Le Blog de Aymard

La liberté d'expression dans sa quintessence

Archives Journalières: août 19, 2011

Rencontre du guide de la révolution Libyenne, Mouammar Kadhafi avec les professeurs et les étudiants de la London School of Economics and Political Science en Décembre 2010

La rencontre du frère, le guide de la révolution, avec les professeurs et les étudiants de la London School of Economics and Political Science

Introduction du Dr. Alya Ibrahim de la LSE

Bonsoir et soyez les bienvenus. Il me sied de souhaiter la bienvenue à notre invité, le Colonel Muammar Al-Gadhafi.

Je suis le Dr. Alya Ibrahim de l’université LSE, et je serai le modérateur de cette rencontre.

Que la Paix soit avec vous,

Al-Gadhafi est le guide de la révolution, et sa pensée diffère tout autant du capitalisme que du communisme. Il a publié de nombreux ouvrages, y compris le ‘Livre Vert’.

Le Colonel Al-Gadhafi soutient l’unité arabe et celle de l’Afrique également, et a réussi à donner à son pays une place privilégiée dans l’économie mondiale et régionale.

Vous aurez l’occasion de poser des questions et recevoir des réponses.

La parole est à vous distingué guide.

Le Guide:

Je vous remercie.

Bonsoir, mes chers fils, étudiants, et distingués professeurs.

Je vous salue ainsi que cette éminente université, qui mérite  le respect et l’admiration, puisqu’elle accueille des étudiants en provenance de cent quarante Etats de par le monde; des étudiants qui parlent une centaine de langues différentes, et qui s’attèlent à étudier les sciences économiques, politiques, et sociales.

Je salue cette institution académique internationale et je suis disposé à écouter vous questions, si vous en avez et à y répondre.

– Question : Bienvenue M. Al-Gadhafi. Je suis étudiant ici et ma question est la suivante : quelle est la position et le statu de la Libye dans le monde ?

Le Guide :

Bienvenu. Bonsoir et merci.

Sur le plan géographique, la Libye est au centre du monde. Elle dispose de deux mille kilomètres de côtes au long de la méditerranée et s’étend jusqu’au cœur du continent africain.

Elle est un lien et un accès principal de la méditerranée à l’Afrique, et de l’Europe à l’Afrique. C’est un pays qui produit du pétrole et du gaz naturel, où opèrent plusieurs sociétés de nationalités différentes.

Historiquement, et en vertu de sa position stratégique, la Libye a été la cible de plus de treize invasions étrangères qui voulaient l’occuper.

Enfin, en 1986 la Libye fut victime d’une agression brutale de la part des Etats-Unis d’Amérique sous le président Reagan aidé par la Grande Bretagne sous Margaret Thatcher.

Elle fut assujettie à une campagne de bombardement aérien qui comprenait cent quarante bombardiers et quarante Boeing gros porteurs pour alimenter les chasseurs en Kérosène. Ils parcoururent quatre mille kilomètres pour m’assassiner moi et ma famille alors que nous dormions, le 14 avril 1986.

Alors que nous et nos enfants étions endormis, le bombardement commença avec le soutien de la sixième flotte américaine stationnée en méditerranée. Ils assassinèrent ma fille et un grand nombre d’enfants. La ville fut également bombardée pour terroriser le peuple libyen, détruire la révolution et tuer Al-Gadhafi. Et pour s’assurer de la mort d’Al-Gadhafi, ils ciblèrent tous les endroits où ils soupçonnaient ma présence, mais la volonté de Dieu était toute autre que celle de Reagan ou de Thatcher. Il s’agissait là de la dernière invasion que la Libye a subie depuis la naissance du Christ. C’est à dire depuis l’époque de l’empire romain jusqu’à celle de l’empire américain en 1986.

La Libye a joué un rôle très important dans la libération de l’Afrique et a soutenu les mouvements de libération, qui ont fini par triompher. Aujourd’hui, ces dirigeants révolutionnaires jadis appelés terroristes sont des chefs d’Etats, tels que Mandela, Mbeke et Zuma. Les dirigeants de l’Afrique du Sud, de la Namibie, du Zimbabwe, du Mozambique, de la Guinée Bissau, du Cap Vert et de l’Angola, qui sont tous devenus des chefs d’Etat, étaient en Libye. C’était la Libye qui a entraîné les forces militaires des mouvements de libération, et l’Afrique fut ainsi libérée.

Bien évidement, les puissances coloniales considèrent ceci comme un acte terroriste et ont donc classifié la Libye parmi les Etats terroristes, dans la liste noire et nous ont assiégé et boycotté.

La libération, qui est une lutte légitime et sacrée pour la liberté et pour repousser les envahisseurs étrangers est considérée par ces puissances coloniales comme étant du terrorisme.

Si vous entendez souvent qu’Al-Gadhafi est un terroriste et que la Libye est un Etat terroriste, c’est parce que nos soutenons les mouvements de libération. Nous, en Libye, maintenant que la lutte armée pour la libération est achevée, œuvrons en faveur de la paix. La Libye mène le processus de paix en Afrique et dans le monde.

J’ai un site internet appelé “Al-Gadhafi Parle”. Prenez-en note et cherchez-le sur internet. Vous y trouverez des réflexions philosophiques et idéologiques ainsi que mes opinions sur les questions internationales. Même cette conférence ou cette réunion sera publiée sur ce site.

Merci, mon fils.

-Question:’ Je viens du Brésil. J’aimerai vous poser une question concernant l’élection de notre président et les relations avec la Libye. Comment sont-elles?

Le Guide:

Les relations était déjà très bonnes, pas seulement aujourd’hui. Elles le sont d’autant plus depuis que notre ami Lula est arrive au pouvoir. Son successeur marche sur ses pas et nos relations sont bonnes et étroites. Les relations de la Libye avec l’Amérique Latine en général sont excellents.

Merci.

Question: Chère frère Guide, Je viens du Nigéria.

Après votre élection à la tête de l’Union Africaine, vous avez demandé aux chefs d’Etats africains de vous déclarer les Etats-Unis d’Afrique. Pourquoi certains d’entre eux vous on soutenu alors que d’autres gardèrent le silence? Comment pensez-vous réaliser cette union?

Le Guide:

Quoi qu’il en soit, le monde entier est en train de changer dans l’espace, comme vous pouvez le voir sur cette carte qui reflète l’avenir de notre monde. Autrement dit, le monde sera désormais composé d’espaces divers et non plus d’États Nations comme c’est le cas aujourd’hui.

Le monde deviendra sept ou dix groupes ou espaces, voire même Etats ou Fédérations. Il n’y aura plus d’accord ‘NAFTA’ ou d’Amérique du Nord, Amérique du Sud, Union Africaine, Union Européenne, Fédération de Russie, ASEAN, SARC, qui est composé de l’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Bhutan, du Sri Lanka et des Maldives. Ce monde, cette carte du monde signifie que l’Etat Nation ne survivra pas.

A partir d’aujourd’hui, les Etats africains n’ont désormais plus le choix que de s’unir à l’instar des Etats-Unis d’Amérique, les Etats européens, la Fédération de Russie, et la Chine. Quiconque n’y croit est ignorant et retardé. N’importe quel Etat africain qui ne souhaite pas se joindre à l’Union Africaine, pour que l’Afrique devienne un seul Etat, ne pourra pas survivre tout seul et sera obligé de se joindre à l’Union.

Tous les peuples d’Afrique veulent l’union, l’intégration, et l’unification immédiate, un gouvernement fédéral africain et les Etats-Unis d’Afrique, exactement comme les Etats-Unis d’Amérique. Ceci dit, nous faisons face à un groupe égoïste à la vision courte, qui n’est pas apte à gouverner. Et c’est ce groupe qui nuit aux intérêts de leurs peuples et qui fait perdre du temps à l’Afrique.

Ils ont perdu quarante ans au sein de l’Organisation de l’Unité Africaine et aujourd’hui dix ans de plus après la création de l’Union Africaine, et ça continue…

Je lance un appel à la jeunesse africaine, aux femmes africaines, aux masses africaines pour qu’ils poussent ces leaders vers le sentier de l’union ou bien les renverser pour que le peuple prenne leur place.

Il est du devoir des hommes et des femmes d’Afrique d’exercer des pressions sur les dirigeants et ceux qui hésitent encore : Ou bien ils avancent vers l’union ou qu’ils s’en aillent. C’est l’appel que je lance ici. Toi, mon fils, tu es Africain ; c’est à toi et à la jeunesse africaine que je lance cet appel. Sinon, l’Afrique demeurera arriérée et une simple mine pour leurs usines.

Merci.

Question : Bienvenu cher frère Guide

Je viens de l’Azerbaïdjan. Et j’ai remarqué que sur votre carte mon pays fait partie de la Russie. Pensez-vous que la Russie va envahir mon pays ? Ou y aura-t-il une Fédération des anciennes Républiques Soviétiques ? Ou la Russie prendra-t-elle le control de ces pays à nouveau ?

Je n’ai pas bien compris. L’Azerbaïdjan est une république qui faisait partie de l’Union Soviétique, comme vous le savez.

Le Guide :

Merci.

Bien évidemment l’Union Soviétique fut établi après la révolution bolchévique. L’Union fut mis en place volontairement et non pas de manière coercitive. Environ 15 Etats ou nationalités furent intégrés dans ce qui allait s’appeler ‘ l’Union Soviétique’, l’Union des Soviets.

