurs africains*, à qui on avait toujours répété que la France est la mère patrie, avaient pour la grande majorité, même si ils ont été pour la plupart recrutés de force, combattu avec conviction l’ennemi Nazi, dont ils sont finalement venu à bout.

C’est donc fiers de leur victoire qu’ils ont été démobilisés et sont arrivés au camp de Thiaroye* au Sénégal, le 21 novembre 1944. Sur leur visage, se lisait le bonheur de retrouver enfin leurs familles, après quatre longues années d’absence, malgré le traumatisme de la guerre et la perte de leurs nombreux camarades morts au combat ou fusillés par les Nazis. Ils ne se doutèrent pas qu’ils ne reverront plus jamais les leurs, ou leurs pays, pour ceux originaires d’autres pays du continent. Ils sont au nombre de 1280, originaires de pays d’Afrique Occidentale Française.

Tirailleurs avec une autochtone Française

Mais le 30 Novembre 1944, il y’ eut une révolte au camp de Thiaroye, suite à la réclamation de leurs arriérés de solde et de leur prime de démobilisation, qu’on leur avait déjà refusés en France, avant leur retour en Afrique. Ils prirent le général Damian en otage donc. Le 1er Décembre 1944, le bataillon de Saint-Louis  donne l’assaut de nuit, sans sommation, du camp désarmé. Il y eu une trentaine de survivants qui  furent  condamnés à des peines allant de 1 à 10 ans, avec amende, et perte de leur indemnité de mobilisation. Ils ne furent libérés qu’en 1947, par le président Français de l’époque Vincent Auriol, sans avoir été rétabli dans leurs droits, et n’ont pas eu droit à une pension de retraite.

Les corps de la majorité des tirailleurs furent enterrés dans une fosse commune, une trentaine ayant eu des tombes individuelles, pour cacher le nombre réel de morts.

Tirailleurs faits prisonniers et qui seront exécutés

Le cimetière de Thiaroye 44 fût longtemps laissé à l’abandon. Aujourd’hui, il a été réhabilité, et est ouvert aux pèlerins Africains. Le 23 Mai 2004, 60 ans après ce massacre, fut célébrée et instaurée, pour la première fois au Sénégal, la journée du Tirailleur Africain, en souvenir de la date de libération de la ville de Toulon, en France, par les tirailleurs le 23 Août 1944.

Je me pose toujours la question de savoir pourquoi aucun chef d’état Africain ne leur a jamais rendu hommage, ni inscrit l’histoire de ces libérateurs noirs de la France dans les manuels scolaires.

Thiaroye : village fondé en 1800, situé à environ 17 km de Dakar, fait partie aujourd’hui de la banlieue surpeuplée de Dakar. Tirailleur: Soldat tiraillant en avant de la troupe pour harceler l’ennemie. Tirailleur Sénégalais: soldats Africains originaires d’Afrique Occidentale Française, enrolés de force dans l’armée Française lors des 2 guerres mondiales. Ils furent  212.000  lors de la 1ere guerre et  environ 100.000 lors de la 2eme guerre.

Voir aussi le film du cinéaste Sembène Ousmane : ‘Le camp de Thiaroye’.

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :