Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Archives de Tag: Bruno Amoussou

BENIN : Communiqué final du 1er congrès extraordinaire du Parti Social Démocrate

Bruno Amoussou, Leader du PSD et Président de l’UN

Le Parti Social Démocrate (PSD) a tenu, le samedi 06 août dernier, son premier congrès extraordinaire au stade de l’Amitié de Cotonou ;  congrès au cours duquel, le Parti a réaffirmé son soutien au Président Bruno Amoussou et confirmé son appartenance à l’Union fait la Nation (UN).

COMMUNIQUE FINAL

Sur convocation du Président du Parti Social Démocrate (PSD), le 1er Congrès Extraordinaire s’est tenu au Stade de l’Amitié de Cotonou le 06 Août 2011. Les travaux ont connu la participation des délégations des structures du Parti, de toutes les régions du territoire national ainsi que des élus locaux membres du PSD.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par le mot de bienvenue du Président du Comité d’organisation, les messages des Partis alliés et amis membres de l’Union Fait la Nation. Ils ont exprimé leur intérêt et sympathie pour la détermination du PSD à leur côté dans les activités menées ensemble dans le cadre de l’alliance « Union Fait la Nation » depuis sa création. Ils ont ensuite souhaité que les assises de notre Congrès Extraordinaire permettent de renforcer les actions de l’UN sur l’échiquier politique national afin de sauvegarder les acquis démocratiques, les libertés publiques et la bonne gouvernance dans notre pays. Les congressistes ont ensuite suivi avec grand intérêt le discours d’ouverture du Congrès Extraordinaire, prononcé par le Président du Bureau Exécutif National du Parti Social Démocrate, Monsieur Bruno AMOUSSOU, qui a situé le contexte dans lequel se tient les assises du 1er Congrès Extraordinaire du Parti et invité les congressistes à se pencher de façon responsable et militante sur les questions touchant à la vie interne du Parti, à la relance de ses activités, à l’appartenance du PSD à l’Union Fait la Nation et toutes autres questions d’actualités qui concernent le renforcement du processus démocratique et la bonne gouvernance dans notre pays. Il a enfin invité tous les militants et militantes du PSD à cultiver un comportement de paix, de tolérance, d’éthique et de dignité dans l’appréciation des questions politiques d’intérêt national et souhaiter que des travaux du Congrès sortent des résolutions et des recommandations qui relanceront effectivement les activités du Parti, repréciseront ses choix politiques à la mesure de son influence sur l’échiquier politique national.

A l’issue des travaux, le congrès a :

 Adopté l’actualisation des Statuts et Règlement Intérieur du Parti ;

 Adopté une résolution et deux motions à savoir :

• Résolution sur la vie du Parti et la relance de ses activités ;

• Motion relative à l’actualité politique nationale

• Motion sur l’Union fait la Nation ;

 Approuvé des recommandations à l’endroit du Bureau Exécutif National pour la relance des activités du parti à tout les niveaux. Le Congrès a enfin remercié tous les militantes et militants qui ont participé aux débats organisés à la base dans le cadre des préparatifs des présentes assises. Il a enfin adressé ses remerciements à tous les délégués qui ont pris part aux travaux dans un esprit de sérénité et de responsabilité.

Fait à Cotonou,

le 06 Août 2011

Le Congrès Extraordinaire

Malgré les turbulences artificiellement créées : L’Union fait la Nation toujours debout (Elle n’a pas de pile, mais elle fonctionne)

par richard

L’Union fait la Nation n’est pas en crise. Elle continue de fonctionner comme si de rien n’était. Hier, ses membres se sont donné rendez-vous à Ouidah pour voir comment ils vont enrichir le débat parlementaire au cours de la 6è législature.

La mort de l’Union fait la Nation telle que proclamée par certains n’est pas pour demain. Hier, des membres de ce regroupement politique élus députés à l’Assemblée Nationale ont apporté la preuve que, même sans pile, l’Union fait la Nation fonctionne. Loin des bruits perturbateurs de Cotonou et des ragots colportés depuis quelques jours par des ennemis de la démocratie, les responsables de l’Union fait la Nation se sont en effet donné rendez-vous à Ouidah pour réfléchir à comment œuvrer à la réhabilitation du débat parlementaire afin que l’Assemblée Nationale joue vraiment le rôle qui est le sien. Très inédit dans le contexte actuel où l’opposition est minoritaire à l’Assemblée Nationale, ce conclave de l’Union fait la Nation tient son originalité du fait qu’il a rassemblé autour du Président Bruno Amoussou, outre les députés de l’UN, d’anciens parlementaires, surtout de la première législature qui ont laissé dans l’opinion nationale une bonne impression par la qualité du travail qu’ils ont abattu. Ce qu’il est important de souligner, c’est que ce séminaire a été marqué par la présence de ceux dont le départ avait été déjà proclamé par presses interposées. Timothé Gbèdiga dont on a annoncé le départ du Prd parce qu’il n’a pas été positionné lors des législatives du 30 avril 2011 était à Djègbadji hier. Il en est de même des honorables Augustin Ahouanvoébla et de Mohamed Atao Hinnouho qui ont proclamé haut et fort hier, leur fidélité, non seulement au Prd, mais aussi et surtout à l’Union fait Nation. Les présidents Edmond Agoua et Cyriaque Domingo ont eux aussi pris une part active hier à l’activité de réinvention de la qualité des débats parlementaires initiée par le Président Bruno Amoussou. Ces présences ont d’ailleurs réjoui l’honorable Léon Basile Ahossi qui a fait observer que «la ruse et le recours systématique à la corruption au moyen des ressources de l’Etat insidieusement amassées ne pourront jamais paralyser l’Union fait la Nation». Comme le roseau, l’Union fait la Nation ne rompra pas, a-t-il conclu, un peu comme pour dire que, même si l’Union n’a pas de pile, parce que minoritaire, elle fonctionne et fonctionnera toujours. C’est en tout cas un pavé jeté dans le jardin des déserteurs.

Affissou Anonrin

BENIN : Déclaration de constitution du groupe parlementaire UN

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,

Chers collègues,

conformément à la constitution du 11 décembre 1990, notre peuple a affirmé solennellement sa détermination de créer un Etat de droit, de démocratie pluraliste dans lequel les droits fondamentaux de l’homme, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine et la justice sont garantis, protégés et promus. Cette démocratie suppose la participation de tous à la gestion des affaires publiques.

Pour y parvenir, plusieurs institutions dont notamment l’Assemblée nationale ont été prévues. Elle a pour mission de légiférer et de contrôler l’action du gouvernement. En ce moment où commence la sixième législature, les Béninois expriment avec insistance leur volonté de voir le Parlement montrer un nouveau visage et se préoccuper davantage des questions liées au développement et à la paix sociale. Ils veulent d’un Parlement responsable, bien dirigé et qui promeut la démocratie, la liberté d’expression et la culture de la tolérance. Réaffirmant notre engagement en faveur de la paix et du développement de notre pays, le groupe parlementaire Union fait la Nation (Un) est convaincu que le renforcement du processus de démocratisation et des institutions de l’Etat contribuera grandement à la réalisation de cet objectif. La démocratie repose sur l’existence d’un Parlement représentatif de toutes les opinions et qui fonctionne conformément aux normes établies. Le Parlement doit veiller à la préservation des droits des différents groupes politiques représentés. L’Union fait la Nation à travers ses députés, travaillera pour le maintien de l’équilibre entre les aspirations concurrentes dans le souci d’instaurer un climat de cohabitation apaisée entre la majorité et la minorité.

En tant que pouvoir public, l’Assemblée nationale est comptable devant les citoyens. C’est pourquoi les députés de l’Un veilleront à la transparence dans l’action parlementaire, initieront et participeront à toute action tendant à informer plus largement les populations sur son fonctionnement et sur les questions objets de leur délibération. Le groupe parlementaire Un quoique de la minorité Parlementaire, se battra de toutes ses forces et de toute son intelligence pour combler les attentes légitimes de notre peuple qui aspire au pain, à la paix et à la justice. Le groupe parlementaire Un composé de 21 députés a pour président l’Honorable Antoine Kolawolé Idji et pour vice-président l’Honorable Edmond Agoua.

Vive le Parlement

Vive le Bénin

Je vous remercie

Ont signé :

1- Ahossi Comlan Léon

2- Amoudatou Ahlonsou

3- Sanni Yibatou Glèlè

4- Sèhouéto Lazare

5- Akotègnon Raphaël

6- Ahouanvoébla Augustin

7- Vlavonou Louis

8- Zinsou Edmond

9- Golou Emmanuel

10- Tchocodo Gabriel

11- Honfo Charlemagne

12- Gbènamêto Jonas

13- Adantinnon Joachin

14- Sacca Fikara

15- Houndété Eric

16- Kolawolé A. Idji

17- Bruno Amoussou

18- Fagbohoun L. Séfou

19 Domingo Cyriaque

20- Agoua Edmond

21- Atao M. Hinnouho