L’Union Soviétique était tout naturellement une puissance de taille. La Pacte de Varsovie en tant que contrepoids à l’OTAN constitua une dissuasion nucléaire soviétique face à l’autre bloc, les Etats-Unis d’Amérique.

Malheureusement, après la chute de l’Union Soviétique et le démantèlement du système soviétique, il n’y avait plus de dissuasion face à l’impérialisme. Par conséquent, les Etats-Unis devinrent une puissance coloniale et envahirent l’Irak sans juste cause, pendirent son président, tuèrent un million d’Irakiens et en déplacèrent des millions. 5 millions d’Irakiens ont été déplacés, alors que les champs de pétrole et les monuments furent détruits. Les monuments de Babel et des Assyriens ont été détruits par les bombardements des avions et de l’artillerie.

Les forces américaines ont détruit le pays, ce qui ne serait jamais arrivé si l’Union Soviétique existait encore. A l’époque de l’Union Soviétique, les Etats-Unis ne dépassaient pas leurs frontières pour aller envahir un autre pays. Aujourd’hui, les Etats-Unis sont profondément impliqués en Afghanistan et sont en train de bombarder le Pakistan, comme s’il s’agissait de détruire la ligne verte qui traverse le monde, en l’occurrence l’Islam ou la civilisation islamique. Aujourd’hui, les bombardements sont concentrés sur la ligne verte, en Somalie, en Afghanistan, en Iran, en Irak, et au Yémen.

Il est clair que la ligne verte de par le monde est aujourd’hui incendiée et bombardée. Il est une tentative de l’effacer de la carte du monde. C’est une stratégie impérialiste très sérieuse qui nous rappelle les anciennes entreprises coloniales comme celles d’Hitler et Napoléon, de Genghis Khan et Hulagu en Orient par le passé. Il me semble que l’Union Soviétique ne se reconstituera pas, mais il est impérieux qu’il y est une nouvelle relation entre les anciens Etats membres de l’Union Soviétique pour qu’ils puissent maintenir leur existence et leur sécurité ; pour qu’ils aient une économie forte et un grand marché et qu’ils ne deviennent pas des satellites des autres grandes puissances.

Les petits Etats issus de l’ancien Union Soviétique font la convoitise des autres Etats. Les Etats-Unis convoitent ainsi l’Azerbaïdjan et l’Ukraine. Même leurs propres voisins partagent ces convoitises.  Je parle des Etats-Unis d’avant le président Obama. Car Barack Obama est une tout autre personnalité ; il n’est pas un impérialiste ou un Yankee. Il ne veut pas impliquer son pays dans des guerres perdues.  Il ne souhaite pas non plus maintenir le colonialisme américain en Irak ou en Afghanistan, car les Etats-Unis saignent en ce moment au-delà de leurs frontières dans des guerres illogiques et injustifiées. Ceci nous rappelle les folles aventures d’Hitler, de Genghis Khan, d’Alexandre le Grand et de Kambiz. Ce sont des aventures que l’histoire relate. Je pense que les Etats-Unis ont changé. Leurs politiques sont saines et rationnelles et je soutiens Obama totalement. Mais, Obama ne pourra pas dépasser deux mandats présidentiels ( 8 ans au maximum). Après ça, les Etats-Unis redeviendront ce qu’ils étaient, une puissance coloniale si personne n’est là pour les en dissuader. Et ils finiront par détruire le monde. L’Union Soviétique était un contrepoids. En ce qui concerne l’occupation de l’Azerbaïdjan par la Russie, je pense que c’est invraisemblable.

Ceci dit, la Russie souhaite maintenir sa sécurité. Si les Etats-Unis et l’OTAN arrivent en Azerbaïdjan, devant les portes de la Russie ceci serait dangereux pour cette dernière. Tout ce que fait la Russie c’est chercher à se défendre, c’est pour cela qu’elle ne permettra pas aux anciens Etats soviétiques, qui sont ses voisins aujourd’hui, d’amener ses ennemis au seuil de sa porte, comme c’est le cas maintenant.

Il est conseillé aux petits Etats comme l’Azerbaïdjan, l’Ukraine, la Bélarusse et les autres de renouer les relations avec la Fédération de Russie, de trouver un arrangement ou d’établir une confédération ou un marché commun, et d’arrêter de chercher refuge et protection auprès des Etats-Unis et de l’OTAN, car ils ne font que jouer avec le feu. La Russie ne permettra pas que l’on joue avec sa sécurité au seuil de sa porte.

Merci.

Question : Honorable Colonel Al-Gadhafi, quelle est la nature de vos relations avec le Pakistan depuis 1970 et l’exécution de l’ancien Premier Ministre ?

Le Guide :

Merci.

Je vous jure que, bien évidemment, je ressens de la peine face à ce triste épisode, l’exécution de mon cher frère, Zulfiqar Ali Bhutto. Cet homme a dirigé le Pakistan dans des conditions difficiles, lorsque la guerre éclata entre le Pakistan et l’Inde, qui aboutit à la création du Bangladesh. Il a protégé le Pakistan et conclut un accord avec Indira Ghandi, qui évita ainsi à son pays une situation difficile. C’était lui qui fit du Pakistan un Etat nucléaire. Son exécution était un acte barbare calculée pour qu’il soit remplacé par un militaire.

Ainsi, Bhutto fut renversé sur la base d’accusations inventées de toute pièce, pour que le commandant général de l’armée prenne sa place. L’exécution, en elle-même, est un châtiment cruel, qu’il s’agisse du cas de Bhutto ou d’une quelconque autre personne. J’espère que la peine capitale sera abolie partout dans le monde.

J’ai toujours demandé au peuple libyen d’abolir la peine de mort, mais il ne partage toujours pas mon opinion.

Concernant ma relation avec le peuple du Pakistan, je considère les Pakistanais comme mes frères. Je les aime beaucoup, mais je n’ai plus visité le Pakistan depuis l’exécution de Bhutto. Je n’ai pas la moindre intention de visiter le Pakistan, qui a exécuté Zulfiqar  Ali Bhutto. Ma conscience ne me le permet pas, même si j’en ai envie et que cette visite pourrait s’avérer utile. Malgré la nature fraternelle de nos relations avec le Pakistan, personnellement je ne peux pas, pour des raisons psychologiques et morales, visiter le Pakistan après ce triste épisode.

Merci.

Question : Que la paix soit avec vous honorable Guide,

Je suis un doctorant libyen, à la LES. Je fais une thèse sur l’histoire de la révolution.

Lorsque vous êtes arrivé au pouvoir, il était question d’une unité avec le monde arabe. Qu’en est-il aujourd’hui ? Est-ce que c’est encore possible ? Par ailleurs, j’ai déjà parlé avec le Dr. Mahmud Al-Mughrabi, puis-je parlé à M. Al-Tarhouni pour évoquer avec lui l’histoire de la révolution libyenne l’été prochain ? Pouvez-vous m’accorder une entrevue ?

Le Guide :

Avec qui ?

L’interprète : elle souhaite savoir si c’est possible qu’elle s’entretienne avec vous, frère Guide, dans le cadre de sa recherche académique. Sa première question concernait l’unité arabe.

Le Guide :

Oui, merci. C’est clair.

Concernant l’entrevue, tant que vous êtes en train de rédiger votre thèse et si cela est utile ou nécessaire pour que vous obteniez votre doctorat, je suis disposé à vous aider et à vous encourager, et donc je peux vous accorder si Dieu le veut une entrevue. Nous fixerons une date ultérieurement. Je vous promets de vous aider et je vous accorderai une entrevue. Bon, cela concernait votre première question.

Concernant l’unité arabe, comme vous le savez bien l’un des objectifs de la révolution libyenne était la réalisation de l’unité arabe. Je pense que les Arabes doivent s’unir ; la seule nation qui n’est pas unie est la nation arabe. Les Perses, les voisins des Arabes, ont leur propre Etat, l’Iran. Les Turcs, également les voisins des Arabes, ont leur propre Etat, la Turquie. Seuls les Arabes n’ont pas leur propre Etat et sont divisés en vingt Etats. Toutes les nationalités s’incarnent dans un Etat, à l’exception du nationalisme arabe qui est divisé en vingt Etats.

Ces semblants d’Etats appelés ‘Etats Arabes’ ne sont que des nains ; des Etats en cartons sans la moindre importance. Ce sont des fiefs claniques. Le colonialisme occupa cette région puis la distribua sur un nombre de familles dirigeantes. Il en résulte que chaque Etat arabe est un Etat faible. Tous les Arabes peuvent à peine former un seul Etat.

Même après la création d’un seul et unique Etat, les Arabes auront besoin d’appartenir à un espace spécifique, qu’il s’agisse de l’Espace Africain ou Asiatique, qui deviendrait peut-être ainsi la Turquie, l’Etat Arabe unique, l’Iran. Une telle communauté pourrait ainsi devenir comme l’Union Européenne, qui est composée de plusieurs Etats nationaux parlant différentes langues, regroupés dans une seule union.

