Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Libye : Moustapha Abdel Jalil devenu persona non grata

Les choses ont complètement changé en Libye. Le conseil national de transition est décrié par  ceux là même qui lui ont donné l’occasion d’exister, les benghazistes.

Depuis cette la deuxième quinzaine de Décembre, une dizaine d’organes révolutionnaires, parmi lesquels, « les Chababs de la révolution », « l’Union de la révolution libyenne  », « le Mouvement des indépendants de Libye », « le rassemblement des Chababs libyens  », manifestent ouvertement des sautes d’humeur sur la place Al-Chajara, dans le centre de Benghazi, le berceau de la prétendue « révolution » contre Mouammar Kadhafi.

Ils estiment que Benghazi est marginalisée et oubliée. Ils relèvent le manque de liquidité dans les distributeurs bancaires, le ralentissement des activités dans le secteur des services et la paralysie dans tous les établissements de l’Etat. « Les gens veulent des salaires et des conditions de vie décentes. On va à la banque et il n’y a pas d’argent. Que fait ce gouvernement ? » s’est demandé l’un des manifestants. On pourrait être tenté de lui demander où es-ce qu’il avait mis sa tête quand ils applaudissaient la création du CNT et tous les mouvements fantoches qui gravitent autour de lui.

Les manifestants ne se sont pas fait prier pour brûler des posters de Abdel Jalil. « A bas le nouveau gouvernement« , scandaient ces manifestants. Il n’a même pas eu le temps de digérer complètement l’euphorie de la prise du pouvoir qu’il doit faire face à la dure et amère réalité. La théorie est facile mais la pratique est difficile.

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :