Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Archives de Tag: Benjamin Netanyahu

Israël : L’ancien président Moshé Katzav purge sa peine de prison pour viols dans la prison de Maasiyahu

L’ancien président israélien Moshé Katzav, condamné à sept ans de prison ferme pour viols, a été écroué dans la prison de Maasiyahu à Ramleh au sud de Tel-Aviv.

L’ex-président israélien Moshé Katzav

Moshé Katzav, 66 ans, a été reconnu coupable notamment de viols à l’encontre de deux de ses collaboratrices à l’époque où il était ministre du Tourisme dans les années 90, de harcèlements sexuels, de subordination de témoins et d’entraves à la justice.

Son appel devant la Cour suprême a été rejeté le mois dernier. Président de l’Etat d’Israël de 2000 à 2007, année où il a été contraint à la démission, Moshé Katzav a constamment proclamé son innocence. La radio militaire a précisé qu’au début de sa période de détention, un gardien sera spécialement affecté à sa surveillance 24 heures sur 24 pour empêcher toute tentative de suicide. La radio a également indiqué que l’ancien président sera détenu dans une aile spéciale de la prison de Massiyahu située à Ramleh réservée aux prisonniers juifs religieux.

Il va partager sa cellule avec Shlomo Benizri, un ancien ministre de la Santé, et des Affaires sociales condamné en 2009 à 4 ans de prison pour corruption.

Les détenus de cette aile spéciale prient très tôt le matin et ont droit durant la journée à des cours religieux de rabbins venus de l’extérieur. Âgé de 63 ans et père de cinq enfants, l’ex-chef de l’Etat est un juif pratiquant. Il avait démissionné de ses fonctions de président de l’Etat hébreu en juin 2007 après avoir été suspendu dès janvier 2007 à sa demande, en raison d’accusations de viol et harcèlement sexuel à son encontre ; des accusations dans lesquelles il avait dit ne pas se reconnaître.

Tout au long de sa carrière politique au Likoud, le parti de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, il s’est posé en défenseur des causes sociales et des laissés-pour-compte de la prospérité, en majorité juifs orientaux comme lui. Il avait été élu président à la surprise générale par le Parlement en 2000 face à Shimon Peres, à l’époque grand favori, qui exerce cette fonction depuis la démission de Moshé Katzav.

Publicités

Israël a reçu le feu vert des Etats-Unis pour attaquer l’Iran

Plusieurs sources concordantes font état de l’imminence d’une attaque Israélienne envers les installations nucléaires iraniennes.

Les menées terroristes fabriquées par l’administration d’Obama et qui accusent l’Iran représentent un feu vert pour une attaque israélienne sur l’ensemble de l’Iran qui aura lieu dans les deux prochaines semaines, selon des sources militaires confidentielles qui ont parlé avec Alex Jones.

Israël s’inquiète que des grandes puissances comme l’Allemagne tissent des relations avec l’Iran et la laissent poursuivre son programme d’enrichissement nucléaire sans entrave. Une fenêtre de deux mois a été allouée au cours de laquelle Israël a l’occasion de lancer une attaque militaire, attendre jusqu’à l’hiver, quand l’attaque sera plus difficile à mener, n’est pas une option.

Le Secrétaire US à la défense Leon Panetta en visite le 3 octobre à Tel Aviv a été incité par les autorités israéliennes a convaincre l’Amérique de donner son feu vert pour l’attaque. Moins de 10 jours plus tard, un complot terroriste fantaisiste impliquant un vendeur de voitures d’occasion a été inventé pour impliquer l’Iran et créer le prétexte à une agression militaire.

« Ces dernières semaines, d’intenses discussions ont eu lieu au sein de l’armée israélienne et des cercles de renseignement sur le fait de lancer ou non une attaque militaire contre les installations nucléaires iraniennes. Apparemment, la question clé dans le débat était de savoir comment s’assurer que les États-Unis participent à l’attaque ou, à tout le moins, interviennent du côté d’Israël si la grève initiale a déclenché une guerre (civile?) écrit Patrick Seale de Gulf News.

Cette intervention a maintenant été mandatée par l’annonce de la tentative manquée d’attentat terroriste fabriquée de toutes pièces, qui a été réellement concocté le mois dernier, mais a seulement rendu publique aujourd’hui.

Alors que les agents des services de renseignement américains se préparent à apporter les éléments de preuves qui permettront d’accuser l’Iran, Time Magazine rapporte que l’administration d’Obama s’apprête à utiliser ces accusations pour agir au-delà des tactiques de simple isolation.

« Si l’Administration ne parvient pas à obtenir l’approbation à une escalade significative de sanctions ou d’autres formes de sanction pour le régime de Téhéran, après la présentation de la preuve des derniers crimes iraniens, la balle retournera dans la cour d’Obama, » écrit Tony Karon. « Ayant fait valoir que l’Iran a traversé une ligne rouge, il sera sous une pression accrue d’agir — ou il risque d’entrer dans une campagne électorale fortement perturbée par une accusation de laxisme vis à vis de l’Iran.

Avec les neo-conservateurs pressés d’obtenir des mesures énergiques contre l’Iran, Obama sera désormais contraint de poursuivre encore un autre acte de changement de régime. Comme nous l’avions postulé en février de l’année dernière, Obama est actuellement soumis à un chantage pour une attaque contre l’Iran, seul moyen de sauver sa présidence. Nous avions aussi avancé qu’une tentative d’assassinat servirait comme prétexte à impliquer l’Iran.

Les experts géopolitiques ne se sont pas trompés sur le fait qu’Israël s’apprêtait à frapper l’Iran cet automne.

En juillet, le vétéran de la CIA depuis 21 ans Robert Baer a dit sur KPFK Los Angeles que le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu préparait une attaque contre l’Iran en septembre pour la faire coïncider avec la soumission de l’adhésion de la Palestine à l’ONU.

S’entretenant avec Alex Jones Show aujourd’hui, l’ancien du département d’État Steve Pieczenik, qui a nombreux contacts à l’intérieur des sources de renseignement et qui a travaillé dans plusieurs postes sensibles au cours de sa carrière, a également indiqué que l’accusation terroriste était complètement fabriquée et qu’elle serait utilisée comme prétexte pour justifier une attaque militaire contre l’Iran.

Pieczenik a également fait remarquer qu’Israël a récemment pris livraison d’une grande quantité de missiles destructeurs de bunker.

Comme nous l’avons documenté, le complot présumé d’assassinat contre l’Ambassadeur d’Arabie Adel al-Jubeir, qui est maintenant cité par tout le monde de John Kerry à John McCain comme une justification pour une éventuelle frappe militaire, est un fantasme complet. L’ancien lieutenant-colonel américain Anthony Shaffer a révélé qu’un informateur avec une habilitation de sécurité élevée au FBI n’avait jamais eu connaissance d’éléments précisant que ce complot était connu au sein de canaux de MJ(?), ce qui indique clairement que l’épisode a été fabriqué.

Source : http://www.prisonplanet.com/sources-us-gives-israel-green-light-for-iran-strike.html

USA : Les Américains ne veulent plus d’Obama

IRIB – Les résultats d’un nouveau sondage, aux Etats-Unis, confirment que les Américains, dans leur majorité, sont contre la réélection de Barack Obama, pour un deuxième mandat présidentiel. 48% des personnes interrogées souhaitent un nouveau président, à la Maison Blanche, tandis que 43% soutiennent un deuxième mandat du président actuel. Le sondage, effectué, par l’Université Suffolk, à Boston, entre les 10 et 17 mai, indique que 37% des sondés prévoient l’échec d’Obama aux futures présidentielles et la victoire d’un Républicain. Il semble, donc, qu’Obama, bien qu’il ignore encore qui sera son rival républicain, aux futures présidentielles de 2012, soit confronté au plus grand défi de sa vie, pour briguer un second mandat, défi qui consiste à convaincre l’électorat, en ce qui concerne la situation économique du pays. Il est vrai que le pays a vécu des développements et changements positifs, dans le domaine de l’économie, pendant les deux premières années de son mandat; le problème du chômage reste, pourtant, une affaire à résoudre. Deux Américains sur trois estiment que l’économie constitue le plus grand problème des Etats-Unis, d’autant plus qu’Obama en a été bien blâmé. En effet, les Américains critiquent son bilan économique, le trouvant incompétent à gérer l’économie du pays. Pourtant, Obama a essayé de maintenir sa popularité, via d’autres voies. Entre autres, on peut évoquer ses efforts, pour enregistrer des acquis et succès considérables, dans le domaine de la sécurité et la politique extérieure, dont et récemment, la mort d’Oussama ben Laden, lors d’une opération fortement médiatisée, au Pakistan, essayant de le présenter comme une grande victoire, pour les Etats-Unis et son Président, Obama. Une semaine après l’annonce de l’assassinat d’Oussama ben Laden, le Chef d’Al-Qaïda, la cote de popularité d’Obama a grimpé, atteignant 60%. C’est, en effet, pour la première fois, durant ces deux dernières années, que les Américains se déclaraient contents de leur président. En tout état de cause, l’économie et l’emploi ne sont pas des problèmes que les « citizens » oublient si facilement. Sans prendre des mesures appropriées censées améliorer la situation économique du pays, Barack Obama ne pourra pas miser sur un second mandat.

http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/114972-les-americains-ne-veulent-plus-dobama