Ici il existe plusieurs nationalismes, turc, arabe et perse, ainsi que plusieurs langues, le turc, l’arabe, et le persan. Il est nécessaire qu’ils forment à l’avenir une seule confédération, un seul arrangement ou un marché unique. Les Arabes, par eux-mêmes ne sauraient constituer une entité conséquente même s’ils s’unissent, sans même parler de ces nains que sont les Etats arabes, qui ne sont que des marionnettes à la merci d’autres acteurs. Bien évidemment, je souscris encore à la conviction qui était mienne, et je m’efforce à unifier les Etats arabes en un seul et unique Etat, si je peux bien évidemment.

Or, comme je l’ai souligné les Arabes ont longtemps été sous le contrôle de forces réactionnaires, faibles et serviles. C’est le cas depuis longtemps et cela ne date pas d’aujourd’hui. Ces forces réactionnaires, faibles et serviles ont accouché de ces semblants d’Etats, dont le sort est plus que précaire.

Merci.

Question : Je suis enchanté d’être présent à cette conférence ; je pense parler au nom de tous mes camarades lorsque je dis que nous sommes honorés de nous entretenir avec le dirigeant qui s’est maintenu au pouvoir le plus longtemps dans le monde.

Concernant la conférence organisée la semaine dernière entre l’Union Européenne et l’Union Africaine, pensez-vous que les Européens ont compris le problème des réfugiés que vous avez essayé d’évoquer ? Est-ce que les dirigeants européens l’ont bien compris ?

Le Guide :

L’Europe fait face à une migration indésirable en provenance du sud et de l’est, ce qui pose un sérieux défi à l’Union Européenne. Tout le monde sait que la source de l’immigration est la pauvreté des Etats Africains, et que la porte de transit est l’Afrique du Nord, en particulier la Libye, et que la destination finale c’est l’Europe.

Ils veulent mettre fin à ce phénomène, sinon l’Europe finira par devenir un continent noir à l’avenir. Elle ne sera pas chrétienne, Européenne ou blanche, mais plutôt un Etat noir, avec une religion mixte, voire même un Etat islamique. C’est là un aspect des choses.

D’un autre côté, les Etats européens font preuve d’un manque de résolution, de volonté et de courage pour faire face sérieusement à l’immigration et consentir des sacrifices aujourd’hui pour mettre un terme à ce qui exigera d’autant plus de sacrifice à l’avenir si rien n’est fait aujourd’hui. Je leur ai proposé d’accorder à la Libye 5 milliards chaque année pour que l’on puisse arrêter le flux migratoire à travers la Libye, qui est la porte de transit de cette migration, comme je viens de vous le dire.

La Libye s’étend sur deux mille kilomètres de côtes au long de la méditerranée. Elle partage des frontières avec un certain nombre d’Etats Africains tels que l’Egypte, le Soudan, le Tchad, le Niger, et l’Algérie. Ce sont tous des pays d’où provient cette migration, qui passe par la Libye et traverse la mer, où certains migrants périssent, pour essayer atteindre finalement l’Italie, puis l’Europe.

 L’Italie sous Berlusconi est le seul Etat à prendre cette question au sérieux, et en concert avec la Libye a contribué sur le plan bilatéral à limiter ce flux migratoire. Mais le reste de l’Europe hésite encore. Ils se plaignent mais ne font rien pour endiguer le problème.

Durant la conférence qui s’est terminée deux jours auparavant à Tripoli, le sommet Euro-Africain, j’ai soulevé cette question. Je leur ai dis, ‘vous devez écouter ce que la Libye, la porte principale de transit, a à vous dire. Je vous dirai ce qu’il faut que l’Europe fasse pour aider la Libye à arrêter le flux migratoire. Ils en prirent note et l’enregistrèrent dans le procès verbal du sommet. Si Dieu le veut, je ferai un suivi personnel de la question avec les dirigeants européens et la commission européenne, car l’immigration est un phénomène sérieux à l’instar du changement climatique, qui est un autre phénomène déconcertant.

Merci.

Question : que pensez-vous personnellement de l’affaire ‘wikileaks’ ? est-ce que la Libye a été affectée d’une manière ou d’une autre ?

Le Guide :

Quoi qu’il arrive, je suis pour la liberté et contre la censure des idées. Ce site est d’une grande utilité lorsqu’il s’agit de dévoiler les conspirations et les plans concoctés dans les coulisses à l’encontre des individus et des personnes. Il (Wikileaks)  est utile car il expose l’hypocrisie mondiale en montrant comment on s’échange des amabilités au dessus de la table alors que des mains complotent en dessous, et commettent des meurtres.

C’est un site très utile tant que les documents qui y sont publiés sont véridiques. Mais si ce site se laisse influencer par les préjugés et les calomnies de personnes lunatiques et mauvaises, des personnes qui fabriquent ces documents et les publient, alors ce site perdra sa valeur et deviendra alors un forum de mensonges et de contrefaçons. Il sera exploité par tous les  escrocs qui trafiquent avec les faux documents. Ils diront ‘nous avons des documents importants et sérieux’ et ils seront rémunérés pour publier des mensonges. Dans ce cas, le site finira par perdre sa crédibilité et sa responsabilité légale sera engagée.

Ce site a dévoilé les rapports secrets envoyés par les ambassades américaines dans divers Etats du monde à Washington, et leurs points de vue sur les dirigeants et les politiques de ces Etats.

Il a également dévoilé l’hypocrisie américaine et la nature hypocrite des relations entretenues par Washington avec même ses amis et ses alliés. Il a prouvé que les assurances américaines à leurs amis et leurs alliés sont fausses et hypocrites et qu’elles sont en contradiction avec leurs véritables politiques dénoncées dans ces documents secrets.

J’espère que ce site continuera à publier les faits et à dévoiler ces correspondances confidentielles et ces relations. Ceci dit, si ce site continue à nager dans les eaux troubles avec des personnes malfaisantes, il perdra sa crédibilité ; Et c’est là que réside l’enjeux.

Je ne suis pas au courant que wikileaks a mentionné la Libye. Si vous avez lu quoi que ce soit concernant la Libye sur ce site, dites-le moi. Je suis disposé à en discuter avec vous. Nous sommes sûrs de nous.

Merci.

Question : frère Guide, la Libye a été sous les feux de projecteurs durant l’affaire Lockerbie. Pouvez-vous nous informer sur l’état de santé d’Almoughrabi. Je sais qu’il est en train d’écrire ses mémoires pour prouver son innocence. Qu’en pensez-vous ? Je sais que Tony Blair a aidé considérablement la Libye à rétablir sa réputation dans le monde. Vous conseille-t-il encore ? quel type de conseils vous prodigue-t-il ?

Le Guide :

En général, la question n’était pas très claire. Mais je vais y répondre selon ce que j’ai compris.

Tony Blair n’a rien à voir avec l’affaire de Lockerbie. Cette affaire a été montée de toute pièce par l’administration de Reagan et le gouvernement de Margaret Thatcher. Ce sont eux qui concocté ce complot.

A ce propos un livre intitulé ‘les secrets des présidents’ ou quelque chose de ce genre, a été récemment publié. Il est rédigé par un auteur français qui a démontré que tout ce qui a été dit sur Al-Ghadafi et sur la Libye était faux. Ce livre a dévoilé les discussions entre les chefs de gouvernements de la France, des Etats-Unis et de du Royaume Uni concernant la Libye. Il a également démontré que l’affaire Lockerbie était une distorsion préméditée et que ces pays s’étaient mis d’accord pour monter cette affaire de toutes pièces afin de saper la révolution. Car la révolution a sonné le glas pour que les peuples se lèvent, se libèrent et récupèrent leurs ressources spoliées par ceux qui les exploitent et les traitent en esclaves.

En réalité, la révolution libyenne a réveillé les consciences des peuples africains, d’Amérique Latine et de plusieurs autres peuples. Elle a inspiré leurs révolutions et les a soutenus. J’ai personnellement soutenu les mouvements de libération par tous les moyens jusqu’à ce que ces peuples eut achevé leur libération.

Tout naturellement, les colonialistes et les impérialistes et ceux qui ont sucé le sang des peuples ne veulent surtout pas que ces peuples se libèrent et se réveillent grâce à la révolution. Ils ont ainsi tenté de bâillonner la voix de la révolution en Libye et éliminer ce défenseur de la liberté qu’est la révolution libyenne. Ils ont donc inventé l’affaire Lockerbie en plus d’un grand nombre d’accusations. Or, ce livre les a démasqués et a dévoilé la vérité. Il est apparu ainsi que tout ce qui était dit à propos de la Libye et de l’affaire Lockerbie était faux, exactement comme ils ont injustement accusé l’Irak de détenir des armes de destruction massive, pour l’envahir par la suite. Ils ont détruit le pays, cherché partout mais n’ont pas trouvé la moindre trace de ces armes de destruction massive.

Quoi qu’il en soit, Blair est mon ami et depuis qu’il a quitté son poste il n’a plus rien eu à voir avec cette affaire. Je le rencontre en ami de temps à autre. Aujourd’hui, il cherche à rendre service autant qu’il le peut grâce à son expérience, à effectuer un travail humanitaire, à promouvoir le bien des Palestiniens, et tente de réduire les effets du siège barbare qui frappe Gaza. Le problème qui nous opposait était l’invasion de l’Irak et son soutien à Bush. Les Royaume Uni n’aurait pas dû se laisser entrainé par les Etats-Unis dans une entreprise barbare et inique en Irak. Même si l’Irak détenait vraiment des armes de destruction massive, il n’aurait certainement pas été le seul à les avoir. N’est-ce pas le cas d’Israël également ? pourquoi n’ont pas-t-ils envahi Israël, l’avoir détruit et mené des recherches là-bas ? Cela veut dire que certains ont le droit d’avoir ces armes et d’autres pas. Ce principe du deux poids deux mesures ne construit pas le monde, n’élabore pas de politiques intègres ni jeté les bases de la paix.

Merci.

Le Guide :

Ce n’est pas grave…laissez-la finir sa question.

Question : J’ai aussi posé une question sur la santé d’Abdelbasset Al-Migrahi.

Le Guide :

Je ne l’ai pas vu depuis un moment. Je ne l’ai vu qu’une fois après son retour. Il est bien évidemment dans un état critique car son cancer s’est beaucoup développé. C’est pour cela qu’ils l’ont libéré, puisqu’ils ont pensé qu’il allait bientôt mourir. Il est toujours en vie mais très souffrant. Son état de santé est très mauvais malheureusement.

Nous regrettons qu’ils ne se soient pas occupé de son état de santé en prison et l’ont privé pendant des années de soins médicaux, jusqu’à ce que le cancer se soit largement propagé.

Je lui souhaite longue vie. Ceci dit il est innocent. Et s’il décède, sa famille exigera que l’on juge ceux qui l’ont enfermé sans lui fournir des soins médicaux et qui l’ont délibérément négligé. Le monde entier considère que Abdelbasset est innocent et qu’il était un hottage politique. Il est clair aujourd’hui des documents publiés par ce site dont j’ai oublié le nom et du livre ‘Secrets de Présidents’ que l’affaire Lockerbie était monté de toutes pièces afin de bâillonner la révolution en Libye.

Merci

Dernier intervenant : Merci cher frère Guide pour le temps que vous nous consacre et pour votre participation à cette conférence. Nous souhaitons vous offrir un modeste cadeau que nous offrons à tous ceux qui visitent l’université. Nous l’avons également offert à Kofi Annan et aux dirigeants russes lorsqu’ils nous ont visités.

Le Guide :

Je vous remercie d’avoir si bien modéré ce débat. Je remercie l’auditoire et les enfants, les étudiants et les étudiantes. Je vous remercie des questions posées qui vous seront bénéfiques ainsi qu’aux autres également. Je serai honoré et ravi de garder le contact avec votre université de temps à autre. Je suis disposé à donner une conférence ici et à exposer davantage mes idées. Il est des questions importantes dont nous devons discuter afin de contribuer à la paix dans le monde.

Un grand merci à l’administration de l’université. Merci mes enfants.

Que la paix soit avec vous.

Merci.

Téléchargez le LIVRE VERT écrit en 1975 par Mouammar Kadhafi en cliquant ici

Publicités

L’Afrique du futur : Jacques Attali dresse un tableau sombre

Jacques Attali, ancien conseiller spécial de François Mitterand

Dans son dernier ouvrage, « Une brève histoire de l’avenir (Fayard, 2006) », un brillant essai de prospective et surtout de réflexion stratégique, l’intellectuel français Jacques Attali énonce un diagnostic accablant à propos de l’Afrique.

Monsieur Jacques Attali, ancien conseiller spécial de François Mitterrand.

« Une brève histoire de l’avenir (Fayard, 2006) », le dernier ouvrage de Jacques Attali, est un essai brillant dans lequel nous est dressée une esquisse saisissante du futur de la planète. Jacques Attali est président de « Planetfinance », une organisation non gourvernementale de troisième type spécialisée dans la « micro finance », les « microcrédits » comme moyens de lutte contre la pauvreté de masse (le sous-développement). Il est ancien conseiller spécial de François Mitterrand, fondateur de la « banque européenne de reconstruction et développement (BERD) » des pays de l’Europe de l’Est. Caracolant les siècles, chevauchant les continents, interpellant la civilisation humaine, il énonce ce diagnostic accablant à propos de l’Afrique : A la différence des autres continents, l’Afrique ne réussira vraisemblablement pas à faire surgir une vaste classe moyenne, même si elle est en mesure de connaître une très forte croissance économique, largement compensée par une croissance démographique plus forte encore. Tel est premier constat pour les prochaines décennies.

Ainsi, ajoute Jacques Attali : En 2025, le continent comptera plus de 1,5 milliards d’habitants. Le Nigeria, le Congo et l’Ethiopie seront parmi les dix nations les plus peuplées du monde. Même si le sol africain renferme 80% du platine, 40% des diamants, plus d’un cinquième de l’or et du cobalt du monde, même si les forêts africaines regorgent de ressources et de richesses touristiques inexplorées, même si la Chine, l’Inde et d’autres puissances, venant y quérir leurs matières premières, aideront à y aménager des infrastructures à bas coûts, le continent africain ne sera toujours pas un acteur économique d’importance mondiale. Tel est le deuxième constat. Les idéologues des matières premières et autres chantres du scandale géologique que serait l’Afrique, sont fixés sur le destin du Continent. L’avenir ne s’écrit pas dans les richesses du sous-sol, mais dans les têtes. Bref, la libération des énergies passe par une « révolution de l’Intelligence » c’est à dire la formation et l’éducation. Et non la contemplation du monde et des ressources dites naturelles. Dans le monde des cinquante prochaines années, dans le monde de demain, pour ne pas dire tout à l’heure, la seule vraie richesse sera la Matière grise. Avis aux sourds et aux aveugles d’Etats…

L’ABSENCE D’UNE « CLASSE CRÉATIVE »

Et Jacques Attali de pronostiquer : En 2025, le continent aura un « PIB » par habitant inférieur au quart de la moyenne mondiale ; la moitié des Africains continuera de tenter de survivre avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté… Seuls réussiront à s’en sortir quelques pays comme l’Afrique du sud (avec un « PIB » par tête qui dépassera celui de la Russie), l’Egypte, le Botswana et peut-être le Ghana. Les autres pays seront menacés d’éclatement ; divisés, ils risquent de devenir des non-Etats. Face à cette Catastrophe, les élites africaines continueront à émigrer comme par le passé. Les nouveaux immigrés financeront de plus en plus leurs pays d’origine.

Les causes de ce chaos, selon l’auteur, sont : le poids de l’Histoire (la ponction humaine à grande échelle qu’a été la traite négrière), les pandémies notamment le sida, les mutations climatiques à venir… Mais il est une cause majeure que Jacques Attali énonce en filigrane c’est l’absence d’une « classe créative ». Concept qui est au cœur de son livre. Classe créative c’est à dire financiers, artistes, entrepreneurs, inventeurs, porteurs d’innovations technologiques, institutionnels et esthétiques qui sont les créateurs de l’« Ordre Marchand » depuis l’apparition du « capitalisme » à Bruges entre (1200-1350), Venise entre (1350-1500), Anvers entre (1500-1560), Gênes entre (1560-1620), Amsterdam entre (1620-1678), Londres entre (1788-1890), Boston entre (1890-1929), New York entre (1929-1980). Et Demain, Los Angeles…

L’ÉMERGENCE D’UN « MONDE POLYCENTRIQUE »

Paradoxalement, dans les prochaines décennies, on assistera à la fin de l’« empire américain », annonce l’auteur. Vers 2050 naîtra un monde inquiétant à plus d’un titre : l’« hyperempire » qui déconstruira les services publics, les Etats et les nations. Et c’est la première vague de l’avenir. Le marché unifié et planétaire l’emportera sur la démocratie. Et un « ordre polycentrique » émergera… La société d’autosurveillance ou chacun sera son propre gardien de prison risque de s’imposer. Quelle place pour le Continent africain dans cet « Ordre cannibale » ? Jacques Attali écrit : tandis que l’Afrique s’évertuera en vain à se construire, le reste du monde commencera à se déconstruire sous le coup de la « globalisation ». « L’Afrique de demain ne ressemblera donc pas à l’Occident d’aujourd’hui ; c’est bien plutôt l’Occident de main qui ressemblera à l’Afrique d’aujourd’hui ».

Dès la fin de l’« empire américain », on assistera à un développement des « microcrédits ». En 2025, ces derniers toucheront plus de 500 millions de chefs de famille contre aujourd’hui plus de 100 millions des entrepreneurs les plus démunis de la planète. Durant l’« hyperempire », les réseaux de « microcrédits » deviendront plus importants que le système bancaire traditionnel. La victoire du « marché » sur la « démocratie » ouvrira le temps de l’« hyperconflit » : le temps des pirates et des corsaires, et autres sociétés des mercenaires comme il en existe déjà en Afrique. Kofi Annan, le secrétaire général de l’« ONU » parlait de privatisation de la guerre.

La troisième vague qui submergera l’avenir dans les cinquante prochaines années est l’« hyperdémocratie ». Avec l’apparition d’une nouvelle classe créative porteuse d’une nouvelle éthique faite de gratuité et d’altruisme, d’« innovations » technologiques, artistiques, politiques. On peut même dire d’un immense bouleversement institutionnel avec l’apparition d’« entreprises relationnelles » liées au commerce équitable, aux microcrédits et aux fondations crées par des milliardaires de la trempe de Bill Gates, le créateur de « Microsoft » et de sa fondation contre le Sida en Afrique, Warren Buffet contre la prolifération nucléaire… L’« hyperdémocratie » sera l’ère de la gratuité. Ce sera aussi le temps d’une nouvelleclasse créative composée de ce que Jacques Atalli appelle les transhumains. Un temps nouveau : les femmes seront plus aisément transhumains que les hommes : trouver son plaisir à faire plaisir est le propre de la maternité rappelle l’auteur.

NOTE :

Livre : « Une brève histoire de l’avenir, par Jacques Attali »

Auteur : Jacques Attali

Edition : Fayard, 2006

Publication : 31 octobre 2066

Nombre de pages : 423 pages

ISBN : 9782213631301

Prix éditeur : 20 euros

Réseau Nerrati-Press

Côte d’Ivoire : Simone et Laurent Gbagbo inculpés de crimes économiques

Laurent et Simone Gbagbo

Au cours d’un point presse qu’il a animé hier jeudi 18 août 2011 à Cocody Angré, le Procureur de la République a annoncé l’inculpation, par le juge d’instruction, de Laurent Gbagbo et de son épouse Simone Gbagbo. Il leur est reproché d’avoir commis des infractions économiques. Lire ci-dessous l’intégralité de son propos liminaire.

POINT PRESSE DU PARQUET

Suite à la crise post électorale, le Parquet d’Abidjan a, sur instructions de Monsieur le Garde des Sceaux, ouvert une enquête. L’enquête, qui a commencé le 29 avril 2011, a été subdivisée en 3 volets:

– Le premier volet concerne les crimes de sang et les infractions diverses commises au préjudice des personnes autres que celles visées dans le deuxième volet.

– Le deuxième volet concerne les infractions économiques commises au préjudice de l’État, de ses démembrements, des structures communautaires et de certaines entreprises parapubliques ou purement privées;

Le troisième volet concerne les infractions relatives à la sureté de l’État;

EN CE QUI CONCERNE LES CRIMES DE SANG

L’enquête commencée le 29 avril 2011 a permis d’entendre à ce jour, 673 personnes dont 575 depuis le 13 juin 2011, date d’ouverture des locaux de la cellule spéciale d’enquête. A la fin de l’enquête préliminaire, des informations judiciaires seront ouvertes. Il est à signaler que pour les nécessités de l’enquête préliminaire, 259 personnes ont eu leurs avoirs gelés.

AU CHAPITRE DES INFRACTIONS ECONOMIQUES (Vol aggravé, détournement de deniers publics, concussion, pillage et atteinte à l’économie nationale).

Après audition de 78 personnes, une information judiciaire a été ouverte le 16 juin 2011. A ce jour, 21 personnes ont été inculpées et placées en détention préventive.
Elles sont détenues dans les maisons d’Arrêt et de Correction de Boundiali (17), Bouna (01) et Katiola (01). Mais l’information majeure c’est que Monsieur Laurent GBAGBO, l’ancien Président de la République a été inculpé ce jour et placé en détention préventive. Cependant, sur décision du Juge d’instruction, il demeure dans le local où il a été assigné à résidence. Auparavant, Simone GBAGBO son épouse, a été inculpée et placée en détention préventive le 16 août 2011. Elle sera incessamment transférée à la Maison d’arrêt et de Correction d ‘Odienné. Je signale à toutes fins utiles, qu’avec l’inculpation du couple GBAGBO, toutes les personnes assignées à résidence par décret, sont désormais sous contrôle judiciaire. Ainsi, les visites et autres activités subséquentes sont soumises à l’appréciation du juge d’instruction. Il est à relever que dans le système judiciaire ivoirien, lorsqu’une information judiciaire est ouverte, seul le juge d’instruction est compétent pour
inculper quiconque ayant participé d’une manière ou d’une autre aux faits. Il est indépendant et ne saurait recevoir d’instructions d’une quelconque autorité. 07 Mandats d’Arrêt Internationaux ont été transmis au Garde des Sceaux aux fins de saisine des Autorités Judiciaires des États suivants: FRANCE, ITALIE, SUISSE, CANADA, ANGOLA, AFRIQUE DU SUD, ISRAEL, EMINATS ARABES UNIS et les 14 autres États membres de la CEDEAO.

– Des commissions rogatoires ayant pour objet de gel des avoirs des concernés ont été
jointes aux Mandats d’Arrêt;

– Des ordonnances de mise sous séquestre des biens des inculpés ont été prises.

S’AGISSANT DES INFRACTIONS RELATIVES A LA SURETE DE L’ETAT

Le 23 juin 2011, une information a été ouverte après audition de 87 personnes.

A ce jour, 30 personnes sont inculpées et placées en détention préventive dans les Maison d’Arrêt et de Correction de Boundiali (17), Bouna (07) et Katiola (05) ;
Je signale que le médecin personnel du Président GBAGBO a été inculpé ce jour et placé en détention préventive à Korhogo.

– Un Mandat d’Arrêt a été lancé contre le Prophète KONE Mamadou dit MALACHIE depuis le 03 août 2011. A coté de l’enquête générale, des procédures d’instruction ont été ouvertes pour des cas spécifiques.

POUR CE QUI EST DE L’ENLEVEMENT, DE LA SEQUESTRATION ET DE L’ASSASSINAT DE YVES LAMBELIN ET DE SES COMPAGNONS

Ce jour 18 août 2011, le Général DOGBO BLE, ancien commandant de la Garde Républicaine a été inculpé et placé en détention préventive. Ainsi, l’information ouverte le 28 avril 2011, a permis d’inculper 13 personnes dont, 4 Miliciens, 1 Officier général de la Garde Républicaine, 4 Officiers de la Garde Républicaine, 2 soldats de la Garde Républicaine, 01 Officier des Sapeurs-Pompiers Militaires et Un (01) Commissaire de Police. Les investigations se poursuivent.

CONCERNANT L’ENLEVEMENT, LA SEQUESTRATION ET L’ASSASSINAT DU COLONEL-MAJOR A LA RETRAITE, DOSSO ADAMA

Ce jeudi 18 août 2011, le Général DOGBO BLE, ancien commandant de la Garde Républicaine a été inculpé et placé en détention préventive.

Ainsi, l’information ouverte le 05 mai 2011, a permis d’inculper et de placer en détention préventive 05 Militaires dont 04 de la Garde Républicaine, et un (01) du Bataillon Blindé; Deux Mandats d’Arrêt ont été décernés contre deux éléments de la Garde Républicaine identifiés comme faisant partie des auteurs présumés des faits.

Fait à Abidjan, le 18 août 2011

Le Procureur de la République

KOFFI K. Simplice MHH

Abdoulaye Traoré : « C’est Ouattara qui a payé les armes pour nous »

Le texte publié ci-dessous provient de deux interviews de Abdoulaye Traoré alias AB, ex-rebelle ivoirien et ex-chef de guerre de la capitale des 18 Montagnes de Man.

Après sa sortie de prison au Mali, Abdoulaye Traoré alias AB, a regagné Abidjan. Dans cet entretien il dénonce les pratiques mafieuses de Guillaume Soro, Alassane Ouattara et du facilitateur, Blaise Compaoré dont le seul but est de faire tomber le Président Laurent Gbagbo. Il dénonce la complicité de certains pays.

Cela un fait bon moment qu’on ne vous entend plus. Qu’est-ce qui explique cela ?

Nous sommes là. Des personnes ont voulu nous réduire au silence. Elles ont monté un coup contre nous pour qu’on nous mette aux arrêts au Mali. Elles ont manipulé la brigade judiciaire malienne. Nous avons passé au moins deux mois dans les geôles de la brigade judicaire sans réel motif. Notre avocat a cherché en vain à savoir les raisons de notre arrestation. Quelques jours après, cette police soutient qu’elle a un mandat d’arrêt international contre nous. Notre avocat a avisé l’Interpol à Abidjan pour vérifier la véracité de cette affirmation. On s’est rendu compte qu’il s’agissait d’un complot et qu’il n’y avait rien contre nous. Un autre jour, les responsables de la brigade viennent signifier que notre arrestation est due à notre implication dans les dernières attaques de Man. Ce qui est faux. Le procureur leur a demandé les raisons de notre arrestation. Nos proches ont été mis aux arrêts. On a tout pris dans notre maison. Des documents ont été emportés.

Avez-vous des soupçons sur des personnes ?

Blaise Compaoré, des autorités maliennes, Guillaume Soro et sa bande. Sans oublier Tiken Jah. C’est le commandant de brigade qui nous l’a signifié. Selon lui, notre arrestation est une affaire politique. Mieux, il nous demande de pouvoir régler ce problème avec le ministre de la Sécurité malienne. Ainsi notre avocat a pris attache avec ce dernier. Il a confirmé les dires du commandant. Ils ont tenté de m’éliminer par empoisonnement en me donnant des médicaments. Sous prétexte que ce sont des remontants. Cela n’a pas marché. Un matin, ils nous ont envoyé devant le directeur de la police. Ce dernier nous annonce notre liberté. Mais il nous demande de ne plus faire des déclarations pour attaquer les personnalités citées plus haut si nous tenons à notre vie. Parce qu’elles n’ont pas apprécié nos interventions dans les journaux proches du Président Laurent Gbagbo. En plus, il nous reproche d’avoir fait échoué une attaque sur Abidjan.

Comment ?

Ils devaient attaquer le régime d’Abidjan dans le courant du mois de Mars. Leur coup ayant échoué. Ils estiment que c’est nous qui avons informé à Abidjan. Alors que nous n’avions aucune information. Le coup était préparé depuis Ouagadougou. Nous vous avons dit dans une interview que Blaise Compaoré ne joue pas franc jeu. Il tient Soro dans sa main. C’est l’une des raisons du blocage dans l’application de l’Accord de Ouagadougou. Alassane Ouattara est également dans le coup. C’est lui le vrai père de la rébellion. Il veut prendre le pouvoir par les armes. Parce qu’il est convaincu qu’il ne pourra pas gagner les élections par les urnes. Toutes ses manigances qu’il a voulu faire pendant les opérations de l’audience foraine, de l’indentification et de l’enrôlement ont échoué. Le seul recours dans ce combat, sont les armes. Il est toujours dans la logique de coup d’Etat. Il n’a pas baissé les bras. Le pouvoir doit être vigilent. Alassane ne veut pas aller aux élections. Il est soutenu par Blaise Compaoré.

Pourquoi ?

Les Français ont mis la pression sur Blaise Compaoré. On lui demande de s’arranger pour qu’Alassane prenne le pouvoir. Il ne faut pas que les élections aient lieu. Blaise Compaoré veut se représenter aux présidentielles prochaines. Alors que la constitution de son pays ne le permet pas. Il veut avoir la caution de la France pour la tripatouiller. Ce qui a été fait. En retour, il doit satisfaire aux exigences de Sarkozy par rapport à la Côte d’Ivoire.

Quelle a été réellement l’implication de M. Blaise Compaoré dans la rébellion?

En 2000, Blaise Compaoré  nous a envoyés à Pô, après à Frakrô où nous nous sommes entraînés avant de venir attaquer le 19 septembre 2002. C’est pour tout cela qu’il ne peut pas se mêler aux autres présidents du panel de l’Union africaine et venir gâter le résultat de leur travail. Lorsque j’ai parlé dans la presse en 2008, j’ai dit qu’on ne pouvait pas aller aux élections sans le désarmement. Blaise Compaoré était Facilitateur, mais on est allé aux élections sans le désarmement et voilà les conséquences. J’ai bien dit en 2008 que Blaise Compaoré allait venir mélanger ce pays et faire tuer beaucoup de gens. J’avais prévenu que les gens allaient distribuer les fausses cartes d’identité au Nord ; j’avais également signalé la participation de la France. C’est la France, avec le Général Johanna et Alain, qui nous faisaient contourner les positions des Fds pour pouvoir prendre des villes.

Et comment cela se passait-il ?

Les Français donnaient le système, ils nous disaient comment les Fds sont placées. On contournait, on faisait l’infiltration et lorsqu’ils arrivaient, ils nous distribuaient les armes. En fait, ils nous indiquaient des endroits où ils déposaient les armes pour nous. Par la suite, nous, on va les récupérer là-bas et puis on frappe !

Les Français mêmes, la Licorne ?

Oui, les militaires français, avec l’adjudant Raymond, signalaient les dispositifs de l’adversaire et distribuaient les armes à des points précis. A Man, par exemple, lorsqu’on voulait rentrer là-bas, on a discuté avec eux, ils sont allés cacher les armes quelque part, au cimetière. Ils nous ont indiqué que la poudrière des Fds était à la Préfecture de Man. J’ai fait l’infiltration, et lorsque nous sommes arrivés, nous avons frappé de prime abord sur la poudrière afin de disqualifier les Fds, puis nous avons avancé. C’est le même système que l’Onuci est en train de faire actuellement à Abobo. Ils sont là-bas, ils font entrer les armes et ils les partagent. Ce sont les mêmes qu’ils ont cachées quelque part, qu’ils ont utilisées pour frapper. C’est comme présentement, ils cherchent les poudrières d’Abidjan pour les attaquer.

Mais comment les soldats français trouvaient-ils les poudrières des Fds, par hélico ?

Non, ce n’est pas toujours par hélico, mais avec des complicités internes.

Alassane Ouattara a toujours nié la paternité de la rébellion…

Il ne peut tenir de tels propos. Il faut qu’il soit sincère. C’est lui qui a payé les armes pour nous. Nous disposons de quels moyens pour les payer. Chaque fin du mois, il déboursait la somme de 25 millions Fcfa pour notre nourriture. Alassane Ouattara ne dit pas la vérité. Nous sommes prêts à faire un débat avec lui. Nous avons les preuves. Ce monsieur montre qu’il est poltron. Il n’a pas les couilles pour assumer. Il nous a armés. Maintenant il fuit ses responsabilités. Ce sont les armes qui ont fait qu’il est devenu candidat exceptionnel. Le moment viendra où nous allons tout déballer. On le comprend il a peur d’aller au Tribunal pénal international. Dans tous les cas, il va répondre de ses actes un jour. Nous avons intégré la rébellion avec bon nombre de jeunes pour la cause d’Alassane Ouattara. Nous avons eu plusieurs réunions avec lui-même à Ouagadougou avant les attaques du 19 septembre 2002. Quelques fois, il nous faisait venir certains de ses émissaires. Il s’agit de Hamed Bakayoko, Amon Tanoh, Aly Coulibaly, Amadou Gon…

Tout le monde sait que c’est Ouattara qui nous a mis dans cette situation. Pour nous préparer, il a pris attache avec les autorités du Burkina Faso et du Mali pour qu’on soit logé et entraîner dans un camp militaire. Ce dernier a accepté. Ce qui a facilité notre attaque. On se rappelle quant le général français Joana est venu nous voir à Man. Il nous a demandé de faire tout pour qu’Alassane Ouattara arrive au pouvoir. Et qu’ils sont prêts à nous apporter un soutien logistique. Puisque la France veut que ce soit lui le nouveau Président de la Côte d’Ivoire pour remplacer Laurent Gbagbo. Il a tenu parole. Nous avons reçu du matériel, des treillis. Nos hommes ont été entraînés. En plus, l’armée française nous servait d’éclaireur. Ce sont les soldats de la Licorne qui nous donnait la position des Forces loyalistes. Si nous devons allés devant les tribunaux pour répondre de nos actes, Alassane Ouattara ne va pas échapper. On connait ceux qui ont fait le recrutement des hommes pour intégrer la rébellion.

C’est qui ?

C’est IB. Il était supervisé par des proches d’Alassane Ouattara. Aly Coulibaly, Hamed Bakayoko… Dans ces conditions est-ce qu’il peut nier la paternité de la rébellion ? Il faut qu’on nous prenne au sérieux. En plus la majorité des chefs de guerre ont été ses gardes du corps. A savoir : IB, Tuo Fozié, Mobio… Pendant que nous étions sur le terrain, on recevait toujours les encouragements d’Alassane Ouattara par des coups de fil téléphonique. Il nous demandait de tenir bon. Et de ne pas lâcher prise. Puisqu’on était plus loin de la victoire. On se rappelle également que lorsque les loyalistes avaient pris Man, il était dans tous ses états. Il était furieux.

En faisant de telles déclarations, n’avez-vous pas peur pour votre vie ?

On meurt une seule fois. Nous n’avons peur de rien. Nous ne craignons rien. Si nous avons peur, on ne serait pas venu à Abidjan. Nous avons le droit de dire la vérité rien que la vérité. Huit ans après la guerre, nous nous sommes rendu compte que nous avons pris le mauvais chemin. Nous ne disons pas cela pour que les Ivoiriens nous pardonnent. Nous reconnaissons avoir été induits en erreur. Ne dit-on pas que l’erreur est humaine.

Tiken Jah a quel rapport avec la rébellion ?

Notre arrestation au Mali a été menée par Tiken Jah. Nous étions en Libye lorsqu’il nous a demandé de venir le rejoindre au Mali pour parler affaire. Nous n’avons pas trouvé de problème. Puisqu’avant l’attaque du 19 septembre 2002, c’est lui qui était notre tuteur au Mali. Quelques jours après notre arrivée, nous sommes mis aux arrêts. Pendant notre incarcération, il n’a pas mis les pieds. C’est après que nous avons été informés que ce dernier a été actionné par les services de Guillaume Soro et malien pour nous conduire dans ce traquenard. C’est l’un des pions essentiels de la rébellion. Il a joué un rôle très important. C’était un pion essentiel. Il était chargé d’héberger tous les éléments à Bamako. C’est lui le tuteur. Il nous a mis dans toutes les conditions. Il organisait des concerts. Les fonds recueillis étaient mis en notre disposition. Il s’est enrichi dans la rébellion. Il faisait du trafic du coton. C’est son petit frère qui était chargé de convoyer les camions vers le Mali. Il était dans un deal avec Kouakou Fofié.

C’est grave ce que vous dites ?

En quoi c’est grave. C’est la vérité. Il le sait. Il ne peut pas le nier. C’est lui qui était chargé de galvaniser les troupes à travers des chansons. Il nous encourageait à réussir notre mission. Toutes ces connexions ne veulent pas de la fin de la guerre. Il mange dedans. C’est pourquoi, cela nous fait sourire quant on parle de désarmement.

Pourquoi ?

Le Président Laurent Gbagbo refuse de prendre certaines responsabilités. Parce que Guillaume Soro roule pour Alassane Ouattara. Il travaille pour lui. Il envoie le pouvoir en bateau. Lorsque nous avons entendu dire que les deux se battent. C’est un camouflet pour distraire les gens. Ils ne vont pas déposer les armes. Alassane Ouattara n’a pas donné son accord. Il veut que ces hommes soient en armes jusqu’aux élections. Au cas où, il ne les gagne pas, il pourra contester les résultats. La dernière tournée d’Alassane dans le Nord était d’aller galvaniser les soldats à ne pas déposer les armes. Sinon ce serait sa mort politique. Il est allé leur dire qu’il compte sur eux à rester toujours en armes. Nous pensons qu’il faut les désarmer par la force. Sinon on va rester dans cette situation.

Sur quoi basez-vous pour dire qu’il n’y aura pas de désarmement ?

On se connaît. Il y a deux personnes qui peuvent leur demander de déposer les armes. Blaise Comparé et Alassane Ouattara. Malheureusement les deux personnes ne jouent pas franc jeu. Ils sont dans leur logique d’en découdre avec le Président Laurent Gbagbo.

On a assisté à l’encasernement des premiers éléments des Forces nouvelles.

Nous sommes dans un jeu de roublardise. Lorsque les gens venaient pour constater nos armes dans le cadre du désarmement, on embarquait nos armes pour aller les cacher à Ouagadougou. Nous savons de quoi on parle. Quant on dit qu’ils ont encasernés des gens et qu’ils ont pris leurs armes, c’est du faux. Ce sont des kalach. Nous allons vous dire que les hommes de Soro veulent attaquer. Ils attendent les failles pour frapper. Nous ne savons pas pourquoi, le Président Gbagbo continue de leur faire confiance. Ils veulent l’avoir à l’usure.

A vous entendre, il y a un danger sur les élections ?

Blaise, Soro et Ouattara ne veulent pas des élections. C’est le pouvoir qui se fatigue. C’est le départ à la tête du pays de Gbagbo qui les intéresse. Pour eux, ils n’ont pas pris les armes pour organiser des élections où ils vont sortir perdants. Il faut remarquer que toutes les revendications qu’ils ont demandées au Président Laurent Gbagbo ont été satisfaites. En retour ils n’ont rien donné. Même pas le désarmement. Cela doit interpeller les uns et les autres. Ils ne sont pas prêts. Nous pensons qu’il faut imposer le désarmement. Nous vous disons que Soro et Ouattara jouent dans le même camp. La preuve, Soro a décidé de partir de la tête du mouvement. Il a mis un intérimaire. Tout cela pour distraire les gens. Les hommes d’Alassane Ouattara ont pris le pouvoir. Affoussy Bamba est devenue porte-parole. Mamadou Koné est devenu secrétaire général par intérim. Ces deux personnes sont des inconditionnels du mentor du RDR.

Pourquoi êtes-vous arrivé à Abidjan ?

Nous avons détourné l’attention des autorités maliennes. Nous étions obligés de nous déguiser pour regagner Abidjan. Nous avons décidé de mettre fin à notre exil. Nous ne pouvons plus accepter de prendre les armes pour venir attaquer à nouveau notre pays. En plus, pour notre propre sécurité, nous ne pouvons rester à Bamako. Nous regrettons tout ce que nous commis comme atrocités et dégâts. Nous demandons pardon aux populations ivoiriennes. Nous sommes prêts à répondre de nos actes. Nous ne serons pas les seuls à tomber. Alassane Ouattara et certains de ses proches ne vont échapper. Nous sommes prêts à aller devant le Tribunal pénal international. Nous souhaitons qu’il nous convoque. Nous avons beaucoup de choses à dire.

Comment s’est passé concrètement le casse de la Bceao ?

Ce qui s’est passé à la Bceao, ce sont des instructions venues d’en haut jusqu’à nous. On a eu des instructions. J’ai une documentation et des Cd sur la répartition des fonds, où l’argent a été gardé, etc. Chacun a parlé sur le Cd, ce qu’il a eu dans le casse, tout. Vous savez, avant comme on était ignorant,  chacun a parlé, a fait le travail, sans s’en rendre compte que ça peut le condamner demain. C’est comme le Cd de Koné Zakaria où il explique que Alassane est le père de la rébellion, sans savoir que ça pouvait se retourner contre lui, c’est la même chose. Nous étions ignorants. C’est maintenant que nous comprenons que nous avons pris des risques. Sinon j’ai le Cd du partage, le montant qui est parti à Ouaga, combien on a reçu, par où c’est passé, tout…

Et le Président Compaoré, il a eu sa part ?

Tout le monde a eu sa part ! Tout le monde a eu ! Ce n’est pas ceux qui ont donné les instructions qui ne vont pas avoir leur part. A un moment, il n’y avait pas d’argent pour acheter les armes. Donc il fallait trouver un système pour casser la banque pour trouver de l’argent et payer les Pa et les Rpg, etc. Ils ont demandé un montant. C’est comme la campagne d’Alassane Ouattara. Sa campagne, c’est l’argent de la Bceao qui l’a financée. Voyez bien, est-ce qu’un homme, même s’il a travaillé pendant cent (100) ans, peut-il avoir l’argent de la sorte ? Comment ? Soyons clairs, soyons dans la logique, disons-nous la vérité. Il n’a jamais été Président, comment a-t-il pu avoir cet argent  pour faire cette campagne qu’il a faite ? On sait d’où ça provient, on sait qu’il y a eu trois agences attaquées : Korhogo, Man, Bouaké. Et on sait les contenus qui sont partis, on sait! Son émissaire venu chercher l’argent, on connait ; les soldats burkinabés venus chercher aussi, on connait ! l’immatriculation de la voiture burkinabé venue convoyer l’argent, on connait ! Donc, qu’ils arrêtent de fatiguer le président Gbagbo. Ce sont eux mêmes qui ont pris l’argent de la Bceao pour faire leur campagne. Nous, on a pris des morceaux- morceaux, moi, je reconnais ce que j’ai pris, mais que chacun reconnaisse ses faits !

Lire l’interview de Abdoulaye Traoré dans le journal le temps (Décembre 2008) : « Alassane Ouattara a demandé à Blaise Compaoré de l’aider à renverser le pouvoir de Gbagbo »

Lire l’interview de Abdoulaye Traoré dans le journal le temps (Février 2011)  : « Blaise Compaoré a eu sa part dans l`argent du casse de la Bceao »

BHL : Ta gueule !

Le jour de la Vierge Marie, il a fallu que la très sainte Agence France Presse nous ramène plus bas que terre. Tatayeur d’Alain Juppé, pro-Palestinien bien connu et militant panafricain en devenir, Bernard-Henri Lévy a parlé : le régime de Mouammar Kadhafi est « en train de se décomposer, de se fracturer de l’intérieur ». Début avril, Juppé se ridiculisait sur le même mode, annonçant sur une chaîne que Gbagbo négociait sa démission, alors que celui-ci sur une autre au même instant démentait toute discussion. Une nouvelle tradition « française ». Les négociations en cours entre des « technocrates de Tripoli qui n’ont pas de sang sur les mains (est-ce possible, dans une dictature ?) et le CNT arrivent à maturité ». S’il a les mêmes indics que pour ses enquêtes…

D’après le Figaro, qui rapporte et commente la dépêche, le mari d’Arielle Dombasle n’a voulu ni « confirmer ni infirmer des informations sur la tenue de pourparlers secrets dimanche entre rebelles et représentants du régime libyen à Djerba (Tunisie). » Il est comme ça, Bernard : il garde le meilleur pour lui. Sauf ceci, qui lui échappa malencontreusement : « Kadhafi va finir comme Gbagbo. » Espérons, pour eux, que sous le CNT les Libyens ne vivraient pas ce que les Ivoiriens, si l’on en croit Amnesty international, Human rights watch, International crisis group et l’ONU vivent sous Ouattara.

Par waga

Le harem de Carla Bruni Sarkozy

Carla Marie-Antoinette Bruni-Tedeschi – est, selon ses termes, « petite–fille de juifs piémontais ».

La radio militaire israélienne Galei Tsahal a affirmé que le couple « est beaucoup plus avancé » qu’il ne pouvait sembler.

La nouvelle a été confirmée par une déclaration de Carla au directeur de « l’Express ».
La sortie officielle du « couple présidentiel » a été la visite du parc d’attraction américanisé Disneyland, le samedi 15 décembre 2007.

La maîtresse de Sarko confie à Paris-match en 2003:

« ce que j’aime avant tout chez les hommes, ce sont ceux qui savent communiquer ».

L´une des chansons de Carla annonce déjà la couleur :

« Les hommes j’en connais tellement que cela me prend trop de temps »

Carla déclara au Figaro- Madame de février 2007:

« Je suis fidèle… à moi-même ! Je m’ennuie follement dans la monogamie, même si mon désir et mon temps peuvent être reliés à quelqu’un».

La Clara de Sarko est bien sûr une femme du « demi-monde », et richissime, mais avant tout une synthèse des femmes de la Bible juive, celle qui a travesti la Thorah juive en exaltant le matérialisme de la jouissance physique et l’art du mensonge qui constitue une norme fondamentale de la bible sioniste.

Femme « mannequin » marquée précocement par la débauche, au visage inexpressif, recyclée à 39 ans dans la canzonetta, elle aura été constamment et ouvertement au service de la « cause » sexuelle et politique de la communauté juive et donc du sionisme et de l' »État »d´occupation corrupteur d´ Israël qu’elle adore, puisque l’un de ses amants officiels est bien l’avocat juif à double nationalité franco-israélien, Arno Klarsfeld qui a accompli récemment son service militaire en volontaire dans les gardes frontières de l’Armée israélienne.

Selon ses propres aveux, on compte également dans le tableau de chasse sexuel de la Carla judéo-tudesque:
– le nom des chanteurs juifs tel que Mike Jagger (fait « chevalier », avec titre de «Sir», par la reine d’Angleterre),

– et des « artistes » juifs tels que:

– Paul-Alain Leclerc, de père haut fonctionnaire et de mère guadeloupéenne, dit Julien Clerc,

– et de l’acteur et musicien juif natif d’Oran en 1954, de père juif et de mère espagnole,
– Louis Bertignac du groupe musical « Téléphone » – dont le nom d’origine, qui ne figure pas sur son acte officiel de naissance serait, à ce que plusieurs prétendent, Benguigui, qui a sorti avec elle l’album « les Frôleuses ».

Carla fut aussi la maîtresse des acteurs juifs Jacques Berling

…. et Vincent Perez

… Carla a eu aussi – comme amant officiel Laurent Fabius, l´ancien premier ministre juif, fils du célèbre antiquaire juif de la rue de Seine à Paris.

Carla piqua – pour l’épouser et avoir de lui un fils – le publicitaire juif Jean-Paul Enthoven

marié à Justine Levy (la fille du juif Bernard Henri Levy)

qui a fait de cette infidélité – en 2004 – un roman à succès intitulé « Rien de grave », paru chez l’éditeur Stock et qui reçut le prix Vaudeville, tant le cocufiage est honorable s’il rapporte des sous. Le mannequin Carla se nomme dans le roman « Paula », et reçoit le sobriquet de « Terminator », une sorte d’ange exterminateur plongeant ses amants dans le feu de l’enfer!

Carla devint ensuite la maîtresse officielle du fils du premier mariage de son mari Jean-Paul Enthoven,

Raphaël Enthoven de moins de dix ans qu’elle.

Ce demi-frère d’Aurélien, Raphaël est mentionné dans le site de la radio militaire israélienne Galei Tsahal comme un pilier du cercle littéraire franco-israélien.

Carla – que le «Times » britannique a qualifiée de «croqueuse d’hommes » a été aussi la maîtresse officielle de

Jean-Jacques Goldmann – chanteur juif né de Ruth Ambrunn, une juive de Munich et du juif Alter Mojze Goldman de Lublin (ville polonaise traditionnellement à forte population juive et qui fut le siège du premier mouvement sioniste et communiste juif en Pologne qui a ouvert la cage aux fauves juifs qui ont plus tard envahi et occupé la Palestine ) – et demi-frère du bolchevique Pierre Goldman membre des Jeunesses communistes et de l’Union des Etudiants Communistes en France, fils d’un sioniste juif de Lyon, et qui a été abattu vraisemblablement par les services secrets espagnols, en 1979, pour action subversive, après qu’il ait été jugé pour plusieurs braquages avec meurtre de deux pharmaciennes du Boulevard Richard Lenoir et d’un gardien de la paix, ce qu’il évoque insolemment dans une confession qui provoqua un malaise des lecteurs: « L’ordinaire mésaventure d’Archibald Rapoport » (Paris, Julliard, 1977). Fasciné par les meurtres, il avait exprimé ses obsessions névrotiques sadiques dans: « Souvenirs d’un obscur juif polonais né en France », en 1975. Tel était le demi-frère terroriste d’un des multiples amants de Carla.

La Carla de Sarkozy fut aussi la maîtresse du cinéaste juif de Suresnes,

Léos Carax (de son vrai nom « Alex Dupont ») dont le co-producteur fut le juif Alain Dahan: Léos Carax écrit de lui « C’était un juif à barbe noire, exécrable et irrésistible. »
La liste des conquêtes de la corruptrice juive Carla (dont les Protocoles des Sages de Sion et la Bible juive AT décrivaient le type et la méthode juive norme et modèle d’immoralité à suivre) est longue…

Carla attrape dans sa toile d’araignée la « star » juive de cinéma Kevin Costner

ainsi que le Chanteur juif Bryan Ferry

et le musicien rock alcoolique britannique Eric Clapton qu’elle laissa tomber – quelques temps après l´avoir ruiné

pour Mick Jagger. Ce qui raviva son vice naturel.

Enfin, Carla – dont les revenus se montaient, en 1997, à 7 millions de dollars pour ses « contrats » divers – fut également

la maîtresse du multimilliardaire juif américain Donald Trump, le roi de l’immobilier de l’hôtellerie et des terrains de golf, dont le dévouement inconditionnel à Israël s’exprime clairement dans la Business Israel Press Conference du samedi 9 Décembre 2006.$

La précédente maîtresse – et plus tard femme de Sarko

Cécilia Sarkozy, était aussi juive par son père juif, le fourreur Zigeuner, et par sa mère juive, petite fille du compositeur et pianiste juif espagnol Isaac Albeniz.
Quand elle trompait son mari (Sarkozy), elle partait avec son amant Richard Attias- un juif du Maroc – en Jordanie ou aux U.S.A. où il réside le plus souvent, et qui organisait la publicité du parti gouvernemental de droite.

Même la ministre des « droits de l’homme » en France, de naissance sénégalaise, Rama Yade

dont le père fut un collaborateur du préparationnaire à l’Ecole normale, feu le Président Senghor, n’échappe pas à la bourrasque sioniste juive, car son mari – le juif Joseph Zimet – qui a été promu conseiller au cabinet du secrétaire d’Etat Jean-Marie Bockel , le socialiste juif de Mulhouse, est fils du chanteur en jargon juif yiddish Ben Zimet établi longtemps au Sénégal .
Soit, direz-vous, mais – pour « modérer » -:  » il y a une femme ministre, que Cécilia Sarkozy gratifiait du titre de « ma soeur Rachida (Dati)» ». Une femme peut-être pas compétente comme disent les hommes de loi qui démissionnent de son cabinet, mais qui est d’ascendance maghrébine et qui achète des robes chez Dior.

Rachida Dati est une protégée de la juive Simone Weil (née Simone Jacob) aux goûts féminins lesbiens connus, qui lui offrit sa flottante robe de juge quand elle prit, fluette, possession du siège de Péronne dans la Somme.

Dati est également protégée par le juif Roger Hanin et par le juif Kouchner qui lui ouvrent les portes de la société maçonnique atlantiste juive « Le Siècle » fermée ».

Le père de Rachida Dati était ouvrier marocain. Oui, mais – et là nous comprenons pourquoi elle serait bien la « sœur » de Cécilia – « sa mère est « algérienne ». Mais il faut plutot préciser… une juive d´Algérie!

La mère de Rachida Dati « a vécu dans le quartier juif d’Oran où elle a laissé un souvenir si impérissable qu’un arbre à sa mémoire a été planté dans la forêt de Jérusalem » rapporte l’hebdomadaire francais Rivarol, (dans son numéro 2838 du 21/12/2007 p.16) sous la plume de la journaliste Claude Lorne.

« Invitée d’honneur à Nice » du CRIF sioniste (Comité Représentatif des Institutions juives de France) le 9 novembre 2007, Rachida Dati y a déclaré – selon ses propres paroles: « avoir un lien particulier avec la communauté juive ».

Remontons un peu le cours de l’Histoire de France.

La courtisane Esther Lachmann – fille de tisseur juif de Pologne, connue pour sa grossière sensualité, sa froideur sentimentale et son appétit d’or, installée près de Moscou, se réfugia en France en 1838 où elle devint après mariage, marquise de Païva (1819-1884) ou « La Païva ».
Esther Lachmann – « La Païva » – aimait les diamants et les hommes riches littérateurs ou politique, de Baudelaire et Théophile Gautier à Gambetta, et tenait salon, fit bâtir deux hôtels somptueux à Paris, l’un aux Champs Elysée, aux numéro 25-27, construit entre 1856 et 1865, l’autre place Saint–George, face à l’hôtel particulier de Thiers.

La tradition s’est un peu améliorée. « La Païva » d’aujourd’hui – Carla – croque toujours les diamants et avale un président de même nature qu’elle.

Sous toutes les couleurs différentes, le harem de Sarko demeure cependant attachée au « peuple juif » et au sionisme.

Sarközy a un harem composé de «vraies» femmes au sens de cette superstition maffieuse juive qui ne reconnaît que les siens – et leurs serviteurs – comme des « vrais » êtres humains. Le reste étant, selon une formule du Talmud juif, « du bétail ».

Telle est la politique d’ouverture sexuelle sarközyste, car Carla Bruni est à gauche, gauche caviar assurément, tout comme la dite Golda Meier qui était aussi à gauche, travailliste, inférieure en amants, concèdera-t-on, mais égale en inhumanité, quoiqu’en vieillissant, avertissaient les frères Goncourt, les passions viles remontent au visage, comme une revanche de la nature et le signe providentiel d’une malédiction divine rendue évidente à tous.

Publié en Janvier 2008 par marc sur sans-censure

La crise occidentale vue par un caricaturiste israélien

Ce n’est pas l’économie qui sombre, c’est l’eau qui monte !

Comment les Etats-Unis ont accumulé 14.300 milliards de dollars de dette publique